Une étude commandée par D-Link révèle que la surveillance et la sécurité moderne s’étendent désormais des données à la protection physique

La protection des données personnelles est importante (mais pas forcément prioritaire) pour les particuliers et les utilisateurs d’entreprise; Qu’il s’agisse de garder un œil sur son domicile, sur ses proches ou sur ses données qui comptent le plus, la protection de tout ce qui est personnel apparaît comme un composant essentiel de la famille moderne.

Sur le même sujet

Cependant, malgré la prolifération sans cesse accrue de technologies, de services cloud et de synchronisation, nombreux sont ceux qui ne savent pas encore comment protéger simplement ce qui est le plus important pour eux. D’après une étude indépendante réalisée par OnePoll auprès de 1 500 particuliers et utilisateurs d’entreprise répartis entre la France, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne et le Royaume-Uni, la sécurité demeure une préoccupation permanente et de premier plan pour les particuliers et les utilisateurs d’entreprise du continent européen. Non seulement la sécurité des données, mais également celle des biens, des enfants, des animaux domestiques, du personnel et des clients.

L’étude révèle que sept personnes interrogées sur dix estiment important ou très important d’être rassurées à propos de leurs enfants lorsqu’elles ne peuvent être avec eux. Ce pourcentage atteint respectivement 82 % et 81% pour le domicile et les contenus. L’instinct de protection semble être quelque peu supérieur chez les femmes que chez les hommes (84 % contre la moyenne générale de 81 % pour le domicile, 74 % contre une moyenne de 66 % pour les enfants).

 

Au-delà de la simple protection de la famille

 

Préserver la sécurité des données personnelles ou confidentielles est également une préoccupation majeure des particuliers et utilisateurs d’entreprise modernes.

Si l’on s’intéresse aux types de données jugées les plus importantes, il apparaît que ce sont indubitablement les données que nous créons. Les particuliers ont qualifié d’importants ou de très importants les photographies (89 %), les fichiers personnels (89 %) et les documents professionnels (78 %). Ces scores sont supérieurs à ceux d’autres types de contenu comme la musique, les films ou les livres qui n’ont respectivement recueilli que 48 %, 46 % et 46 % d’ importants ou de très importants.

 

De façon assez rassurante, pour les entreprises, ce sont les documents professionnels et personnels qui constituent les données les plus importantes (respectivement 86 % et 93 %). Cependant, malgré cette sensibilisation, les données numériques (pour lesquelles il n’existe souvent aucune sauvegarde) sont régulièrement volées ou égarées. Il semble que même si bon nombre de gens reconnaissent qu’ils seraient dévastés ou considèreraient avoir subi une perte majeure s’ils devaient perdre des données numériques, un pourcentage alarmant d’entre eux n’envisage pas pour autant de sauvegarder ces données ou dispose d’un système de sauvegarde mais ne l’utilise pas régulièrement. Un quart des sondés stocke ses données numériques uniquement sur ses périphériques, sans sauvegarde, et 16 % disposent d’un système de sauvegarde mais ne l’utilisent pas régulièrement. Plus des trois quarts (77 %) des personnes interrogées ont déjà eu des données perdues ou volées, qui n’avaient pas été sauvegardées. Quatre sur dix (41 %) déclarent qu’ils seraient dévastés ou considèreraient avoir subi une perte majeure s’ils devaient perdre des données numériques.

 

 

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte