La maquette numérique entre phase construction : top départ à Batimat

Après des années d’hésitation, nombre d’acteurs du BTP sautent le pas de la maquette numérique. Certes, des freins subsistent, pourtant de plus en plus de cabinets d’architecte, bureaux d’études et entreprises de construction mettent en place de nouvelles méthodologies de travail pour collaborer plus efficacement.

Sur le même sujet

Après des années d’hésitation, nombre d’acteurs du BTP sautent le pas de la maquette numérique. Certes, des freins subsistent, pourtant de plus en plus de cabinets d’architecte, bureaux d’études et entreprises de construction mettent en place de nouvelles méthodologies de travail pour collaborer plus efficacement.

Aujourd’hui, les maîtres d’ouvrages attendent de réceptionner leurs projets avec une maquette numérique. Ce qui n’était encore qu’un rêve hier devient peu à peu réalité à l’étranger et s’organise encore en France. Dans l’hexagone, l’heure reste à savoir qui sera le BIM Manager gérant les liens entre les phases de conception et d’études puis de construction. De plus, la réflexion porte, également, sur la préparation et la gestion des échanges de la maquette numérique pour cette phase ultime de chantier à Batimat.

Il va de soi que Batimat (du 4 au 8 novembre 2013 – Paris Nord Villepinte), en se définissant comme le “rendez-vous international des acteurs de l’innovation”, se devait de traiter du sujet d’actualité que représente la maquette numérique. (BIM en anglais, Building Information Model)

C’est pourquoi, le lundi 4 novembre, de 16h30 à 17h15, une table ronde lui est consacrée (Aménagement in & out, hall 5b), animée par Xavier Fodor (btpinformatic). Quatre experts participeront aux débats :

• Thierry Deschaumes. Architecte DPLG (École d’architecture de Paris Tolbiac), Thierry Deschaume, passionné d’informatique depuis l’école d’architecture, est à l’origine de la mise en place du travail collaboratif à travers un BIM server au sein de l’agence ACD Girardet. Son travail sert particulièrement pour les projets de rénovation et de réaménagement du Stade Roland Garros.

• Trino Beltran, directeur du département R & D-Innovation chez Bouygues Bâtiment International, est en charge du déploiement du BIM et des technologies connexes. Il conduit, également, des programmes de recherche R & D sur les matériaux de construction durable, le processus et la mise en œuvre de nouvelles technologies (réalité virtuelle, réalité augmentée et la robotique).

• Jacques Levy-Bencheton a implémenté la maquette numérique au sein de l’agence Brunet Saunier Architecture en 2005. Il est co-fondateur et secrétaire général de l’association BIM France, association créée en mars 2013 dans le but d’encourager, de développer et de généraliser l’utilisation du BIM. Son action est structurée autour de cinq axes:O l’immobilier, la construction, la gestion de patrimoine, la formation et la conception, dont Jacques Lévy-Bencheton en est le pilote.

• Jean-Charles Bangratz, ingénieur ESTP, a une double culture bâtiment et systèmes d’information acquise au cours de 35 années de métier sur des grands projets d’ingénierie et de travaux en France et à l’international. Chez Oger International, il a créé, en 2005, une Direction opérationnelle regroupant tous les savoir-faire en Systèmes d’Information de la Société. Cette vision unique permet de proposer une expertise complète aux acteurs de la construction. Egalement Directeur de l’Innovation, il anime le groupe de réflexion Ingénierie de Futur ® pour la performance du BTP en France et en Europe. Chargé de cours à l’ESTP, Jean-Charles Bangratz enseigne les Systèmes d’Information du Bâtiment, le BIM et leurs applications pour le Développement Durable.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte