Alain Le Du nommé président du Serce en remplacement de Bernard Vadon

© SERCE – M. Alain Le Du : “Le conseil d’administration du SERCE m’a fait l’honneur, ce matin, de me nommer à la présidence du SERCE en remplacement de Bernard Vadon que je tiens à remercier chaleureusement pour le travail qu’il a effectué ces cinq dernières années au service de notre profession.”

Sur le même sujet

Le Débat National sur la Transition Énergétique fait émerger des choix structurants au niveau territorial. Une région peut-elle assumer son avenir énergétique ? Quel impact sur l’organisation du système électrique existant ? Les enjeux liés à la transformation des usages et des modes de consommation de l’énergie rendent nécessaires l’élaboration de nouveaux modes de financement.

Peut-on transposer en France les expériences étrangères ?

Je préside le groupe familial LE DU, dont le siège est situé à Châtelaudren, dans les Côtes d’Armor. Employant 400 personnes réparties sur 7 sites en Bretagne, notre entreprise est spécialisée dans les réseaux d’énergie, l’électricité, les automatismes industriels ainsi que les process de pompage et de traitement des eaux. J’ai par ailleurs été maire de Châtelaudren et président de la communauté de communes.

 

Les choix qui seront faits à l’issue du Débat national sur la Transition Énergétique (DNTE) ne seront pas sans conséquence pour les énergéticiens, les collectivités locales et l’activité de nos entreprises de génie électrique et climatique.

 

Les entreprises du SERCE sont en effet des acteurs incontournables de la transition énergétique non seulement parce qu’elles ont construit le réseau électrique et qu’elles contribuent à son développement mais aussi parce qu’elles sont devenues de véritables intégrateurs de services multi-techniques particulièrement pertinents dans la mise en œuvre de solutions adaptées et innovantes, dans la durée, répondant ainsi aux nouveaux enjeux de l’efficacité énergétique.

 

Cette réflexion sur la transition énergétique suscite l’intérêt des régions. C’est le cas notamment de la Région Nord- Pas-de-Calais qui réfléchit à la « 3e révolution industrielle », comme l’expliquera Claude Lenglet qui dirige ce projet.

De son côté, Dominique Maillard, le Président de RTE, expliquera les conséquences du développement des énergies renouvelables sur l’infrastructure des réseaux, tant en termes de travaux que de financement.

 

Le coût de la transition est souvent évoqué lorsqu’on parle de l’Allemagne. On évoque moins ce qui est mené Outre- Rhin depuis plusieurs années pour financer la performance énergétique des bâtiments, enjeu essentiel pour le développement de ce marché. Andreas Rüdinger, chercheur à l’IDDRI, apportera un éclairage sur la question.

 

Autre sujet abordé : l’appropriation du Débat National sur la Transition Énergétique par les citoyens, enjeu essentiel pour les élus qu’abordera Bertrand Pancher, Député de la Meuse et membre de la Commission Développement durable et aménagement du territoire de l’Assemblée nationale.

 

Enfin, Christian de Perthuis, Président de la chaire Economie du Climat de l’Université Paris-Dauphine, resituera la transition énergétique dans le contexte du réchauffement climatique et de la raréfaction à venir des énergies fossiles.

 

Les débats seront menés par Jean-Louis Caffier qui vient d’être nommé à la Commission “Innovation 2030”, présidée par Anne Lauvergeon et installée par le Président de la République en avril dernier.

 

————————————————————————–

Le SERCE, Syndicat des Entreprises de Génie Électrique et Climatique, est une organisation professionnelle rassemblant 260 entreprises réparties sur plus de 900 sites en France.

Sont adhérentes de nombreuses PME du secteur ainsi que les grandes entreprises de la profession. Elles interviennent dans les travaux et services liés aux installations industrielles et tertiaires, aux réseaux d’énergie électrique et aux systèmes d’information et de communication.

Le SERCE est membre de la Fédération Nationale des Travaux Publics (FNTP) et de la Fédération des Industries Electriques, Electroniques et de Communication (FIEEC). Les adhérents du SERCE représentent 16,3 Mds d’euros de chiffre d’affaires et plus de 150 000 salariés.

 

 

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte