Tendances – Électricien3e n°43

POUR MÉMOIRE LES DIFFÉRENTIELS

Les différentiels sont définis par la norme internationale CEI 60755. Cette norme précise les trois types de protection, les seuils de déclenchement et la sensibilité admise. Des interrupteurs différentiels et des disjoncteurs différentiels sont disponibles pour la protection des usagers. Ces différentiels doivent être conforme à la norme NF EN 61 008-1 pour les interrupteurs, et les normes NF EN 61 009-1/NF EN 60 898/NF IEC 60 947-2, pour les disjoncteurs.

Sur le même sujet

Un disjoncteur différentiel général est un interrupteur électrique chargé de protéger les éléments des courts-circuits provenant de fuites à la terre. Le disjoncteur analyse le courant qui circule entre ses conducteurs, et protège ainsi des éventuelles différences d’intensité dans le courant, lesquelles sont synonymes de défaut électrique. Si l’intensité à l’entrée du conducteur n’est pas la même qu’en sortie, c’est qu’il y a court-circuit ou fuite. Le disjoncteur est alors chargé de couper le circuit, ce qui arrête la circulation de l’électricité, cela afin de protéger les appareils sensibles aux variations d’intensité.

Pour protéger contre les surcharges, le calibre de l’interrupteur différentiel doit être au moins égal à celui du disjoncteur placé en amont, qui assure aussi la tenue en CC de l’ID. Les interrupteurs différentiels reçoivent les auxiliaires de signalisation et de commandes, afin d’assurer une sécurité électrique efficace. Les électriciens ont à leur disposition des blocs différentiels adaptables, conformes à la norme NF EN 61009-1, et qui se montent à droite des disjoncteurs. Dans la plupart des cas, le déclenchement différentiel est identifié par un voyant bleu (disjoncteur différentiel).

Le différentiel peut être séparé ou intégré au disjoncteur de branchement. Sa sensibilité devra naturellement être adaptée à la valeur de la prise de terre. La sélectivité entre les dispositifs différentiels est complète. Cette sélectivité complète permet d’éviter une coupure totale de l’installation. Une telle coupure générale peut avoir lieu en cas de défaut d’isolement sur un circuit terminal. Pour que la sélectivité totale soit assurée entre les DDR 30 mA et le disjoncteur de branchement, il faut que le dernier nommé soit de type sélectif.

Il existe trois classes de différentiels pour chaque type de courant de fuite :

– AC, correspondant aux disjoncteurs différentiels traditionnels ;

– A, correspondant aux disjoncteurs dédiés aux installations sensibles, comme l’électroménager ;

– HI, disposant d’un système de protection plus poussé.

LES DIFFÉRENTIELS DE TYPES AC

Les disjoncteurs différentiels de type AC détectent les fuites de courants uniquement sinusoïdaux. Pour assurer la sécurité électrique on peut installer plusieurs disjoncteurs AC pour le logement, il faut cependant répartir judicieusement les circuits. Tous les circuits de l’installation électrique doivent être protégés par des différentiels 30 mA de type AC. Ils sont destinés à toutes les applications courantes domestiques.

LES DIFFÉRENTIELS DE TYPES A

Un disjoncteur différentiel de type A détecte les fuites de courant alternatif ainsi que les fuites de courant continu. Selon la technologie utilisée, certains matériels sont susceptibles, s’il y a un défaut, de générer des courants à composante continue. Les différentiels de catégorie A sont conçus pour détecter des types de courants de défaut, que ne peuvent pas détecter les différentiels de type AC. Les différentiels (haute sensibilité ≤ 30 mA) de type A sont utilisés dans des circuits où des matériels de classe 1 seraient susceptibles de produire des courants de défaut à composante continue. Les matériels concernés sont les cuisinières, les appareils de cuisson à induction, les lave-linge…

Afin d’assurer la protection des personnes contre des risques d’électrocution, tous les circuits de l’installation doivent être protégés par des disjoncteurs différentiels AC assignés, au plus égal à 30 mA. Ils possèdent les mêmes caractéristiques que le type AC mais détectent également les courants résiduels à composante continue.

Ils doivent être utilisés pour la protection des cuisinières, plaques de cuisson et lave-linge.

LES DIFFÉRENTIELS DE TYPE HPI, HI OU SI (SELON LES FABRICANTS)

De la même façon que le différentiel de type A, le différentiel de type Hpi détectent, les fuites à composantes alternative et continue. La particularité est que le différentiel de type Hpi a une immunité renforcée contre les déclenchements intempestifs. C’est aussi le cas dans les lieux où le risque de choc de foudre est particulièrement élevé, dans les sites équipés de lignes très perturbées ou de grande longueur.

Un circuit spécialisé, protégé par un disjoncteur 20 A et un interrupteur différentiel de type Hpi 30 mA 20 A, est recommandé pour le congélateur, ils disposent d’une immunisation complémentaire aux déclenchements intempestifs supérieures au niveau exigé par les normes.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte