Ludec éclaire le Vieux-Port de Marseille

La société Ludec groupe Selux, PME du nord-est lyonnais, vient de terminer le chantier d’éclairage public du Vieux-Port de Marseille. Débuté en 2011 par une enquête publique et porté conjointement par la ville de Marseille et Marseille Provence Métropole, ce projet de réaménagement devrait être complètement terminé en 2020. Les travaux qui s’achèvent marquent donc la fin de la première phase.

Sur le même sujet

La réalisation de cet éclairage public hors du commun a été confiée à Ludec, société de 67 personnes installée à Miribel depuis 1987. Filiale du groupe allemand Selux, ce fabricant de luminaires a su faire preuve d’innovation et de créativité pour développer les produits pour ce chantier marseillais : des mâts aux dimensions hors normes (16,5m et 23,5m), des projecteurs en fixation spirale spécifiquement développés pour ce projet, une écorce lumineuse à LED venant enserrer une partie des mâts pour une lecture plus artistique de l’ensemble, tels étaient les défis relevés par Ludec.

Le Vieux-Port de Marseille, véritable poumon de la ville, constitue un lieu de convergence et de rendez-vous pour les citoyens. C’est aussi un symbole fort de la cité phocéenne après Notre Dame de la Garde. Le projet de réaménagement, a pour principal objectif de rendre le Vieux-Port aux habitants en lui redonnant son identité d’agora : il vise donc à réduire la place accordée à la voiture au bénéfice des transports en commun et des piétons sur les trois quais qui entourent le port.

Le groupement international lauréat du concours (Michel Desvigne – Foster and Partners – Tangram architectes – Ingérop Conseil et Ingénierie – Yann Kersalé) a présenté un projet non seulement respectueux de l’environnement et des souhaits des demandeurs, mais aussi évolutif. Yann Kersalé de l’agence AIK est l’un des membres de ce groupement. Responsable de la mise en lumière du site, ce plasticien lumière a réalisé de nombreux projets à l’international telles les mises en lumière de la Torre Agbar à Barcelone ou bien des galeries Lafayette à Paris pour les 100 ans de la Coupole.

Pour cette mise en lumière du Vieux-Port, Yann Kersalé a imaginé des lampadaires d’éclairage dont la forme élancée rappelle celle des grands mâts des navires d’antan. Sur chacun des mâts sont installés en spirale des projecteurs en forme d’Olive qui donnent l’impression de s’enrouler autour de leur support pour ne faire qu’un avec lui. Pour l’un des trois quais éclairés, ces mâts sont recouverts d’une écorce lumineuse à base de technologie LED : chaque écorce peut ainsi proposer des jeux de lumières et reflets de manière à ce que ces lampadaires n’aient pas uniquement pour vocation l’éclairage général de la place mais soient véritablement une scène nocturne où la lumière tient lieu de décor.

 

Contact presse :

Frédéric Puaud

Service Marketing & Communication

Tel : +33 4 72 26 89 74

e-mail : frederic.puaud@ludec.fr

www.ludec.fr

 

Ludec, spécialiste de l’éclairage extérieur décoratif, est une société de 67 personnes installée à Miribel, au nord-est de Lyon. Filiale de Selux, groupe berlinois de 500 personnes, Ludec est un centre de compétence et un centre industriel pour le groupe. Son chiffre d’affaire de 19,6M€ en 2012 en fait l’un des principaux fabricants français de luminaires pour l’éclairage public. Créée en 1987, sa philosophie est toujours restée la même : pensez global, agissez local.

Descriptif succinct du projet :

 

Textes issus du site : http://www.vieuxportdemarseille.fr/index.php

 

“Le Vieux-Port de Marseille est un formidable théâtre. Notre projet vise à le magnifier, dans une nouvelle mise en scène.”

Eugène Caselli, président de la Communauté urbaine Marseille Provence Métropole

 

Le projet de réaménagement du Vieux-Port est porté conjointement par Marseille Provence Métropole et la Ville de Marseille. Il est soutenu financièrement par le Conseil Général des Bouches-du-Rhône et le Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur.

 

La gestion urbaine du projet est au cœur de sa réussite. La réduction de la circulation exige un contrôle strict et des moyens d’interventions sur le boulevard urbain de proximité afin d’empêcher le stationnement sauvage des autos et des deux roues motorisées. Une collecte moderne et efficace des déchets ménagers sera mise en place. La logistique urbaine s’appuiera sur le Plan guide des livraisons de la Ville de Marseille et de la Communauté urbaine. L’accès des secours sera respecté, tandis que seront garanties les conditions d’évacuation du public dans tous les types d’immeubles. Enfin, l’éclairage et les caméras de visualisation des espaces publics garantiront un espace apaisé.

Très largement rendus aux piétons, les quais se prêtent désormais bien à l’organisation et à l’accueil d’événements et d’animations (notamment en 2013 à l’occasion de Marseille Provence Capitale Européenne de la Culture). L’allègement du trafic et la tranquillité qui en découlera favoriseront encore la fréquentation et l’animation des bars, restaurants, terrasses et autres commerces ouverts sur les quais. L’architecture du lieu est strictement préservée, ainsi que le décor minéral. Marseille revendique et honore ici son histoire et sa culture portuaire.

Enfin, le choix de Michel Desvigne, architecte paysagiste mandataire du projet, traduit la volonté des trois collectivités (ville de Marseille – Marseille Provence Metropôle – Conseil Général) de donner un rôle prépondérant au paysage pour inspirer le projet de requalification.

Informations complémentaires relatives à l’éclairage

Pour le matériel d’éclairage, les demandes étaient essentiellement basées sur :

– la sécurité : les enveloppes de certains projecteurs ont servi de réceptacles pour des caméras de visualisation embarquées garantissant ainsi un espace apaisé en maintenant une esthétique d’ensemble lumineux cohérente. C’est aussi pour une raison sécuritaire que de forts niveaux d’éclairement ont été souhaités (50 lux moyen).

– la restitution des quais aux piétons en minimisant tous supports. L’utilisation de grands mâts multi-supports (projecteurs d’éclairage montés en hélice, caméras intégrées, kakemonos) rend cela possible.

Le matériel d’éclairage a été fourni avec des platines en pied de mât équipées DALI. Une gestion de l’éclairage peut ainsi être réalisée en amont via une communication par technologie à courants porteurs puis via le protocole de communication DALI. Ce système de télégestion a pour objectif d’offrir une gestion centralisée de l’éclairage pour réduire les consommations d’énergie.

Concept imaginé par Yann Kersalé :

La Méditerranée se reflète sur les nuits du Vieux Port de Marseille.

Pour le Vieux Port de Marseille mon projet était de travailler dans un minimalisme poussé à son extrême, une légèreté des objets, un confort visuel et établir un dialogue privilégié avec la mer.

Mon projet pour le Vieux Port raconte l’histoire du dialogue privilégié de Marseille avec la mer.

Pour les quais, j’ai conçu une gamme de candélabres spécialement pour s’adapter aux spécificités du vieux port de Marseille. Tous ces candélabres ont la même forme d’aiguille; seule leur hauteur varie pour s’adapter aux différentes largeurs de voies.

Sur le quai des belges, ils constituent le « fond de scène » du vieux port. Ces grands mâts de 24m de haut signalent ce grand espace public, lieu de rencontre aux confins du port et de la canebière, des quartiers nord et sud. Ils sont équipés d’un système d’écorce lumineuse qui vibre au rythme de la méditerranée qui semble finir (ou commencer) à cet endroit. Une mer verticale placée là comme fond de scène.

Sur le quai du port et le quai de Rive-Neuve, une seule rangée de candélabres de moindre hauteur permet d’éclairer toute la largeur de ces quais.

Mes recherches sur les lanternes d’éclairage fonctionnel ont abouti au dessin d’une casquette spécialement adaptée à un appareil existant et améliorant le confort visuel sur l’ensemble du Vieux Port.

Dessiner des mâts qui disparaissent dans le ciel, installer le moins possible de mâts et y intégrer les technologies les plus performantes ont constitué le fil conducteur depuis l’origine jusqu’à la réalisation de ce projet.

Yann Kersalé, Vincennes, Janvier 2013.

Descriptif matériel

– 4 ensembles 16,5m avec support kakemono et 7 Olivio 300 Casquette COS 90W sur patin

– 3 ensembles 16,5m avec support kakemono et 7 Olivio 300 Casquette COS 90W sur patin et 1 Olivio 300 Caméra

– 5 ensembles 16,5m avec support kakemono et 12 Olivio 300 Casquette COS 90W sur patin et 1 Olivio 300 Caméra

– 5 ensembles 16,5m avec support kakemono et 12 Olivio 300 Casquette COS 90W sur patin

– 1 ensemble 23,5m avec 9 Olivio 300 Casquette COS 140W sur patin, 1 Olivio 300 Caméra, et 1 écorce LED RGB

– 2 ensembles 23,5m avec 9 Olivio 300 Casquette COS 140W sur patin et 1 écorce LED RGB

– 3 ensembles 23,5m avec 12 Olivio 300 Casquette COS 140W sur patin, 1 Olivio 300 Caméra, et 1 écorce LED RGB

– 2 ensembles 23,5m avec 12 Olivio 300 Casquette COS 140W sur patin et 1 écorce LED RGB

Soit au total :

– 17 ensembles de 16,5m comprenant au total :

– 17 supports kakemono

– 169 projecteurs Olivio 300 Casquette et lampe Cosmopolis 90W sur patin

– 8 Olivio 300 Caméra

– 8 ensembles 23,5m comprenant au total :

– 87 projecteurs Olivio 300 Casquette et lampe Cosmopolis 140W sur patin

– 4 Olivio 300 Caméra

– 8 écorces LED RGB

Intervenants

La liste ci-dessous est à mentionner dans le cas où des photographies seraient utilisées :

Maîtrise d’ouvrage : MPM Marseille Provence Métropole

Paysagiste : Michel Desvigne

Architectes : Foster and Partners / Tangram architects

Plasticien : Yann Kersalé – AIK

Bureau d’étude : Ingérop Conseil et Ingénierie

Entreprises : Citeos (mandataire) / Cegelec

Photographe : Xavier Boymond

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte