Actualité – J3e n°814

Le conseil régional d’Alsace a reçu une Nissan Leaf en prêt pour une durée de 3 mois. Ce véhicule permettra aux élus et aux agents de la région d’expérimenter concrètement la mobilité 100 % électrique et de promouvoir la mobilité électrique.

Gestion technique du bâtiment
Un marché en croissance… en 2014

Selon les experts de Xerfi, le marché des automatismes de régulation diminuera en 2013 de plus de 1 % par rapport à 2012 pour s’établir à193,2 M€. Les automatismes de régulation seront des victimes collatérales de la baisse des mises en chantier de logements et des ventes d’appareils de chauffage et de ventilation. Quant au marché de la GTB, il perdra 1 M€ entre 2012 et 2013 pour atteindre 72,5 M€. Les entreprises, soucieuses de maintenir leur trésorerie, repousseront leurs investissements dans le temps. Une décision qui touchera de plein fouet l’installation de systèmes de GTB.

Sur le même sujet

Gestion technique du bâtiment

Un marché en croissance… en 2014

Selon les experts de Xerfi, le marché des automatismes de régulation diminuera en 2013 de plus de 1 % par rapport à 2012 pour s’établir à193,2 M€. Les automatismes de régulation seront des victimes collatérales de la baisse des mises en chantier de logements et des ventes d’appareils de chauffage et de ventilation. Quant au marché de la GTB, il perdra 1 M€ entre 2012 et 2013 pour atteindre 72,5 M€. Les entreprises, soucieuses de maintenir leur trésorerie, repousseront leurs investissements dans le temps. Une décision qui touchera de plein fouet l’installation de systèmes de GTB.

Une amélioration est prévue à partir de 2014 selon ces experts du fait de la RT 2012 qui sera un moteur important et favorisera notamment l’installation de programmateurs et thermostats dans les bâtiments neufs. Ainsi, le marché des automatismes de régulation devrait peser 196 M€ à l’horizon 2014, et celui des GTB 77,5 M€.

Reste à lever quelques freins D’abord, le marché doit se consolider. Du fait de la grande atomicité du marché, l’offre actuelle est très peu lisible pour les professionnels du bâtiment et les chefs d’entreprises. Le processus de concentration est déjà enclenché chez certains opérateurs, puisque Honeywell a pris le contrôle, en octobre 2012, du fabricant suisse d’appareils de régulationpourbâtiments intelligents Saia-Burgess. Si cette tendance se poursuit, les fabricants d’automatismes de régulation devraient donc posséder des pôles dédiés à la GTB d’ici quelques années.

Il s’agit ensuite de lever les inquiétudes des architectes et des promoteurs à propos de la complexité de ces technologies. Pour les rassurer, il existe des normes et des labels pour garantir la qualité et l’efficacité des équipements. Mais l’expertise et un discours clair sont importants pour rassurer les clients.

Véhicule électrique

Un corridor énergétique pour l’Alsace

En Alsace, grâce au partenariat entre Nissan, DBT-CEV, le conseil régional, Sodetrel (filiale EDF) et les hypermarchés Cora, le possesseur d’un véhicule électrique peut couvrir une superficie de 8 280 km2.

Avec le maillage en bornes de recharge rapide Nissan, la mobilité 100 % électrique est désormais une réalité dans cette région, et ce en toute sérénité grâce à six hypermarchés Cora chacun équipé d’une borne de recharge rapide.

Grâce à un maillage de bornes de charge rapide (et gratuite pendant un an) implantées dans six hypermarchés, il sera possible de couvrir une superficie de 8 280 km2.

Grâce à un maillage de bornes de charge rapide (et gratuite pendant un an) implantées dans six hypermarchés, il sera possible de couvrir une superficie de 8 280 km2.

C’est donc un véritable corridor énergétique qui met la plupart des Alsaciens à moins de 40 km d’une borne de recharge rapide. Ces bornes sont accessibles à tous les véhicules électriques disposant d’un mode de recharge rapide : 80% de la batterie peuvent être rechargés en moins de 30 minutes, et ce gratuitement pendant 1 an du fait du partenariat avec Cora. Nissan s’est également engagé auprès de la région à participer au Club Alsace Voiture Électrique  (www.club-alsace-ve.fr) qui a vu le jour le 22 octobre dernier sur la toile. Il permet à tous les usagers de voiture électrique dans la région, ou aux futurs acheteurs, d’avoir une plate-forme commune d’échanges sur la mobilité électrique.

 

 

 

Compteurs intelligents

Un centre de recherche dédié au CPL

Itron, en collaboration avec Texas Instruments, met actuellement en place un centre de recherche CPL pour innover dans les technologies de comptage intelligent. Cette structure sera hébergée au sein de Télécom Bretagne, un centre académique et de recherche internationale dans les sciences et technologies de l’information. L’objectif est d’élaborer des réponses adaptées à la très forte évolution des réseaux d’énergie et du comptage intelligent, et de permettre à la filière française des smart grids de maintenir son avance en capitalisant sur l’innovation et l’expertise de ses chercheurs et ingénieurs.

Les recherches se concentreront sur la technologie CPL OFDM, complémentaire des technologies CPL existantes. Les possibilités d’amélioration des protocoles pour les réseaux de communication IPv6 seront également explorées et évaluées.

Mission déléguée

actu3-J3e-814

Loïc Heuzé à la commission développement durable du Medef

Loïc Heuzé, directeur des Relations extérieures Delta Dore et membre du bureau Ignes, a été nommé membre du bureau de la commission Développement durable du Medef, sous mandat de la Fieec. Titulaire d’un DUT génie thermique et d’un master en marketing et communication, il a démarré sa carrière en 1979 chez Deleage. Il a rejoint Delta Dore en 1987 où il a évolué jusqu’au poste de directeur de la filiale APS Master, fonction qu’il occupera 10 ans avant d’être nommé directeur des Relations extérieures, en 2008. Loïc Heuzé portera au sein du Medef la vision et les propositions de la Fieec sur l’ensemble des enjeux de société : transition énergétique, efficacité énergétique, vieillissement des populations, sécurité…

Nomination

actu4-J3e-814

Thierry Franck de Préaumont, président d’Idex

Thierry Franck de Préaumont vient d’accéder à la présidence d’Idex (1). Cet ancien de Polytechnique, ingénieur des Ponts et Chaussées, 56 ans, a débuté sa carrière en 1982 à la Direction départementale de l’équipement de la Manche. Après un passage au ministère des Finances, il a rejoint EADS en 1987 comme directeur de la trésorerie et du financement. Il évoluera ensuite au sein du groupe GDF Suez jusqu’en 2006 avant d’intégrer la Compagnie parisienne de chauffage urbain (CPCU, premier réseau de chauffage urbain français) et Climespace (premier réseau de froid urbain en Europe). Il en sera le P-DG pendant 6 ans jusqu’à sa nomination à la présidence d’Idex. Thierry Franck de Préaumont est par ailleurs président du SNCU (Syndicat national du chauffage urbain) depuis 2011 et vice-président de la Fedene (Fédération des services énergie environnement).

(1) Fondé en 1963, Idex est un groupe français indépendant, acteur de l’efficience énergétique dans le domaine du confort thermique. La société exploite toutes les énergies du territoire et accompagne les collectivités dans leurs projets d’infrastructures énergétiques, comme les réseaux de chaleur ou de froid. Idex est également un partenaire pour la production d’énergie nécessaire aux industriels. Le groupe, qui a réalisé 650 M€ de CA en 2012, est implanté dans toute la France avec plus de 100 agences et 3 700 ingénieurs et techniciens spécialisés.

Éclairage
GE rachète Albeo Technologies

La société GE Lighting a signé un accord pour racheter le groupe Albeo Technologies Inc., un fabricant de dispositifs LED déjà implanté dans le secteur tertiaire et lauréat de 16 prix indépendants, dont 6 provenant du ministère américain de l’Énergie. À travers cette acquisition, GE renforce son offre de solutions d’éclairage et de systèmes LED. Les produits Albeo Technologies sont désormais disponibles via le réseau de distribution mondial GE en plus de ses canaux de distribution existants.

Bâtiment basse consommation
Le niveau BBC atteint avec le photovoltaïque

Aleo Solar a fourni les systèmes photovoltaïques complets de 4 bâtiments de logements sociaux à Hyères, dans le Var. Le Hameau de la Bayorre, qui compte 43 appartements, bénéficie de modules entièrement intégrés aux toitures, faisant de ces nouvelles constructions des bâtiments basse consommation. La consommation maximale d’énergie primaire (cep max) de la construction est ainsi bonifiée de 12 kWhep/m2/an par cette production locale d’électricité. Les installations livrées ont une production de 3,6 à 4,8 kWc et ont été installées par Verdino Constructions, société basée à Hyères et spécialisée dans ce type d’installation depuis 2009. Rappelons qu’avec l’entrée en vigueur de la RT 2012, le 1er janvier 2013, tout bâtiment neuf doit se conformer aux normes BBC.

Facility Management

actu5-J3e-814Un secteur qui peine à se mettre en ordre de marche

Marché aux frontières mal définies, le Facility Management (FM) recouvre un éventail d’environ 150 métiers qui s’articulent autour de deux grandes activités liées à la gestion des installations immobilières (le multitechnique et le multiservice). Faute de périmètre clairement défini, ce marché est difficile à estimer avec précision.

Mieux vaut raisonner en grande tendance, de l’avis des experts de Xerfi-Precepta, qui considèrent que le CA du FM progressera en France de plus de 1 % par an en moyenne en valeur d’ici à 2015. Ce marché fait donc preuve d’une relative résistance à la conjoncture.

Malgré son potentiel, la profession n’est toujours pas en ordre de bataille en France. Ces spécialistes se heurtent aux résistances culturelles françaises en matière d’externalisation. Ils vont devoir passer d’une logique de « savoir-faire » (expertise) à celle de « faire savoir » (communication), seule solution pour que ce marché de l’offre décolle en France. Enfin, l’absence quasi systématique de communication des opérateurs autour de la valeur ajoutée du FM a plongé le marché dans une dangereuse guerre des prix.

Pour prendre ce virage important et toujours selon les experts de Xerfi-Precepta, les Facility Managers doivent permettre une meilleure visibilité de leur offre et de leur valeur ajoutée, mais aussi repenser leur discours commercial, qui doit concilier la qualité et la compétitivité/prix. En plus de proposer des offres diversifiées avec une forte dimension de conseil et de pilotage, ces spécialistes doivent également devenir de véritables chefs d’orchestre. À l’évidence, la plupart des professionnels n’ont pas encore trouvé le modèle économique leur permettant de pérenniser financièrement le FM sur le long terme.

Management de l’énergie
Comurhex de Malvési certifié ISO 50001 niveau 1

Le site Comurhex de Malvési, près de Narbonne, dans l’Aude (11), filiale à 100 % du groupe Areva, s’est lancé dans une démarche de certification ISO 50001 relative au système de management de l’énergie. Audité par l’Afnor fin octobre 2012, le site vient d’être certifié ISO 50001 niveau 1. Cette certification s’ajoute à celles déjà obtenues (l’ISO 9001 pour le management de la qualité, l’ISO 14001 pour le management de l’environnement, et l’OHSAS 18001 pour le management de la sécurité) ; elle permettra également de valoriser les certificats d’économies d’énergie (CEE). Rappelons que la norme ISO 50001 propose une démarche progressive basée sur une certification en 2 niveaux :

Le niveau 1 permet aux organismes de s’engager dans la démarche. Il donne lieu à une bonification des CEE de + 50 %. Il correspond à la mise en place des premières étapes d’un système de management de l’énergie selon l’ISO 50001, soit globalement les étapes correspondant à l’engagement de la direction et à la planification du système de management de l’énergie. Ce niveau requiert que les objectifs suivants soient atteints :

– définir et documenter le domaine et le périmètre d’application de l’ISO 50001 ;

– avoir une direction engagée à soutenir la mise en oeuvre de cette démarche, à mettre à disposition des ressources et à désigner un représentant pour la piloter ;

– disposer d’éléments chiffrés et documentés pour identifier les principaux usages énergétiques et les potentiels d’économies d’énergie sur le périmètre défini ;

– établir une situation énergétique de référence ;

– déterminer un ou plusieurs indicateurs de performance énergétique ;

– déterminer des objectifs et cibles énergétiques ;

– déterminer le plan d’action.

La certification de niveau 1 donne lieu à l’émission d’un certificat. Il est une des preuves à joindre au dossier de demande de CEE.

Le niveau 2 correspond à une certification selon la norme ISO 50001 du site. Elle couvre ainsi l’ensemble des exigences de la norme et donne lieu à l’émission d’un certificat qui permet de bénéficier d’un taux de bonification des CEE de + 100 %. Tout comme pour le niveau 1, ce certificat est une des preuves à joindre au dossier de demande de CEE.

(Lire également notre article J3e n°814 version papier pages 30-34 sur l’ISO 50001.)

Cleantech Connect Awards

actu6-J3e-814Lucibel, entreprise la plus innovante en 2012

Cleantech Connect, manifestation annuelle organisée par GP Bullhound (1) et mettant en vedette les entreprises européennes les plus dynamiques dans le secteur du développement durable, a élu Lucibel entreprise la plus innovante d’Europe 2012 (Most Innovative Company Award). Une distinction obtenue grâce à sa dernière innovation : la lampe LED LuciFlora dont le système breveté de dissipation par effet cheminée permet d’avoir une puissance d’éclairement unique pour un produit de cette taille : Luciflora est la première lampe flamme à dépasser 400 lm pour 5 W consommés, soit l’équivalent d’une lampe à incandescence de 37 W. Son éclairage est homogène (287°) et sa durée de vie de plusieurs dizaines d’années. GP Bullhound a également présenté la liste des 30 entreprises européennes ayant connu la croissance la plus rapide. Ce classement, fondé sur leurs performances financières entre 2008 et 2010, a placé la société française Lucibel sur la 3e marche du podium avec 349 % de croissance.

(1) Société privée d’investissement bancaire forte d’une expertise de plus de 30 ans et composée d’une équipe internationale d’experts de l’industrie.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte