Autodiagnostic des installations d’automatismes : un nouveau service web par Schneider Electric

Schneider Electric propose aujourd’hui aux entreprises un outil d’« Autodiagnostic » qui leur permet d’identifier le niveau d’obsolescence de leurs installations d’automatismes industriels afin d’orienter leur stratégie de maintenance en toute connaissance de cause.

Sur le même sujet

Afin d’aider les entreprises à mesurer efficacement les risques encourus sur leurs installations d’automatismes, Schneider Electric a développé un nouvel outil baptisé « Autodiagnostic ». Cet outil permet à tous les industriels d’évaluer gratuitement en ligne, et en quelques minutes, l’état d’obsolescence des produits d’automatismes composant leurs machines et leurs installations.

Face à leurs contraintes de productivité, nombre d’entreprises maintiennent en état de fonctionnement des équipements vieillissants ou obsolètes, que ce soit de façon volontaire ou non. Cette situation, si elle n’est pas correctement gérée, peut entraîner des arrêts de production importants, voire paralyser tout ou partie d’une usine, et mettre en péril leur activité.

Hervé Vibert, expert en ‘Maintien en Condtion Opérationnelle’ – Schneider Electric, précise que « l’objectif d’Autodiagnostic est d’aider les industriels à définir la stratégie de soutien, de maintenance et d’investissement la plus pertinente pour eux. La disponibilité des installations est primordiale pour la performance de l’entreprise. Or, si tout n’est pas maîtrisé et prévu, un équipement obsolète peut, en cas de panne, demander un temps de réparation très important et engendrer une perte de production très coûteuse. L’entreprise doit donc être capable d’anticiper les actions à entreprendre vis-à-vis de ce type d’équipement. Encore faut-il identifier les produits concernés ! »

Pour réaliser cet autodiagnostic, il suffit de se connecter sur le site web : autodiag.schneider-electric.com/fr et de cliquer sur « Je teste mon parc ». Une fois les informations demandées saisies, le logiciel procède alors à une analyse et renvoie automatiquement un rapport d’obsolescence des composants d’automatismes qui permettra d’avoir une représentation simple et claire de la maintenabilité de l’installation.

« Nous avons vraiment insisté sur la qualité de ce rapport qui doit permettre aux responsables maintenance et à leur hiérarchie d’anticiper les risques grâce à une vision sur 6 ans », ajoute Hervé Vibert.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte