« Faire valoir la démarche de projet »

Parc du Centre - Communauté d'agglomération de ST-Quentin en Yvelines (78) - Guyancourt/Montigny Le Bretonneux

Diplômé de l’École Louis Lumière, Marc Dumas est caméraman, et directeur de la photo dans le cinéma durant une vingtaine d’années. En 1996, il crée son agence de concepteur lumière. Il travaille en partenariat avec architectes, designers, paysagistes, scénographes et muséographes sur des mises en lumières d’espaces urbains, architecturaux intérieurs et extérieurs, d’exposition ou de musées. Il est également formateur au sein d’écoles de design et d’architectes.

Sur le même sujet

Lumières – Vous avez été élu récemment président de l’Association des concepteurs lumière et éclairagistes (ACE). Pouvez-vous nous en présenter les grandes lignes ?

Marc Dumas – L’ACE a pour but de promouvoir le matériau lumière et la profession de concepteur lumière et éclairagiste indépendant, c’est-à-dire favoriser un usage rationnel et innovant de la lumière, diffuser les savoir-faire liés à l’éclairage et la mise en lumière et définir un véritable statut professionnel. Créée en 1995, l’Association compte soixante-huit membres dont les profils reflètent l’évolution et la richesse de la profession. Depuis 2012, l’ACE organise, chaque année, le prix de l’ACEtylène qui récompense les mises en lumière lorsque le projet est pertinent et élégant dans sa démarche et sa mise en œuvre.

Quelles orientations souhaitez-vous donner à l’Association ?

Marc Dumas – La lumière est le média privilégié du XXIe siècle. Un formidable élan mondial apparaît pour que la conception lumière ait un statut officiel avec une formation diplômante reconnue au niveau international. L’ACE s’inscrit en priorité dans ce mouvement. D’une manière générale, nous devons faire valoir la démarche de projet dans sa globalité, en tenant compte de la réalité culturelle, sociale, urbaine, environnementale. Il est essentiel que les maîtres d’ouvrage et les maîtres d’œuvre d’un projet architectural prennent toute la dimension de notre rôle. Mais c’est à nous, concepteurs lumière, d’analyser, d’expliquer notre métier, et ce, en travaillant de concert avec les autres acteurs au niveau de la filière éclairage et en intervenant au sein de diverses formations.

Quelles actions envisagez-vous ?

Marc Dumas – Par exemple, nous nous rapprochons de l’Association française de l’éclairage, de ses experts et adhérents, de scientifiques. Il est essentiel de savoir placer la lumière de façon telle que ce que l’on éclaire soit présenté dans une logique de perception de l’espace. L’éclairage ne se   « colle » pas en suivant des normes ou des textes réglementaires, qu’il faut respecter certes, mais il faut tenir compte de la perspective et considérer ce qu’on éclaire dans son contexte environnemental.

Et en termes de formation, existe-t-il en France des cursus qui conduisent au métier de concepteur lumière ?

Marc Dumas – Il n’existe pas en France de formation qui enseigne à la fois l’éclairagisme et la conception lumière et pourtant notre métier existe depuis plus de 30 ans ! L’école d’architecture de Nantes va créer en 2015 un mastère en conception lumière par un renouvellement du DPEA scénographie (diplôme propre aux écoles d’architecture) qui offrirait dès la deuxième année une spécialisation conception lumière et une troisième année consacrée à l’immersion professionnelle. L’INSA(1) de Lyon perfectionne son mastère spécialisé en éclairage urbain. L’ENSAT(2) de Toulouse enseigne une « future lumière urbaine ». Mais ce mouvement vers la reconnaissance d’un diplôme est d’abord international. 1) Institut National des Sciences Appliquées 2) Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Toulouse 

Parcours

Marc Dumas, Concepteur Lumière. Président de l'Ace

Marc Dumas, Concepteur Lumière. Président de l’Ace

Diplômé de l’École Louis Lumière, Marc Dumas est caméraman, et directeur de la photo dans le cinéma durant une vingtaine d’années. En 1996, il crée son agence de concepteur lumière. Il travaille en partenariat avec architectes, designers, paysagistes, scénographes et muséographes sur des mises en lumières d’espaces urbains, architecturaux intérieurs et extérieurs, d’exposition ou de musées. Il est également formateur au sein d’écoles de design et d’architectes.

Propos recueillis par Isabelle Arnaud

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte