Prospective : « Contribution de l’Ademe à l’élaboration des visions énergétiques 2030 – 2050. »

C’est à l’occasion du lancement du débat sur la transition énergétique, dont la première réunion s’est tenue le 29 novembre, que l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) a publié une contribution à l’élaboration de scénarios énergétiques pour 2030 et 2050. Ce document présente 2 scénarii qui évaluent les impacts d’actions volontaristes sur la consommation d’énergie, les émissions de gaz à effet de serre ainsi que sur d’autres aspects, comme l’environnement et l’économie.

Sur le même sujet

Pour 2030, l’ADEME a travaillé avec des hypothèses chiffrées basées sur les connaissances actuelles (prix du baril de l’énergie, croissance, population), les habitudes actuelles et sur le déploiement de politiques déjà engagée, comme notamment la rénovation de 500 000 logements par an. Sur l’ensemble de la période, c’est tout le parc de logement social construit avant 1990 qui serait rénové et 70% des maisons individuelles. L’étude considère que sur la période 2010-2030, les efforts seront concentrés sur le secteur de la construction et permettront ainsi de contribuer à hauteur de 65% des économies réalisées.

A l’horizon 2030, la consommation finale d’énergie devrait décroître de 20 % entre 2010 et 2030, pour passer de 153 à 122 Mtep (millions de tonnes d’équivalent pétrole).  Le secteur résidentiel, principal contributeur de cette baisse, devrait afficher une réduction de 31 % (c’est-à-dire une réduction de 15 Mtep). Le secteur du bâtiment (existant et neuf) devrait connaître une baisse de 25 %.Les transports et le tertiaire disposent chacun d’un potentiel d’économie estimé à environ 20 %.

Ces hypothèses permettent d’estimer une baisse de 30 %  de la consommation d’énergie primaire et des émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990. De fait, ces chiffres laissent à penser que les objectifs européens (-20 % sur ces deux indicateurs en 2020 par rapport à l’année de référence 1990) et nationaux (objectif de -38 % de consommation de l’existant de Grenelle I) sont atteignables, mais nécessiteront de réels investissements pour être réalisés.

L’ADEME a travaillé sur l’hypothèse d’un développement régulier de l’éolien et du photovoltaïque (1,5 GW par an), ce qui correspond en 2030, à une capacité de 80 GW pour ces deux sources d’énergie contre 32 GW seulement pour le nucléaire. En prenant en compte leurs apports discontinus, les énergies renouvelables devraient donc représentées la moitié de la production d’électricité et 34 % de la production d’énergie finale.

Pour 2050, le scénario se fonde sur des hypothèses documentées et argumentées, mais plus difficiles à justifier, comme par exemple, la baisse de 20 % de la mobilité et des surfaces par employé. En 2050, l’ADEME estime que les 36 millions de logements constituant le parc se répartiront en deux catégories : 27 millions d’habitations rénovées (construites avant 2020) qui consommeront 130 kWhep/m2/an pour tous usages et 9 millions de constructions neuves dont les besoins seront de 100 kWhep/m2/an pour tous usages. Les besoins pour les particuliers se répartiraient entre 80 kWhep/m2/an pour les usages thermiques (chauffage, ventilation, climatisation, éclairage et l’eau chaude sanitaire) et 50 kWhep/m2/an pour les usages couverts par l’électricité (usages spécifiques). Les tendances de 2030 sont extrapolées pour atteindre une baisse de 50 % des consommations d’énergie finale et de 75 % des émissions de gaz à effet de serre. Pour résumer, le scénario de l’ADEME pour 2050 indique que le « facteur 4 », objectif de ce scénario, est bien atteignable. Pour mémoire, le « facteur 4 » désigne un objectif ou un engagement écologique qui consiste à diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre d’un pays ou d’un continent donné, à l’échelle de temps de 40 ans (2050). A noter que ce scénario 2050 permet à l’Ademe d’imaginer une indépendance au pétrole à cet horizon. Elle estime en effet que les voitures thermiques seront alimentées principalement au gaz qu’il soit “bio” ou non, mais également que l’offre de la 2ème voire 3ème génération d’agro-carburants se sera développée. “Le vecteur gaz présente l’intérêt de pouvoir être décarboné progressivement”, précise François Loos, le Président de l’Ademe.

Les hypothèses de ce rapport restent des hypothèses ; de fait, les conclusions de ce rapport sont obtenues sur des hypothèses qui peuvent être discutées. Quoiqu’il en soit, les chiffres de 2030 et 2050 dépendront de nos efforts, de notre motivation, de nos décisions politiques, de nos outils…

Rendez-vous dans quelques années…

Cliquez ici pour visualiser le rapport de l’ADEME

Actualité de la Qualité Environnementale du Bâtiment

En bref : l’ADEME lance un nouvel appel à projets Bepos/Bepas en Île-de-France05/12/2012
L’ADEME lance un nouvel appel à projets Bepos/Bepas en Île-de-France Suite au succès que la première session de l’appel à projets BEPOS/BPAS a rencontré, la Direction Régionale Ile-de-France de l’ADEME lance une seconde session dans l’objectif de soutenir de nouvelles opérations de  [ … ]
Prospective : « Contribution de l’Ademe à l’élaboration des visions énergétiques 2030 – 2050. »04/12/2012
C’est à l’occasion du lancement du débat sur la transition énergétique, dont la première réunion s’est tenue ce 29 novembre, que  l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) a publié une contribution à l’élaboration de scénarios énergétiques pour 2 [ … ]
Bilan : 1400 opérations BBC passées au crible09/11/2012
A l’occasion des Rencontres de la Performance Energétique, l’ADEME a publié un bilan de 5 ans sur les bâtiments basse consommation, sélectionnés dans le cadre des appels à projets lancés conjointement par les directions régionales de l’ADEME et les Régions. Depuis 2007, l’Agence de [ … ]
Actualité : on en parle, les futurs labels de la RT 2012 en discussion…08/11/2012
Comme vous le savez, la réglementation thermique 2012 entrera définitivement en vigueur le 1er janvier 2013. Les discussions concernant les nouveaux labels d’Etat sont en phase terminale, après plusieurs mois de discussions entre les énergéticiens, les constructeurs, les industriels, l [ … ]
CertiVéa délivre ses premiers certificats HQE à l’international17/10/2012
C’est en juin 2012 que CertiVéa a lancé son offre de certification HQE à l’international pour les bâtiments non résidentiels ; aujourd’hui, deux opérations viennent d’obtenir leur certification à l’aune de ce nouveau référentiel. Pour mémoire, celui-ci a été présenté dans  [ … ]
Actu : Grenelle de l’Environnement : bilan après les cinq premières années06/09/2012
L’édition du journal LE MONDE datée du 31 août divulgue les principaux résultats d’un rapport demandépar la ministre de l’Ecologie Delphine Batho à l’inspecteur général desfinances Thierry Wahl. L’objectif de ce rapportest de servir de support aux travaux de la conférenceenvironnementale  [ … ]
Le reste de l’actualité

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte