L’éolien en mer, sujet d’une nouvelle association entre Areva et Gamesa

Alors que l’éolien onshore est déjà une industrie mondiale bien développée, l’énergie produit par l’éolien offshore est en plein essor et tend à se globaliser. L’association de deux géants du secteur: le français Areva et l’espagnol Gamesa confirme cette tendance.

Sur le même sujet

Etat des lieux des éoliennes offshore en Europe et dans le monde

En 2010, l’Europe comptabilisait déjà 1136 éoliennes offshores. Ce fut également l’année ou le parc de Horns Rev au Danemark est devenu le plus grand parc éolien offshore du monde avec une puissance totale installée de 369MW.

En juin 2013, on comptait 5,538MW de capacité éolienne en mer installée dans le monde dont 90% situé en Europe, le grand leader de l’offshore mondial.

La France, quant à elle s’est fixé un objectif ambitieux de 6 GW d’éoliens offshores installés en 2020. D’ici 2020 toujours, les enjeux sont en effet nombreux. L’UE souhaite relever le défi de produire 23% de son électricité en énergie renouvelable, ce qui ne peut se faire sans l’éolien offshore.

Le weekend end dernier, la plus grande éolienne offshore jamais construite a vu le jour en Belgique. Bien plus performante que ses concurrents, le nouveau-né du géant de la production énergétique Alstom a un rendement qui serait de 15% supérieur à la production de ses concurrents, de quoi alimenter 5000 foyers en électricité. l’Haliade 150-6MW d’Alstom produit 40 % d’électricité en plus par kilogramme de matériaux entrant dans sa composition.

Cette année, la France attend 4 nouveaux chantiers suite à l’appel d’offre du gouvernement lancé en 2012. Sur le marché de l’éolien, Areva est aujourd’hui considéré comme étant également une référence. Présent depuis 2004 dans le secteur, il fait aujourd’hui partie du trio de tête dans l’éolien en mer. En effet, ses éoliennes ont déjà remporté 600MWE de commandes fermes.

L’association entre le français Areva et l’espagnol Gamesa

Areva confirme son intention de se développer dans le domaine de l’éolien offshore en ayant annoncé ce lundi son association avec l’entreprise espagnole Gamesa qui compte plus de 10 000 MW éoliennes installées dans le monde entier.

Il ne s’agit cependant pas réellement de la toute  première collaboration entre les deux puisque Areva a déjà remporté l’appel d’offre du champ offshore de Saint-Brieuc avec l’actionnaire de référence de Gamesa: Iberdrola.

Dans cette co-entreprise, les deux groupes vont mettre un certain nombre d’actifs en commun. «Ensemble on va pouvoir aller plus vite en réduisant les coûts et les risques de développement », souligne Louis-François Durret, Directeur du Business Group Énergies Renouvelables chez Areva. Les projets d’Areva sont en effet gourmands et l’entreprise voit grand. Elle dit prévoir 126 éoliennes offshore pour l’année 2014 sur le marché français soit 630MW en fonctionnement mais a également mentionné son intention de se développer davantage à l’étranger et particulièrement en Europe: Allemagne, Belgique…Elle devra apporter à la co-entreprise ses usines, son personnel, sa propriété intellectuelle, ses prototypes, ses contrats et ses projets.

Quant à Gamesa, lui aussi apportera ses effectifs et son prototype, de 5 MW également, qui devrait être certifié dans le courant du premier trimestre 2014.

Enfin, les deux géants ont l’intention de développer une machine de 8 mégawatts, qui serait la plus importante jamais déployée en mer, avec des pales faisant 90 mètres chacune. Une année 2014 qui s’annonce donc bien chargée.

 

 

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte