La vidéo sur IP, élément clé pour la sécurité et le fonctionnement des centres pénitentiaires

Par Alberto Alonso, Directeur Développement des affaires Axis Communications Europe du sud.

Sur le même sujet

Les institutions pénitentiaires sont l’une des pièces essentielles de la politique de sécurité et d’intervention sociale d’un pays. Il est du devoir de l’administration pénitentiaire de veiller à ce que les lieux d’accomplissement des peines soient sûrs et soient dotés des moyens matériels et humains nécessaires pour garantir le maintien et la réalisation de leurs objectifs. Compte tenu de la focalisation naturelle de ces institutions sur la sécurité, les systèmes vidéo sont une pièce essentielle dans la configuration des centres pénitentiaires depuis des décennies. Quelques-unes des technologies et caractéristiques de la vidéo sur IP contribuent aujourd’hui à optimiser tant la gestion de ces institutions que leur propre fonctionnement en matière de sécurité.

Les pré-requis
Il existe deux zones clairement différenciées dans les centres pénitentiaires. D’une part le périmètre du centre, et d’autre part les différents bâtiments ou blocs dans lesquels s’opère l’activité pénitentiaire. En de nombreuses occasions, la gestion de ces deux zones est réalisée par deux profils de personnel différents. Tout ce qui concerne la sécurité du périmètre relevant de la responsabilité des Forces et Corps de Sécurité de l’Etat, et ce qui concerne la gestion de la sécurité des portes à l’intérieur incombant aux fonctionnaires des prisons.
Dans un centre pénitentiaire, tout obéit à un protocole; toutes les situations possibles sont toujours prévues et les réponses sont définies face à n’importe quelle action.
La zone périmétrique est la barrière qui sépare le centre de la vie extérieure. Elle doit par conséquent disposer des mesures dissuasives et de sécurité pour prévenir toute possibilité ou tentative de fuite, dans un sens comme dans l’autre, et permettre en particulier d’éviter la circulation de tout élément matériel de l’extérieur vers l’intérieur ou vice versa. Dans ces zones, il s’avère intéressant d’installer des caméras thermiques avec module d’analyse anti-intrusion car celles-ci parviennent à couvrir de très grandes distances et, comme elles disposent de la technologie thermique qui détecte les températures au lieu de la lumière, elles n’ont pas les limites des caméras “visuelles” dans des conditions de totale obscurité, brume ou pluie intense.
De manière complémentaire, l’utilisation de caméras sur IP, toujours avec une protection anti-vandalisme, dotées d’une large plage dynamique (WDR) et d’une sensibilité élevée face à des situations de faible éclairage, s’avère fondamentale pour éviter des situations de fort contrejour ou de faible luminosité comme celles qui prévalent habituellement au niveau des portes d’accès.
Dans un centre pénitentiaire, il convient de couvrir de nombreuses zones qui, en raison de leur morphologie sont plus longues que larges: le périmètre, les couloirs, ailes, corridors et autres. C’est dans ces zones qu’on peut tirer le meilleur parti de caractéristiques comme corridor format, lequel inverse et convertit le format d’écran 16:9 propre aux systèmes vidéo en HD en format 9:16 en excluant cette partie de l’image qui n’apporte pas d’informations pertinentes à notre système de vidéo.


La qualité d’image

La qualité d’image est l’un des autres aspects qui s’avèrent fondamentaux dans un centre pénitentiaire. L’utilisation de caméras avec une résolution Full HD et mégapixels peut aider, en plus d’améliorer la qualité d’image, à couvrir de plus grandes surfaces de vision et, par conséquent, à éviter les angles morts pour couvrir une large zone telle qu’une cour.
Les innovations grâce à l’IP.

Les centres pénitentiaires se caractérisent également par la présence de multiples centres de contrôle, généralement un par bloc, plus un autre de centralisation et ce qu’on dénomme la “salle de crise”. Les capacités des caméras sur IP, comme la possibilité d’offrir de multiples séquences vidéo configurables de manière individuelle, même si on utilise un seul format de compression, s’avèrent d’une grande utilité car elles permettent de définir différentes qualités de séquences selon que celles-ci sont destinées à la visualisation ou à l’enregistrement local ou à distance. Cela permet d’avoir des centres de contrôle plus dynamiques.
De même, des fonctionnalités comme la possibilité de stockage en bout (Edge Storage) sont très intéressantes car elles permettent aux caméras d’enregistrer des séquences sur des cartes SD dans l’appareil lui-même et de créer des systèmes vidéo redondants, tolérants aux défauts et hautement disponibles.
Dans un centre pénitentiaire tous les aspects de sécurité doivent être prévus, ainsi que les réponses associées à n’importe quel type de situation susceptible de se produire en interne. Il n’est donc pas acceptable que des situations puissent survenir sans laisser de trace dans le système vidéo. Il s’avère également très utile d’employer tant des caméras dissimulées que le module d’analyse “anti-sabotage” (tampering) qui alerte les opérateurs en cas de déconnexion de la caméra, d’altération de son champ de vision ou lorsque l’objectif a été recouvert avec un spray ou tout autre type d’objet.
L’un des aspects différenciateurs par rapport à la vidéo analogique est la capacité qu’ont les caméras vidéo sur IP à gérer l’audio. Ces caméras permettent d’établir des seuils (en décibels) à partir desquels des alertes ou alarmes seront générées. Généralement, avant une agression ou une bagarre, il y a un échange d’insultes ou d’autres types de provocations verbales qui peuvent être identifiées précocement et aider à prévenir de possibles incidents.

Ce sont dans des installations complexes et grandement exigeantes comme les centres pénitentiaires, que l’on peut tirer le meilleur parti des systèmes de vidéo sur IP et ne pas les employer seulement pour des tâches exclusives de sécurité. Le développement et l’innovation qu’offre le marché de la vidéo sur IP contribuent à rendre les systèmes vidéo plus dynamiques et permettent d’exploiter de nouvelles caractéristiques et fonctionnalités difficiles à obtenir avec la vidéo analogique traditionnelle. Les capacités d’“intelligence” des caméras vidéo sur IP peuvent sans doute contribuer à offrir des environnements pénitentiaires plus sûrs et mieux gérés.

—————————————————————————————————————————
A propos d’Axis Communications
En tant que leader du marché de la vidéo sur IP, Axis poursuit son avancée vers un monde plus sûr, plus sécurisé, plus intelligent – en conduisant la convergence de la vidéosurveillance analogique vers le numérique. Offrant des solutions de vidéo sur IP pour les installations professionnelles, les produits et solutions Axis sont basés sur une plateforme technologique innovante et ouverte. Axis regroupe plus de 1000 employés dans 40 sites à travers le monde et coopère avec des partenaires dans 179 pays. Fondée en 1984, Axis est une société informatique suédoise listée au NASDAQ de Stockholm OMX sous le titre AXIS. Pour plus d’informations sur Axis, rendez-vous sur notre site web www.axis.com

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte