Bilan de la consommation énergétique du secteur Bâtiment

L’ADEME vient de publier sa nouvelle édition 2013 des chiffres clés du Bâtiment. Basée sur les chiffres 2012, cette édition permet de mesurer les tendances et les évolutions de la maîtrise de l’énergie dans le bâtiment.

Sur le même sujet

Contexte énergétique français
En 2012, l’économie mondiale est restée morose et l’activité française a aussi stagné. Malgré une diminution de la consommation d’énergie, la facture énergétique a atteint le pic historique de 68,7 Mds€, dû à l’augmentation du prix du pétrole et du gaz. Ainsi, le taux d’indépendance énergétique a connu une légère baisse : 52,7 % en 2012 contre 53,3 % en 2011, en raison de la décroissance de la production d’énergie primaire, notamment de la production nucléaire.

Diminution de la consommation énergétique globale
Avec le développement du marché du Bâtiment, la demande du secteur résidentiel- tertiaire devient de plus en plus importante : elle s’élève à 68.7 Mtep et couvre 44,5 % de toutes les consommations d’énergie. Mais avec la crise économique, l’activité du bâtiment a aussi connu un recul. Sous la pression de la crise, la demande d’investissement dans le secteur du Bâtiment s’est dégradée et la diminution du revenu des ménages a suscité un fléchissement du nombre des logements mis en chantiers (22 % par rapport à 2011). Cela a créé un impact sur le secteur tertiaire.

Cependant, ce recul n’entraîne pas uniquement des conséquences négatives car l’émission de gaz a également diminué. En effet, la hausse conjoncturelle de 2011 de 5,6 % a engendré une chute de 7,3 % de la consommation de produits pétroliers contre une hausse de la consommation électrique de 2 % à cause d’un été incitant l’usage de la climatisation. Quant aux énergies renouvelables, elles connaissent une hausse de 4,9 %.

Développement des travaux de rénovation énergétique
De manière générale, les énergies les plus utilisées pour le secteur résidentiel sont le gaz (44 %), l’électricité (33,5 %) et le fioul (14 %).

Pour augmenter l’efficacité énergétique, la France place le développement d’EnR et la protection de l’environnement en priorité en facilitant les travaux de rénovation énergétique. En 2011, 2 533 000 logements ont fait l’objet d’une rénovation énergétique pour un montant de 13,5 M€ HT engagés pour les travaux de rénovation énergétique. Dans le domaine de l’environnement et du développement durable, les Français plébiscitent l’utilisation des énergies renouvelables.

Le crédit d’impôt et la diminution de la TVA sont deux aides proposées par le gouvernement visant à encourager les travaux de maîtrise de l’énergie. En 2011, 52 % des ménages qui ont fait des travaux de rénovation énergétique ont bénéficié ou bénéficieront du crédit d’impôt développement durable et en 2012, 53 % ont l’intention de le demander.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte