+ 1,9 % de croissance en 2012 pour le génie électrique et climatique

Alain Le Du a été élu Président du Syndicat des Entreprises de Génie Electrique et Climatique (SERCE) au cours de l’ Assemblée générale du 5 juin 2013. Diplômé des Arts et Métiers et de SUPELEC en 1973, Alain Le Du préside depuis 1984 le groupe familial LE DU situé à Châtelaudren (Côtes d’Armor), commune dont il a été Maire de 1989 à 2001 puis Président de la communauté de communes en 1995. Son entreprise emploie 400 collaborateurs répartis sur 7 sites en Bretagne, spécialisée dans les réseaux d’énergie, l’électricité et les automatismes industriels ainsi que les process de pompage et de traitement des eaux. Membre du Bureau du SERCE, il présidait également depuis 5 ans la Commission Éclairage public et régulation du trafic du SERCE.

Sur le même sujet

Le Conseil d’administration a désigné pour l’année 2013/2014 le Bureau comme suit :

  • Président : M. Alain LE DU (Groupe Le Du)
  • Vice-Président : M. Guy LACROIX (Cofely Ineo)
  • Trésorier : M. Jean-Philippe TRIN (Bouygues Energies et Services)
  • Membres : MM. Hervé ADAM (Vinci Energies), Olivier ALLEZ (Allez et Cie), Gauthier LOUETTE (Spie)

Conjoncture 2012

L’année 2012 a été marquée par un tassement de l’activité avec une croissance de 1,9 % qui succède à la nette reprise amorcée en 2011 (+ 8,2 %). Les problèmes liés à l’attribution des aides dans le domaine de l’électrification rurale, la morosité de la conjoncture économique et un niveau de prix des offres toujours en baisse ont infléchi le résultat des entreprises du SERCE dont le chiffre d’affaires annuel s’élève, pour la France, à 16,3 milliards d’euros en 2012. Au total, les entreprises du SERCE emploient plus de 150 000 salariés.

En 2012, la part de marché de l’activité sur le marché tertiaire s’est maintenue au niveau de 41,5 %. Une stabilité relative qui, compte tenu de la progression globale de l’activité, masque une détérioration, de nombreux projets ayant été suspendus.

La part de l’industrie enregistre un net repli (19,8 % en 2012 contre 22,3 % en 2011 et 20,5 % en 2010). Ce secteur, après avoir procédé aux travaux de maintenance de l’appareil productif, souffre de la dégradation de l’activité industrielle.

L’activité dans le domaine des réseaux a progressé (38,7 % en 2012 contre 36,2 % en 2011 et 37 % en 2010) malgré des difficultés liées aux problématiques de financement des collectivités territoriales et au ralentissement, voire aux blocages de travaux, engendrés par la mise en place de la nouvelle procédure d’aides à l’électrification rurale.

En dépit de ces difficultés, les investissements prévus pour le Réseau de Transport de l’Electricité (RTE) et le gestionnaire du réseau de distribution électrique (ERDF) ont contribué à soutenir l’activité.

En ce qui concerne la répartition de l’activité par métiers (cf. graphique ci-contre), la part du génie climatique est en recul et représente 12,4 % (contre 13 % en 2011).

Cette évolution est à corréler avec celle du marché tertiaire.

Le SERCE, Syndicat des Entreprises de Génie Électrique et Climatique, est une organisation professionnelle rassemblant 260 entreprises réparties sur plus de 900 sites en France.

Sont adhérentes de nombreuses PME du secteur ainsi que les grandes entreprises de la profession. Elles interviennent dans les travaux et services liés aux installations industrielles et tertiaires, aux réseaux d’énergie électrique et aux systèmes d’information et de communication.

Le SERCE est membre de la Fédération Nationale des Travaux Publics (FNTP) et de la Fédération des Industries Electriques, Electroniques et de Communication (FIEEC).

Les adhérents du SERCE représentent 16,3 Mds d’euros de chiffre d’affaires et plus de 150 000 salariés.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte