3 Questions à – Électricien3e n°41

XAVIER DE FROMENT, président d’Ignes

Il est important que notre filière exprime ses projets communs
Ignes est né le 1er janvier 2011, résultat de la fusion de quatre syndicats de la Fieec : Domergie, Gimes, Gisel, Sycacel. Un an après, tour d’horizon avec l’interview de Xavier de Froment, président d’Ignes.

Sur le même sujet

Electricien 3e – Après un an d’existence d’Ignes, quel bilan tirez- vous ? Avez-vous atteint vos objectifs ?

Xavier de Froment – Le bilan est positif sur plusieurs aspects et surtout vis-à-vis de nos adhérents. Il est toujours hasardeux de fusionner des structures, et la fusion de quatre syndicats au même moment était, à notre connaissance, une première. Le risque était de désorganiser ce qui existait.
Or, au bout d’un an, on constate que ce n’est pas le cas : Ignes occupe la place des quatre syndicats précédents, mieux, cette fusion a ren- forcé les synergies et a permis de lancer ou d’amplifier de nouvelles réflexions sur des sujets majeurs pour la profession où nous étions ou absents ou peu présents : interopérabilité, smart grid, véhicule électrique, smarthome, maintien à domicile, bâtiment durable, etc. On constate aussi que cette fusion a généré une nouvelle dynamique qui permet aujourd’hui d’attirer de nouveaux acteurs, et Ignes devrait en 2012 compter une petite dizaine d’adhérents supplémentaires.

Electricien 3e – L’élection présidentielle arrive, allez-vous pouvoir influer sur le débat public ?
X. d. F. – Notre ambition est à la fois plus modeste et plus large. Tout d’abord, nous avons choisi de participer activement au document de notre Fédération, la Fieec, qui a été publié en fin d’année 2011 : « 2012-2017, le temps de l’ambition ». Il est important que notre filière exprime ses projets communs et sa confiance dans l’avenir. N’oublions pas que notre secteur fait partie des domaines industriels d’excellence pour notre pays avec des usines en France, et donc des emplois nombreux et variés.
Au-delà, nous ne nous limitons pas aux élections présidentielles. Dès sa création, Ignes a eu pour ambition d’être force de propositions, de manière ouverte, afin de favoriser le débat et la concertation. Nous voulons expliquer clairement ce que nous sommes, ce que nous
apportons, ce que nous souhaitons faire. C’est pourquoi nous avons lancé un programme de publications afin d’expliquer les apports de nos technologies dans plusieurs domaines : la sécurité électronique des bâtiments, le smart grid en aval compteur, l’évacuation des per- sonnes handicapées dans les bâtiments recevant du public, etc. Cette politique va au-delà de l’échéance de l’élection présidentielle et se poursuivra dans les mois et les années qui viennent : nos sujets ne manquent pas. Ainsi, en 2012, nous travaillons, outre la suite des sujets déjà lancés, sur le maintien à domicile, les questions d’accessibilité, nos apports à la RT 2012, le véhicule électrique dans sa partie résidentielle.

Electricien 3e – Les thématiques défendues par Ignes et ses adhérents sont dans la RT 2012. Quelle position défendez-vous ?
X. d. F. – Nous avons des solutions et nous préparons un document pour les expliciter. De même, nous avons déposé un « Titre V » pour inclure les solutions de pilotage domotique dans la réglementation. Mais il faut dépasser la simple RT et s’intéresser à l’empreinte écologique globale des bâtiments et au bien-être de leurs occupants. L’offre technologique d’Ignes est au cœur des enjeux du bâtiment durable et notre profession est à la pointe de la maîtrise des impacts environnementaux des produits (éco-déclaration PEP ecopassport, filière de recyclage DEEE pro des bâtiments, management des substances dangereuses…). Nous avons le souhait de travailler étroitement et en concertation avec l’ensemble des acteurs sur l’enjeu que représente le développement de bâtiments durables, et nous venons ainsi d’adhérer à l’Association HQE.
Une meilleure exploitation du bâtiment, mieux en valoriser l’intelligence, passer de calculs conventionnels à une mesure réelle de consommations, relever le défi du bâtiment durable où l’amélioration du bien-être de l’occupant rime avec la valorisation du rôle de l’exploitant… que de sujets passionnants et où beaucoup reste à faire.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte