L’association Promotelec révèle les grandes tendances de la construction BBC

En route vers la RT 2012 : L’univers de la construction évolue et l’ère de la Basse Consommation n’a jamais été aussi proche. L’entrée en vigueur au 1er janvier 2013 de la nouvelle réglementation thermique (RT 2012) imposera le niveau BBC à tous logements neufs. Quels sont les enjeux et les conséquences pour les professionnels ? Depuis 2007, le Label Promotelec Performance permet à une construction neuve d’aller au-delà des exigences actuelles (RT 2005) et de réaliser ainsi des économies d’énergie. Avec près de 80 000 logements suivis et 32 000 labellisés en 2011, l’association Promotelec dans sa dimension d’intérêt général,  analyse les évolutions de la construction de niveau BBC-Effinergie sur tout le territoire, niveau de performance énergétique le plus proche des exigences de la future réglementation thermique. Maisons individuelles basse consommation : une démarche encore balbutiante Le Label Promotelec Performance représente aujourd’hui 81% des labels décernés dans la construction de maisons individuelles en secteur diffus et 54% en individuel groupé (lotissements). Bien que le nombre de demandes de labels au niveau BBC-Effinergie, tous certificateurs confondus,  augmente par rapport à 2010 (+ 50%), celui-ci reste encore faible en maison individuelle et  ne représente que 10% des permis de construire. En 2011, 17 632 maisons ont […]

Sur le même sujet

En route vers la RT 2012 :

L’univers de la construction évolue et l’ère de la Basse Consommation n’a jamais été aussi proche. L’entrée en vigueur au 1er janvier 2013 de la nouvelle réglementation thermique (RT 2012) imposera le niveau BBC à tous logements neufs. Quels sont les enjeux et les conséquences pour les professionnels ?

Depuis 2007, le Label Promotelec Performance permet à une construction neuve d’aller au-delà des exigences actuelles (RT 2005) et de réaliser ainsi des économies d’énergie. Avec près de 80 000 logements suivis et 32 000 labellisés en 2011, l’association Promotelec dans sa dimension d’intérêt général,  analyse les évolutions de la construction de niveau BBC-Effinergie sur tout le territoire, niveau de performance énergétique le plus proche des exigences de la future réglementation thermique.

  • Maisons individuelles basse consommation : une démarche encore balbutiante

Le Label Promotelec Performance représente aujourd’hui 81% des labels décernés dans la construction de maisons individuelles en secteur diffus et 54% en individuel groupé (lotissements).

Bien que le nombre de demandes de labels au niveau BBC-Effinergie, tous certificateurs confondus,  augmente par rapport à 2010 (+ 50%), celui-ci reste encore faible en maison individuelle et  ne représente que 10% des permis de construire.

En 2011, 17 632 maisons ont fait l’objet d’un dépôt de demande de Label Promotelec au niveau BBC-Effinergie contre 8 025 en 2010, soit une augmentation de 55% du nombre de dépôts de demande

Toutefois, malgré l’entrée prochaine en vigueur de la RT 2012 et les aides financières incitatives accordées par l’Etat, pour les maisons individuelles, l’anticipation au regard du poids relatif des demandes de label niveau de performance BBC-Effinergie n’est pas constatée en 2011. Ne serait-ce pas lié  au surcoût dû à l’amélioration de la performance énergétique ?

  • Logements collectifs : un standard qui s’impose !

Le niveau BBC-Effinergie se généralise dans la construction de logements collectifs. Il représente 75% des logements collectifs autorisés en 20111. En effet, les délais de réalisation entre le projet et la livraison des appartements imposent aux promoteurs et aux bailleurs sociaux une plus grande anticipation de la réglementation, qui a pu être possible grâce aux accompagnements financiers nationaux et régionaux.

Le Label Promotelec Performance niveau BBC-Effinergie représente 37% des demandes de labels en logements collectifs, soit 60 894 appartements en 2011.

Des tendances constructives marquées

  • Maisons individuelles : à la recherche d’une performance thermique accrue

Sans remettre en cause les systèmes constructifs retenus pour répondre aux exigences de la réglementation actuelle (RT 2005), les tendances révèlent la recherche d’une performance thermique accrue associée aux systèmes de production de chauffage et d’eau chaude les plus favorables.

En 2011, la brique isolante (38%) et le parpaing (35%) constituent les modes constructifs les plus représentatifs des maisons individuelles (73%). La technique d’isolation par l’intérieur domine à 81%.

Des contraintes thermiques plus fortes pour les petites surfaces

En 2011, la part de maisons BBC-Effinergie a évolué vers des surfaces plus grandes, 43 % des demandes enregistrées concernant des maisons ayant une surface habitable supérieure à 135m². Or, le marché de la maison individuelle se situe autour de 100 m² en moyenne. Il apparait ainsi que le marché du BBC en maison individuelle correspond davantage à des constructions haut de gamme plutôt qu’aux constructions de type primo-accédant.

Energie de chauffage : EnR  thermodynamique, une innovation qui trouve sa place

Bien qu’en recul par rapport à 2010, les solutions EnR thermodynamique en chauffage sont privilégiées (41.6%). Le système de chauffage à effet Joule s’efface, hormis en région sud-est. Pour la production d’ECS, le chauffe-eau électrique à accumulation n’est plus représenté.

Le recours à une PAC (Pompe à Chaleur – récupération d’énergie EnR) pour le chauffage associé à une production d’ECS (Eau Chaude Sanitaire) thermodynamique est une solution significative (28%).

La ventilation double flux est une solution émergente car représentée dans 11.2% des dossiers.

  • Logements collectifs : la zone climatique influe sur la performance du bâti

Il apparait qu’en fonction de la zone climatique, la performance du bâti varie. Cette caractéristique de déperdition du bâtiment est faible dans les zones  à climat rigoureux (H1). La valeur de l’Ubât3 se situe entre 0,48 W/(m².k) en zone H1 et 0,60 W/(m².k) en zone H3.

Les chiffres du Label Promotelec Performance niveau BBC-Effinergie en 20112 mettent en exergue la chaudière gaz comme le système de chauffage le plus prisé dans les logements collectifs privés (78.1%) et sociaux (82.9%), laissant peu de place aux autres solutions de chauffage. La pompe à chaleur est le grand absent des solutions énergies renouvelables. Le logement social se distingue des logements collectifs privés par l’émergence de la ventilation double flux (3.3% en logements sociaux contre 1.3% en logements privés).

Point de vue de l’association Promotelec : investissements financiers et accès au logement pour les primo-accédants

Sur le segment de la maison individuelle, le BBC n’a pas encore trouvé sa place et ce malgré les aides dédiées : crédits d’impôt, et prêt à taux zéro PTZ+.

La solution Pompe à chaleur, grâce à sa récupération d’énergie renouvelable, présente le meilleur couple consommation d’énergie / faibles émissions de CO2. Toutefois, nécessitant un investissement de départ plus important que les autres systèmes, seuls ceux qui auront les moyens d’investir sans les aides financières pourront y accéder.

Dans ce contexte encore incertain, le renchérissement de l’accès au logement pour les primo-accédants semble inévitable lors de la mise en place de la RT 2012, le 1er janvier 2013. Et ce d’autant que les incitations financières de l’Etat, dans un contexte de crise, pourraient disparaître. Le prix à payer pour l’atteinte d’une des ambitions fortes du Grenelle de l’Environnement ne sera-t-il alors pas trop élevé, s’il s’agit de priver les jeunes ménages et les foyers à revenus modestes d’accès à la propriété ?

Sur le segment du logement collectif, le marché du BBC a, lui, trouvé sa place. Les accompagnements financiers (nationaux et régionaux) ont joué leur rôle pour anticiper la réglementation thermique RT 2012. Contrairement à la maison individuelle, les solutions d’énergie renouvelable thermodynamique ne trouvent pas leur place. Seuls les systèmes traditionnels à boucle d’eau chaude restent les plus représentés (78.6% des logements sont équipés de chaudière gaz).


 

 

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte