La transition énergétique : l’achèvement imminent ?

C’est à travers la loi de la transition énergétique que Ségolène Royal souhaite accélérer l’intégration de la voiture électrique dans le quotidien des français.

Sur le même sujet

La pollution environnante est une des préoccupations majeures de Ségolène Royal et c’est pourquoi qu’elle a fait de l’électromobilité un enjeu de la société qui se doit d’être innovante.

Au programme : covoiturage, création d’un opérateur national chargé de déployer le réseau de bornes de recharges, augmentation des prix des biocarburants.
Dans l’objectif d’accélérer ce processus, Ségolène Royal évoque l’idée de “sauter une étape” et mettre en oeuvre les mesures les plus controversées (baisse des prix, priorité accordée à la location) qui inciterait les ménages à favoriser les véhicules électriques plutôt que le diesel.

Elle a également choisi de privilégier les 34 plans pour l’industrie française “nouvelle” : énergies renouvelables, réseaux électriques intelligents, bornes électriques de recharge, autonomie et puissance des batteries.

Suite au conseil des ministres qui s’est tenu le 14 Mai à l’Elysée, une réunion ministérielle sur la transition énergétique a été organisée. Le député Denis Baupin et la sénatrice Fabienne Keller ont contribué au rapport concernant les mobilités sobres et durables évoquant un projet de loi qui serait mis en application sous 8 jours. La ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’énergie s’est donc prononcé sur la transition en précisant qu’au lieu des 500 000 rénovations  énergétiques par an attendues dans le logement, seulement 150 000 ont été enregistré.

Deux objectifs proéminents émanent alors de cette réunion : reconnecter les les filières industrielles et les territoires, disposer les points de charge sur les parkings de toutes les constructions existantes.

En effet, il s’agirait de moyens pouvant accélérer la transition et c’est dans cette perspective que le vendredi 16 mai s’organise une rencontre avec les chefs de file des 10 plans industriels “connectés sur la mutation énergétique” pour identifier les obstacles car selon Ségolène Royal plus la transition énergétique sera rapide “moins elle sera coûteuse et plus elle rapportera”.

Le rapport de Denis Baupin et Fabienne Keller, devenu public depuis Janvier dernier, est un moyen de valoriser et “d’enrichir les travaux que je suis en train de finaliser sur la transition énergétique” explique la Ministre. Elle a d’ailleurs affirmé son intention de réfléchir à une définition juridique d’un véhicule écologique selon les critères de gabarit, de motorisation, de niveau de consommation.

Ces différentes perspectives serviraient donc à consolider le projet de loi programmé pour la transition énergétique dont la Ministre de l’écologie veut rapide et efficace.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte