Les mutations en cours, de Google à… j3e !

Le géant américain semble valider d’un seul coup ce que beaucoup pensaient de longue date : l’efficacité énergétique n’est pas tant une affaire de technologie que d’usages.

Sur le même sujet

图片1

Jean TILLINAC

L’annonce par Google du rachat de Nest (spécialiste du thermostat intelligent) a fait l’effet pour certains d’un véritable coup de semonce. En se positionnant aussi ouvertement et de façon aussi significative (plus de 3 milliards de dollars), le géant américain semble valider d’un seul coup ce que beaucoup pensaient de longue date : l’efficacité énergétique n’est pas tant une affaire de technologie que d’usages. A fortiori lorsque les prix modérés de l’énergie (ce qui est le cas en France comme aux États-Unis, bien que pour des raisons très différentes) ne permettent pas d’avoir un signal prix très incitatif. Ce que le président de Nest, Tony Fadell, résume en assurant qu’il est temps que l’efficacité énergétique soit « sexy ». Sous-entendu, moins « rationnelle » et « culpabilisante »…
Alors que de nombreux acteurs du secteur ne parviennent pas à penser l’efficacité énergétique en dehors de l’alternative « produits / services », ce rappel est essentiel, en ce qu’il remet l’utilisateur au centre. Un utilisateur qui n’aspire pas à être le récepteur passif d’un produit ou d’un service, mais qui souhaite simplement que ses besoins soient satisfaits, dans un « design d’usage » intuitif.

Pour autant, l’heure n’est bien entendu pas à renoncer à concevoir de bons produits, voire des produits extrêmement innovants, et on peut noter à cet égard que le thermostat de Nest incorpore plus de 400 brevets exclusifs. C’est donc bien plutôt à une intégration subtile de l’ensemble des considérations (économiques, financières, techniques, de design, d’usages…) que nous sommes appelés, en tant que filière allant de la conception à l’installation, en passant par la R&D, le marketing et les logiciels. Bref, une mutation dont les start-up (auxquelles nous consacrons notre dossier dans ce numéro) seront un des ingrédients importants.

Vous l’avez constaté par ailleurs, cette mutation touche également votre j3e. Nouveau format, nouvelles rubriques, nouveaux experts : votre magazine continue à évoluer pour répondre au plus près aux besoins d’information des professionnels de la filière. Avec des outils numériques renouvelés – un nouveau site d’info en continu (www.filiere-3e.fr), une chaîne YouTube pour toutes nos interviews de professionnels et d’experts, et une présence sur l’ensemble des médias sociaux – j3e ambitionne de continuer à vous accompagner au quotidien dans votre prise d’information et votre réflexion. Et de tenir son rôle d’aiguillon de notre filière.
Bonne lecture !

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte