Bâtiment à énergie positive WOOPA – Dossier Lumières n°3

Une des principales singularités des 18 000 M2 du bâtiment WOOPA, inauguré le 28 juin dernier à VAULX-EN-VELIN, est qu’il devance les valeurs fixées par les normes actuelles puisque , pqr exemple, il compense des usages non habituellement pris en compte.

Sur le même sujet

À SAVOIR :

L’éclairage des parking et des façades, mais, aussi, les auxiliaires tels que les ascenseurs et, surtout, la bureautique. Dans ce contexte, l’éclairage des bureaux et des parties communes se devait d’être simultanément économe, performant…et intelligent.

L’AVANT-GARDE DES PROJETS EUROPÉENS DE « GREEN BUILDING » OBLIGE !

 

Quand on sait que, aujourd’hui, l’éclairage représente environ 30 % de la consommation électrique des bâtiments et qu’il est en voie de devenir le principal poste de consommation d’électricité dans le tertiaire (en dehors de la bureautique qui n’est pas prise en compte par l’actuelle réglementation thermique), il importe donc d’étudier au plus juste les problématiques de luminosité et de performances énergétiques… sans pour autant négliger l’esthétique des espaces de travail.

4,6 W/m2 pour l’éclairage

« La lumière et la transparence ont fortement été privilégiées dans le bâtiment », explique l’ingénieur projet Électricité, Christophe Gonod qui, au sein du BET fluide Katene (membre de Quadriplus Groupe), a participé à la défi nition des luminances et sources d’éclairage les mieux adaptées. Sa doctrine ?

« Concevoir et mettre en oeuvre des systèmes simples de fonctionnement et d’entretien. »

Cette étude a été menée, depuis juillet 2008, selon les recommandations prescrites par l’agence d’architecture néerlandaise Thomas Rau qui, depuis 1992, travaille à la conception de bâtiments durables. « Dans un souci de bien-être et de productivité, les bureaux ont été équipés d’un éclairage artifi ciel situé au niveau du poste de travail permettant d’atteindre une puissance installée d’éclairage de l’ordre de 4,6 W/m2 », poursuit Christophe Gonod, chaque luminaire consommant 60 W et éclairant des bureaux individuels de 13 m2 chacun.

Avantage à la fluo T5

Tandis que les 340 espaces de travail sont équipés de 400 lampadaires sur pied LevelSmart spécifi quement développés pour le Woopa, les espaces de réunions sont pourvus de 150 suspensions Slash. Ces luminaires sont pilotés par des détecteurs de présence et de luminosité avec gradation en fonction de la lumière du jour.

« Ils ne s’allument donc que lorsque est détectée une présence et qu’est insuffi sant le seuil d’éclairage naturel défini », explique Gilles Charrier, responsable des ventes de Régent Éclairage en Rhône-Alpes.

« Pour les qualités énergétiques et visuelles de leur fl ux lumineux, poursuit-il, les tubes fluorescents T5 ont été retenus. » Ainsi, chaque luminaire est équipé d’un tube 54 W-4450 lm permettant d’éclairer chaque bureau en diffusant 400 lux sur le plan de travail (2 m2), 200 à 250 lux dans les 50 cm situés autour de ce plan et 150 lux en ambiance.

Enfin, soulignons que l’optique Hello Smart équipe chacun des luminaires et dirige 60 % de la lumière en éclairage direct et 40 % en indirect.

qui a fait quoi ?

. Maître d’ouvrage : SCI Carré de Soie/Premier Plan

. Maître d’oeuvre : Agence d’architecture mandataire Thomas Rau (Amsterdam) et Soho Aurea (Lyon)

. Bureaux d’études techniques : Quadriplus Group (dont Katene pour les fluides)

. Groupement mandataire : GFC Construction

. Luminaires : Régent Éclairage, dont la fourniture, le montage et le réglage des lampadaires Leval Smart

. Installations d’éclairage (luminaires suspendus) : ETDE Grands Travaux à Lyon Gerland ; CNE (Coopérative Nouvelle d’Électricité) à Vaulx-en-Velin ; Ibelec, à Grenoble…

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte