Home smart home ou le maintien à domicile

David-Le-Souder

« Vous devez partir ! » L’expression fait mal. C’est souvent la dernière chose que les anciens souhaitent entendre. Mais à mesure qu’ils avancent en âge, et quand en plus la maladie s’en mêle, les tâches domestiques pèsent bien lourd. Même malades, la plupart préfèrent rester chez eux, avec leurs photos accrochées au mur, leurs bibelots sur les étagères.

Sur le même sujet

L’attachement au domicile est fort. Jusqu’ici, la compensation humaine était la seule aide pour les patients atteints d’une déficience.
Elle est indispensable, mais ne représente que quelques heures de présence par jour.
L’aide technologique permet alors de pallier cette carence et de favoriser le maintien à domicile sous surveillance.
La domotique a donc vocation à compléter les interventions des professionnels, sécuriser les personnes en perte d’autonomie et rassurer les familles. Une personne en fauteuil roulant appréciera de pouvoir éteindre toutes les lumières de sa maison depuis son fauteuil ou d’ouvrir une porte automatiquement. La domotique permet de déclencher des systèmes par un détecteur de mouvement ou de présence.
Ainsi, le chauffage peut augmenter dans la pièce dans laquelle se trouvera la personne, sans qu’elle ait à y penser. Son confort et sa santé seront assurés. Le contrôle à distance peut combler certains oublis et peut être rassurant à la fois pour les aînés, les personnes handicapées et leurs proches. Pouvoir éteindre ou allumer à distance, à tout moment, les lumières, la chaudière, le système de sécurité, tranquillise l’esprit. Ce genre de contrôle peut permettre à ces personnes de demeurer chez elles plus longtemps en toute quiétude, avec un degré d’autonomie appréciable. Grâce à ces systèmes de contrôle à distance, le plus souvent un smartphone, les proches peuvent voir s’il y a une activité particulière à un moment étrange. Un SMS prévient que les lumières sont allumées en milieu de nuit.

Mais la grande nouveauté des dispositifs sera de permettre un suivi médical au quotidien, au moyen des capteurs médicaux reliés à une plate-forme de télémédecine. Par exemple, si un patient utilise un tensiomètre, toutes les données concernant sa tension pourront être stockées et analysées à distance. Depuis deux ans la croissance est réelle et la domotique représente déjà entre 10 et 15 % du chiffre d’affaires de certaines agences de distribution. Les professionnels attendent un véritable boum. À l’image de ce qui se passe en Allemagne, où 90 % des maisons neuves sont équipées de systèmes domotisés.

Alors, installateurs, militez pour le home smart home.

David le Souder

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte