IHF 19-21 juin Paris – Actualité j3e n°818

53ème journées IHF

Une réflexion sur les problématiques de l’hôpital
L’association Ingénieurs hospitaliers de France organise chaque année trois journées nationales d’étude et de formation afin de réunir tous les professionnels du secteur.

Sur le même sujet

L’édition 2013 se déroulera au Parc floral, à Paris, du 19 au 21 juin. Les grandes problématiques du secteur seront abordées, notamment celle de la maîtrise de l’énergie comme l’évoque Jacques Roos, président de l’association IHF et responsable de la maîtrise d’ouvrage des Hôpitaux universitaires de Strasbourg.

IHF

Les hôpitaux sont de gros consommateurs d’énergie et le resteront. Le besoin de sécurité impose d’avoir des solutions redondantes en électricité et un courant très souvent ondulé. Pour autant, les gains sont possibles et peuvent être importants. Les salles d’opération et d’imagerie sont fortement consommatrices d’énergie mais des économies sont possibles, en particulier grâce aux fabricants, qui conçoivent aujourd’hui des équipements plus performants énergétiquement. Cet aspect, qui n’était pas évoqué il y a encore quelques années –on ne jugeait que la performance médicale– est devenu un argument de vente.

Les zones logistiques offrent également des possibilités d’optimisation des consommations car elles ne fonctionnent pas nécessairement 24 h/24. Pour ce qui concerne l’hébergement des patients, les économies sont plus difficiles à réaliser, mais il est possible de moduler l’éclairage et de faire des économies.

Apporter des services de qualité en ayant des objectifs de performance énergétique comporte naturellement une forme de contradiction, qui s’illustre notamment lorsque certains hygiénistes veulent augmenter le renouvellement d’air ; l’économie d’énergie est alors moindre. Il faut négocier, expliquer, convaincre. L’énergie pour l’hôpital est un challenge. D’autant plus que la crise économique se ressent fortement ; cela se traduit par des reports d’investissements, des diminutions de crédits d’exploitation ou de formation. Je citerai un autre  exemple : le personnel de maintenance a vécu une révolution ces 15 dernières années. Avant, un niveau CAP était suffisant, aujourd’hui la complexité des installations techniques comme la GTB nécessite un niveau bac+2, mais cela ne correspond plus à la grille salariale et aux contraintes financières.

Il faut que l’hôpital fasse cause commune ; cette nécessité est l’occasion d’innover et d’échanger des informations et des retours d’expérience. Ces journées devraient y contribuer.

Quelques temps forts de cette 53e édition

Initialement dédiées aux ingénieurs hospitaliers du secteur public, ces journées IHF se sont ouvertes plus largement aux acteurs du monde hospitalier : bureaux d’étude spécialisés, architectes, équipementiers, prestataires de services… 400 personnes sont attendues pour ces trois jours.

Quelques temps forts pour cette 53ème édition :

–          mercredi 19 juin, la séance plénière sur la politique des achats qui abordera les questions du coût global et de la professionnalisation des acheteurs, et la table ronde qui suivra, en présence d’un représentant de la mission interministérielle pour la qualité des constructions publiques ;

–          jeudi 20 juin, l’atelier 2, sur l’environnement technique, avec le traitement d’air. L’atelier 7, sur les équipements techniques, avec une intervention sur les paratonnerres à dispositif d’amorçage et la protection contre les surtensions ;

–          vendredi 21 juin, l’atelier 9 sur la maîtrise des dépenses énergétiques, et l’atelier 10 sur l’amélioration de la sécurité incendie dans des structures en exploitation.

Programme complet et détaillé sur le site des Journées IHF : http://journees-ihf.com.

 

Accédez au magazine feuilletable

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte