Eclairage LED – Application RATP – Lumières n°04

La RATP et la lumière « ressentie »

Sur le même sujet

En 2017 les LED verront le bout du tunnel

« QU’EST-CE QUI A POUSSÉ LE PREMIER TRANSPORTEUR MULTIMODAL DU MONDE À PASSER À L’ÉCLAIRAGE LED ? » TELLE EST LA QUESTION À LAQUELLE RÉPONDRA GIL RIEMENSCHNEIDER, CHEF DE PROJET À LA RATP, LORS DU FORUM LED QUI SE TIENDRA, À PARIS, LES 21 ET 22 NOVEMBRE PROCHAINS. UNE INTERVENTION, INSCRITE AU COEUR DE LA SESSION « L’ÉCLAIRAGE LED DANS DES ENVIRONNEMENTS ET APPLICATIONS SPÉCIFIQUES », QUI FERA LE POINT SUR 3 ANS D’EXPÉRIMENTATIONS AYANT CONVAINCU LA RÉGIE DE PASSER AU « TOUT LED » DANS LE MÉTRO D’ICI 2017.

«Offrir le meilleur service de mobilité au meilleur coût pour la collectivité ». Telle est la mission du groupe RATP qui, chaque jour, transporte plus de 12 millions de voyageurs. En Ile-de-France, c’est un savoir-faire multimodal portant sur 4 modes de transport :

– 16 lignes de métro, totalisant 203 km de réseaux, 330 stations et 689 rames ;

– 340 lignes de bus, totalisant 3 700 km de réseaux, 7 300 arrêts et 4 064 bus ;

– 3 lignes de tramway, totalisant 56 stations, 32 km de réseaux et 82 rames ;

– 2 lignes de RER, totalisant 65 stations, 115 km de réseaux et 357 trains.

Dans le métro, depuis 2009

Fin 2009, la direction de la RATP a confié à Gil Riemenschneider la réalisation d’une expérimentation d’éclairage LED dans la station Censier Daubenton, à Paris. Pour ne pas déposer l’ensemble des luminaires, alors équipés de tubes fluorescents, il innove en choisissant d’utiliser des tubes LED, malgré les réserves de bon nombre de détracteurs à l’époque.

Ce fut une première dans l’ensemble de ces espaces centenaires soumis aux contraintes de la réglementation ERP (établissement recevant du public), espaces comptant 200 km de tunnels éclairés, totalisant 270 000 points lumineux visibles par le public, caractérisés par une grande diversité de sources et de luminaires… « ces derniers participant à l’image de la RATP », souligne Gil Riemenschneider.

Une première qui, donnant satisfaction, fut suivie par plusieurs autres expérimentations et réalisations :

– 2010, 1er immeuble tertiaire (le siège du groupe RATP) près de la gare de Lyon, à Paris, un site industriel à Saint-Denis ;

– 2011, 1re gare RER, tunnel ferroviaire, enseignes ;

– 2012, étude de généralisation avec pour objectif de diminuer de moitié la consommation d’énergie nécessaire à l’éclairage et d’espacer les opérations de relamping en les allongeant de 2 à 4 ans.

4 ans de déploiement

De gauche à droite : Grégory Rohart, en charge du développement “social” durable, Gil Riemenschneider, Frédéric Didier en charge de la technique et de la règlementation, Jean-Luc Antoni, acheteur spécialisé en éclairage.

À présent, 9 stations de métro, 3 gares RER et le site industriel de Boissy-Saint-Léger sont partiellement éclairés avec des LED, alors que la gare RER du Val d’Europe et le site industriel de Saint-Denis sont entièrement équipés par cette technologie.

Considérant les nombreux avantages apportés par ces expérimentations, notamment en matière de respect de l’environnement, la RATP a donc décidé de passer au « tout LED » dans les stations de métro d’ici 2017. « Pionnière dans l’expérimentation de l’éclairage à LED, la Régie sera, après ce déploiement, le premier réseau de transport en commun souterrain de cette envergure entièrement équipé de la technologie LED », conclut Gil Riemenschneider.

CAHIER DES CHARGES

Les dernières expérimentations analysées par Gil Riemenschneider lui ont permis, en collaboration avec son équipe, de concevoir le cahier des charges du nouvel éclairage LED basé sur des sources 80 lm/W : câblage sécurisé ; plus de 43 800 h de fonctionnement ; opalisation de la source IRC > 80 ; 5 ans de garantie commerciale.

Fin septembre dernier, 6 lots totalisant 17 produits ont généré une cinquantaine de réponses à l’un de ces premiers marchés publics associant, au niveau des choix, les critères financiers et techniques avec conditions éliminatoires, et la prise en compte du développement durable (10 % de la note). La signature des marchés est prévue dans le courant du 1er trimestre 2013.

LES CINQ PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS

• Censier Daubenton. Pour le poste éclairage, 65 % d’économie d’énergie ont été mesurés… ce qui correspond à des émissions évitées de 15 t d’équivalent CO2 par an.

Par ailleurs, une enquête indépendante (1) a révélé que 92 % des voyageurs n’ont pas constaté d’impact ou de modifications de la qualité de l’éclairage de la station.

• Siège du groupe RATP. Depuis 2 ans, seuls 7 tubes LED ont été remplacés sur un total de 3 000 installés.

• Gil Riemenschneider. La technologie LED ne permet pas encore de remplacer, en éclairage indirect, les performances de la fluorescence. Il faudrait deux fois plus de tubes LED par luminaire.

Enfin, il faut parvenir à développer la notion des lux ressentis.

(1) Sondage BVA mené auprès de 600 voyageurs habitués de la station Censier Daubenton (à comparer aux 20 000 l’empruntant quotidiennement).

Lire la suite du dossier :

Conception

Normalisation

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte