Gestion technique du bâtiment : les obstacles de ce nouveau marché

Une étude Xerfi s’intéresse à l’un des outils pour réduire les émissions de gaz à effet de serre des bâtiments : la GTB. Selon le document, si ce marché fonctionne au ralenti, dans un contexte économique difficile, il pourrait repartir dès 2014.

Sur le même sujet

Si l’essentiel de la réduction des émissions de gaz à effet de serre des bâtiments passera par la rénovation des bâtiments anciens, le pilotage de bâtiments grâce à des systèmes de régulation et de gestion technique de bâtiments (GTB) compte parmi les leviers pour dégager des économies d’énergie. Le secteur résidentiel et tertiaire représentait, avec 68,5 millions de tonnes d’équivalent pétrole, 44,1% de la consommation d’énergie en 2011“, rappelle Flavien Vottero, chargé d’étude au cabinet Xerfi.

Ces outils, grâce à des capteurs, collectent et analysent les données énergétiques, les transmettent aux habitants afin de proposer ensuite d’éventuelles mesures correctrices.

Le développement de ce marché semblerait cependant s’heurter à deux obstacles, selon une étude du cabinet Xerfi intituléeLe marché de la régulation et de la gestion technique du bâtiment.

Tout d’abord, l’offre se caractériserait par une absence de lisibilité. Sa structuration s’avère en effet insuffisante : les acteurs, très nombreux, présentent rarement une division entièrement dédiée à la GTB. Un mouvement de consolidation, signe d’une maturité croissante du marché, semble aujourd’hui en marche, modère Flavien Vottero, le dernier exemple en date : le rachat du fabricant suisse d’appareils de contrôle pour bâtiments intelligents Saia-Burgess par Honeywell en octobre 2012. Selon lui,d’ici quelques années de véritables pôles dédiés à la GTB verront le jour chez les fabricants d’automatismes de régulation.

Le second frein prend forme à travers les clients (architectes et les promoteurs) qui présentent des récitences à adopter des technologies encore complexes à utiliser.

Pour permettre une meilleure lecture des performances de ces équipements, les acteurs de ce secteur ont créé des normes et labels. Plusieurs industriels européens se sont ainsi regroupés au sein de l’association European Building Automation Controls Association (Eu.Bac) : ils ont notamment lancé un référentiel qui caractérise les dispositifs de régulation et de GTB.

Une reprise du marché en 2014

Baisse des mises en chantier de bâtiments non résidentiels, le marché des équipements pour les systèmes de gestion technique de bâtiments va être ralenti en 2013 par la chute des surfaces construites de bureaux et locaux commerciaux, selon l’étude Xerfi.

Dans un contexte d’incertitude économique, les entreprises donnent en effet la priorité au maintien de leur trésorerie et décalent dans le temps leurs investissements“, détailleFlavien Vottero. Cependant, l’expert de Xerfi reste confiant pour 2014 : selon lui, le marché de la GTB devrait repartir grâce à des soutiens structurels. Il considère ainsi la réglementation thermique comme un atout pour ce secteur. L’installation de programmateurs et thermostats dans les bâtiments neufs est l’une des actions les plus économiques pour respecter les objectifs de consommation d’énergie primaire inférieure à 50 kWh/m²/an – moyenne nationale – prescrits par la RT 2012“, souligne t-il.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte