Édito Lumières n°3

Édito Lumières n°3

  Par Jean-Claude Karpelès GESTION ACTIVE DE LA LUMIÈRE La RT 2012 a remplacé la RT 2005 et prévoit maintenant l’exigence de consommation maximale d’enjeu primaire pour plusieurs usages et en particulier pour l’éclairage. La gestion active de la lumière, qu’elle soit naturelle ou artificielle, devient un élément déterminant aussi bien dans le secteur domestique que tertiaire. Depuis longtemps on avait inventé les minuteries, c’était déjà avec la préoccupation d’une gestion mécanique. Aujourd’hui, la lumière est une composante essentielle dans ce bilan énergétique de l’immobilier comme du domaine collectif. C’est pourquoi nous abordons cette question dans ce numéro et l’approfondirons dans les prochains avec l’aide des experts. Il est en effet essentiel que la gestion de la lumière soit traitée par des spécialistes. L’improvisation dans ce domaine comme dans d’autres par de soi-disant experts est préjudiciable au développement du marché. Une contreexpérience a à la fois un coût et pénalise une évolution harmonieuse du marché. C’est dans cet esprit que Lumières apportera son concours et son rayonnement, aussi bien sur Internet que dans ses colonnes, aux professionnels afin qu’ils fassent part de leurs expériences au travers de réalisations dont on peut mesurer les performances. L’accueil fait à Lumières par tous […]

Sur le même sujet

 

Par Jean-Claude Karpelès

GESTION ACTIVE DE LA LUMIÈRE

La RT 2012 a remplacé la RT 2005 et prévoit maintenant l’exigence de consommation maximale d’enjeu primaire pour plusieurs usages et en particulier pour l’éclairage.

La gestion active de la lumière, qu’elle soit naturelle ou artificielle, devient un élément déterminant aussi bien dans le secteur domestique que tertiaire. Depuis longtemps on avait inventé les minuteries, c’était déjà avec la préoccupation d’une gestion mécanique. Aujourd’hui, la lumière est une composante essentielle dans ce bilan énergétique de l’immobilier comme du domaine collectif. C’est pourquoi nous abordons cette question dans ce numéro et l’approfondirons dans les prochains avec l’aide des experts.

Il est en effet essentiel que la gestion de la lumière soit traitée par des spécialistes. L’improvisation dans ce domaine comme dans d’autres par de soi-disant experts est préjudiciable au développement du marché. Une contreexpérience a à la fois un coût et pénalise une évolution harmonieuse du marché.

C’est dans cet esprit que Lumières apportera son concours et son rayonnement, aussi bien sur Internet que dans ses colonnes, aux professionnels afin qu’ils fassent part de leurs expériences au travers de réalisations dont on peut mesurer les performances.

L’accueil fait à Lumières par tous ces acteurs du marché – architectes, décorateurs, concepteurs, distributeurs, installateurs, constructeurs – nous encourage à développer de nouveaux sujets. N’hésitez pas à nous suggérer des thèmes à aborder. C’est un véritable échange et un dialogue que nous souhaitons avoir avec nos lecteurs.

Notre adresse sur Internet : blog3e.com

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte