Best Electronique à Gevrey Chambertin – Actualités Lumières n°3

Best Electronique à Gevrey Chambertin – Actualités Lumières n°3

Investir en R&D dans la LED n’est pas « vin » En 1986, Philippe Alibert crée Best Electronique (comprenez Bourgogne Électronique Sous-Traitance). Mesurant « l’ingratitude » de ce marché, il s’oriente vers la notion d’équipementier en engageant des partenariats techniques à valeur ajoutée. En 2002, la division composant LED d’Osram lui propose le développement de solutions basées autour de LED de puissance. Aujourd’hui, Philippe Alibert, fervent défenseur du « fabriqué en France », accélère sa R&D pour continuer à développer et à fabriquer des sources LED. Suite à l’expérience acquise, dès 2002, à partir du partenariat établi avec Osram autour des LED de puissance, a été créé, en 2002, un département spécifi que au sein de Best Électronique, au service de fabricants de luminaires et d’enseignes ainsi que des agenceurs. Une décennie et 700 k€ d’investissements en R&D plus tard, « nous sommes passés du rang “artisanal” à celui “d’entreprise industrielle”, se félicite Philippe Alibert, en reconnaissant qu’il fallait y croire ! ». Et il y a cru puisque, l’an dernier, les 400 m2 de locaux de Longvic ont été quittés pour aménager, à Gevrey-Chambertin au nom de la culture viticole, 1 000 m2 de locaux fl ambant neufs (1,3 […]

Sur le même sujet

Investir en R&D dans la LED n’est pas « vin » En 1986, Philippe Alibert crée Best Electronique (comprenez Bourgogne Électronique Sous-Traitance). Mesurant « l’ingratitude » de ce marché, il s’oriente vers la notion d’équipementier en engageant des partenariats techniques à valeur ajoutée. En 2002, la division composant LED d’Osram lui propose le développement de solutions basées autour de LED de puissance. Aujourd’hui, Philippe Alibert, fervent défenseur du « fabriqué en France », accélère sa R&D pour continuer à développer et à fabriquer des sources LED.

best-electroniqueSuite à l’expérience acquise, dès 2002, à partir du partenariat établi avec Osram autour des LED de puissance, a été créé, en 2002, un département spécifi que au sein de Best Électronique, au service de fabricants de luminaires et d’enseignes ainsi que des agenceurs. Une décennie et 700 k€ d’investissements en R&D plus tard, « nous sommes passés du rang “artisanal” à celui “d’entreprise industrielle”, se félicite Philippe Alibert, en reconnaissant qu’il fallait y croire ! ».

Et il y a cru puisque, l’an dernier, les 400 m2 de locaux de Longvic ont été quittés pour aménager, à Gevrey-Chambertin au nom de la culture viticole, 1 000 m2 de locaux fl ambant neufs (1,3 M€ investis) qui viennent d’être équipés d’un photogoniomètre.

« Le jumeau de celui installé dans les locaux du CSTB de Grenoble », souligne l’industriel en indiquant que l’aménagement du laboratoire photométrique fait partie d’un programme d’investissement en R&D qui coûtera 2 M€ supplémentaires répartis sur 3 ans (1).

CONSERVER UNE LONGUEUR D’AVANCE

Impressionné par les moyens dont dispose toute PME chinoise dédiée aux LED, Philippe Alibert compte, à présent, accélérer sa R&D pour « conserver une longueur d’avance pour les LED de puissance ». C’est pourquoi il vient de faire appel aux compétences du CEA-Leti implanté au coeur du Minatec, campus d’innovation grenoblois. Dédié à la micro et nanotechnologie, ce centre de recherche appliquée travaille, entre autres, dans le domaine de l’éclairage LED et Oled depuis 2006 afin d’accroître la qualité et la fiabilité de ces technologies (2).

« Grâce à cette collaboration, je souhaite proposer, d’ici à 30 mois, une gamme de produits LED encore plus performants, 50 % moins coûteux que ceux aujourd’hui commercialisés… et fabriqués en France », conclut Philippe Alibert.

(1) Cet investissement a bénéfi cié du soutien d’Oseo, du conseil régional de Bourgogne et du crédit Impôt-Recherche.
(2) Rappelons, d’une part, que Patrick Mottier assure la responsabilité du programme Éclairage au sein du CEA-Leti (il collabore également à la revue Lumières). D’autre part, comme Best Électronique, le CEA-Leti est membre du Cluster Lumière.

 

BEST TIENT LE CAP

C’est en 2007, en lançant son programme CAP2010, que Best Électronique est passée d’une organisation artisanale à une organisation industrielle. L’entreprise enregistrait alors un chiffre de 1M€ dont 84 k€ de CA réalisés grâce à l’activité « Sources LED » (40k€ en 2006).

En 2008, date de la création du département Best Lighting (luminaires LED), le CA de l’activité LED a bondi à hauteur de 212 K€ pour atteindre les 670 k€ en 2010, date de la cession du département luminaires Best Lighting à la société Louss, spécialisée dans la fabrication de matériel d’éclairage (1 M€ de CA prévu en 2012). Depuis, BEST s’est recentré sur l’activité « Sources LED ».

Pour le dernier exercice clos en 2012, le chiffre d’affaires de BEST s’élève à 2 900K€ dont 2 000K€ pour l’activité LED, contre 1 020 K€ en 2011.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte