À la une – Électricien3e n°43

Multiroom : la musique dans toutes les pièces

L a domotique s’est élargie depuis de nombreuses années pour englober dans son champ d’action le multimédia. Tout ce qui concerne la gestion et la diffusion des flux audio, vidéo et photo fait partie de la domotique au même titre que la gestion de l’éclairage, du chauffage ou de la sécurité. Nous nous intéressons dans ce dossier au multiroom audio, ou l’art de distribuer la musique dans toutes les pièces de la maison. Ce tour d’horizon des différentes solutions nous permet de poser les bases pour répondre à tous les budgets, et en prenant en compte toutes les contraintes d’installation auxquelles un installateur peut être confronté.

Sur le même sujet

Dossier réalisé par Alban Amouroux, Multiroom

MUSIQUE À TOUS LES ÉTAGES

Au même titre que les ambiances d’éclairage ou les différentes positions d’un store en fonction de la hauteur du soleil, le multiroom audio permet de rythmer ses journées le plus simplement du monde : la diffusion de toutes sortes de sources audio (lecteur CD, tuner FM, radios web, iPod, etc.) vers toutes ou partie des pièces de la maison.

Le multiroom permet d’éviter des chaînes hi-fi ou de petites radios portables disséminées dans chaque pièce de la maison sans aucun lien entre elles. Le lien est créé entre toutes les pièces grâce à l’utilisation de sources audio communes, mais aussi avec la possibilité d’un pilotage global. On parle ici de diffusion au choix d’une source audio vers une ou plusieurs pièces simultanément, ou encore la possibilité d’écouter une source différente dans chaque pièce.

La musique peut alors accompagner tous les moments de la journée de façon très simple, c’est avant tout la raison d’être du multiroom. Les différents modes de commande répondent à toutes les attentes pour simplifier la vie de l’utilisateur : clavier mural, dalle tactile murale, smartphone ou tablette.

LES AVANTAGES

Le multiroom audio est un service de complément, on est ici dans le domaine du confort, du petit truc en plus. Mais ce petit truc peut vite devenir incontournable s’il est bien pensé, bien installé et toujours simple d’utilisation. Une fois que l’on a goûté au multiroom audio, on peut difficilement s’en passer : la facilité pour allumer et éteindre la musique dès que l’on en a envie est le point gagnant.

L’intégration est également un atout incontournable dans le domaine du multiroom audio. Les claviers muraux remplacent les télécommandes que l’on perd ou qui n’ont plus de piles, les enceintes encastrées dans les murs ou les plafonds remplacent avantageusement les chaînes ou les minichaînes hi-fi, même les plus compactes.

Encore dans le domaine du rêve, alors que des solutions très accessibles existent, une installation audio multiroom déjà parfaitement intégrée apporte sans aucun doute de la valeur à une habitation lors de sa revente. Tout est installé et prêt à l’emploi, cela simplifie l’équipement audio existant de l’acquéreur, comme la revente d’une chaîne hifi existante : ces économies peuvent être reportées sur le coût du système multiroom.

LES CONTRAINTES

Le marché n’est pas encore assez important pour que le multiroom audio devienne une généralité demandée par tous les propriétaires. Il est aujourd’hui encore nécessaire de démontrer au client potentiel le fonctionnement d’un système audio multiroom pour lui faire comprendre les avantages évidents d’une telle installation : soit dans un show-room, soit avec une valise contenant une configuration de démonstration.

Le câblage peut devenir une contrainte. Il existe les solutions sans fil, bien entendu, mais qui ne répondent pas forcément à toutes les demandes. Et, dans la plupart des cas, il faudra passer des câbles pour les enceintes. Cela ajoute un type de câble supplémentaire à toujours avoir sous la main, en sus des traditionnels câbles électriques, bus, Ethernet Cat. 5/6/7 et coaxiaux.

Enfin, il est nécessaire de connaître un minimum le monde de l’audio, sa connectique spécifique, les types de sources existantes, leur compatibilité ou non avec tel ou tel système multiroom. Ce dossier va vous permettre d’y voir plus clair.

SIMPLE, COMPLEXE, AVEC OU SANS FIL

Un système multiroom audio peut être installé au moment de la construction, avec l’ensemble des câbles passés dans les cloisons pour une intégration totale. On peut commencer toutefois avec des systèmes sans fil qui peuvent être utilisés même lorsque la construction est terminée.

WI-FI

Les réseaux sans fil sont désormais largement répandus : ils sont obligatoirement livrés avec chaque box Internet, quel que soit son fournisseur d’accès. Libre à l’utilisateur de l’activer ou non ; en l’activant, on peut entrer dans le monde du multiroom audio.

La solution la plus répandue dans ce domaine est la gamme de lecteurs audio wi-fi SqueezeBox de Logitech (à partir de 179 €). Ils communiquent sans fil ou en filaire à travers un réseau Ethernet, le mix des deux étant toujours possible. Ces lecteurs permettent de lire les fichiers stockés sur un ordinateur ou un disque dur en réseau de type NAS (à partir de 100 €). Ils donnent également accès aux webradios ainsi qu’aux services de musique à la demande type Deezer. Les lecteurs Squeezebox existent avec ou sans enceintes intégrées. Le modèle avec enceintes peut être utilisé avantageusement dans la cuisine, la salle de bains, sur une table de chevet. Le modèle sans enceintes pourra être relié à un amplificateur de qualité avec les enceintes de son choix.

Il est nécessaire de bien maîtriser un réseau sans fil pour installer ce genre de solution. Il faudra effectuer quelques réglages réseau sur les lecteurs et également installer un logiciel spécifique.

AIRPLAY

La solution AirPlay fait partie de la galaxie Apple. AirPlay utilise le wi-fi pour diffuser la musique depuis la source vers les différentes pièces. Ici, la source est forcément un appareil ou un logiciel Apple : un iPod, iPhone, iPad ou bien un PC/Mac avec le logiciel iTunes installé.

L’avantage de cette solution est qu’elle ne nécessite pas de configuration complexe. Les appareils et les logiciels se reconnaissent entre eux automatiquement.

Pour la lecture audio multiroom, il faut utiliser un récepteur compatible AirPlay qui peut prendre différentes formes (à partir de 89 €) : une enceinte amplifiée de Philips, B&W ou JBL, un amplificateur home cinema de Pioneer ou Denon, un appareil Apple comme une borne AirPort Express ou une AppleTV.

Pour résumer, on prend son iPod, on sélectionne la musique (que ce soit de la musique stockée dans sa mémoire interne ou un service audio compatible AirPlay comme Deezer) et on décide vers quel récepteur on veut envoyer cette musique. Les récepteurs, même de types différents, peuvent être disséminés dans toutes les pièces, tant qu’ils voient le wi-fi de la maison.

SONOS

Sonos est le spécialiste du multiroom audio, c’est d’ailleurs la seule chose que ce fabricant propose. On est un peu sur le même concept que les deux solutions précédentes, mais avec un fonctionnement encore plus simple.

Sonos propose des lecteurs audio en réseau avec ou sans amplificateur (à partir de 349 €), ainsi que deux modèles d’enceintes amplifiées (à partir de 299 €). Ici s’ajoute le concept du contrôleur qui peut être un iPod, iPhone, iPad avec l’application Sonos, un téléphone ou une tablette sous Android, un PC/Mac avec le logiciel Sonos installé. Le contrôleur permet de sélectionner la musique, puis de l’envoyer vers un lecteur ou une enceinte. La musique peut être stockée sur un ordinateur ou un disque dur en réseau, être une webradio ou un service audio à la demande.

Un autre des avantages des produits Sonos est la disponibilité d’une entrée analogique sur chaque lecteur audio. On peut relier sur cette entrée un lecteur CD ou la sortie audio d’un téléviseur et envoyer cette source vers n’importe quel lecteur ou enceinte Sonos de son système.

La force de cette solution est sa facilité d’utilisation et de configuration. Ici, aucune connaissance réseau n’est requise. On branche, on installe les applications, on suit les instructions, il n’y a absolument rien de compliqué.

DÉMULTIPLICATEUR D’ENCEINTES

Dans le domaine des solutions filaires, le démultiplicateur d’enceintes est la solution la plus basique, mais néanmoins efficace. Prenons l’exemple du Sonance SS6VC (env. 500 €). Il permet à partir de la sortie d’un amplificateur hi-fi ou home cinema d’alimenter six paires d’enceintes, pour couvrir autant de pièces de la maison.

La source en écoute sera la même dans toutes les pièces, évidemment, mais ce produit permet d’allumer ou d’éteindre chaque pièce séparément et de régler le niveau du volume de chaque pièce. Ce même modèle existe pour quatre pièces, avec ou sans contrôle de volume, et chez d’autres concurrents.

TUNER FM ENCASTRÉ

Extrêmement simple encore, les solutions de diffusion sonore dans la gamme Legrand apportent la musique dans toutes les pièces, tout en s’intégrant dans des interrupteurs. On peut avoir, pour la solution la plus simple, un tuner FM unique (env. 150 € sans hautparleur). Un peu plus haut en gamme, on peut accéder à différentes sources centralisées ou à une prise murale locale permettant de raccorder son baladeur.

On trouve même dans la gamme Legrand de minuscules enceintes qui s’intègrent également dans une plaque d’interrupteur.

CENTRALE MULTIROOM FILAIRE

La centrale multiroom est la proposition la plus complète, mais également la plus complexe à installer. Les spécialistes dans ce domaine sont NuVo, Russound, Niles et Crestron (à partir de 1 300 € environ, hors enceintes).

Quel que soit le fabricant, le concept de fonctionnement reste le même. La centrale propose un nombre d’entrées plus ou moins important pour relier toutes ses sources. On peut même imaginer relier un lecteur audio en réseau tel que nous l’avons vu auparavant en tant que source sur ce type de centrale.

La centrale intègre l’amplification pour les différentes pièces, habituellement entre 4 et 8. On peut augmenter ce nombre de pièces amplifiées en ajoutant des contrôleurs esclaves. Côté câblage, il faut emmener le câblage haut-parleur depuis la centrale vers chacune des zones. Il faut également prévoir un câble Cat. 5/6 depuis la centrale vers chaque emplacement pour un clavier mural.

Idéalement, on installera des claviers dans les pièces comme la cuisine, la salle de bains ou l’entrée, et on utilisera un smartphone ou une tablette pour les autres zones. Excepté en entrée de gamme, toutes ces centrales sont compatibles avec ce mode de pilotage.

WEBRADIO, TOUTES LES RADIOS SUR INTERNET

Aujourd’hui, toutes les radios FM sont disponibles en webradio, ce qui n’était pas le cas il y a encore quelques années. On assiste donc à la fin des tuners FM qui ne donnent pas accès aux radios de tous les pays du monde disponibles sur le web ! Malgré tout, nous vous recommandons de prévoir, lorsque cela est possible, un tuner FM : si l’accès Internet est en panne, le client aura toujours accès au minimum aux radios locales captées par une simple antenne hertzienne.

LES SOURCES AUDIO

Ce monde se sépare en deux grandes familles, les sources analogiques et les sources dématérialisées. Quand on parle de source analogique, c’est la façon dont elle est reliée au système : classique, par des câbles RCA. On trouve ici le lecteur CD, le tuner FM ou la sortie son d’un téléviseur. Les sources dématérialisées concernent : la musique stockée sous forme de fichiers (MP3, WAV, AAC, etc.) dans un disque dur ou un iPod, les webradios, ou encore les plates-formes de diffusion audio à la demande comme Deezer et Spotify.

INTÉGRER LES ENCEINTES

L’intérêt du multiroom réside aussi bien dans le confort que peut apporter la diffusion de la musique dans toutes les pièces de la maison, que dans l’intégration de multiples systèmes audio dans la maison, chaque pièce fonctionnant comme un ensemble hi-fi à part entière.

Il serait dommage de mettre en place un système audio multiroom avec des paires d’enceintes disgracieuses disposées ça et là dans chaque pièce. C’est pourquoi les enceintes encastrables sont très souvent associées au multiroom. Ces enceintes, qui s’encastrent dans les murs ou les plafonds, existent dans toutes les tailles, de très petites à très grandes, selon le degré de performance que l’on attend. Pour les plus haut de gamme, la qualité obtenue sera sensiblement la même qu’avec des enceintes colonnes traditionnelles et encombrantes. Le jeu en vaut donc la chandelle ! À des tarifs accessibles, autour de 250 € la paire, on trouve des modèles encastrables qui satisferont en termes de qualité perçue une très grande partie des utilisateurs. Ensuite, comme dans le monde des enceintes classiques, il n’y a plus de limite de budget.

ÉVOLUTIVITÉ

En faisant suivre un cheminement à votre câblage haut-parleurs parfaitement documenté, vous offrez à vos clients toutes les possibilités en termes d’enceintes. En apportant le câble depuis le plafond, puis en descendant dans la cloison jusqu’à la hauteur des prises, vous permettez à votre client d’installer : une enceinte encastrée dans le plafond, ou une enceinte encastrée dans le mur, ou encore une sortie de câble pour une enceinte colonne traditionnelle, si telle est la préférence de votre client.

Dans tous les cas, lorsque l’on souhaite satisfaire son client adepte du multiroom audio, il est bon de prévoir du câblage haut-parleurs en quantité, même dans des pièces non demandées au départ. Cela vous permet dans le futur d’ajouter des pièces couvertes par la musique en toute tranquillité, lorsque votre client en fera la demande. Vous pourrez alors lui parler des nouvelles technologies sorties dernièrement, puis compléter ou faire évoluer son système.

INSTALLATION : UN MIX POUR 7 ZONES

Dans cette installation, un mix efficace de deux solutions a été retenu. C’est la solution Sonos qui a plu avant tout aux clients pour sa facilité d’utilisation et son accès à toutes les sources audio possibles. Cependant, l’intégrateur étant intervenu au début du projet, il a été facile de passer tous les câbles lors de la rénovation de cette maison.

Le câblage des enceintes a donc été centralisé dans un rack technique où se retrouvent tous les lecteurs audio Sonos. La maintenance est également facilitée dans ce cas, plutôt que de chercher les lecteurs dans les différentes pièces de la maison.

Ce type d’installation a permis de réaliser également une zone « soirée », le hall d’entrée. L’un des lecteurs audio a été associé à un amplificateur de forte puissance, lui-même alimentant une paire d’enceintes de grand diamètre afin de sonoriser confortablement la très grande entrée de cette habitation.

Il peut donc être intéressant de mixer parfois différentes solutions afin de répondre à la demande exacte de son client.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte