Les objets connectés au service de la domotique

Toujours en quête d’améliorations de leurs performances dans un marché lucratif, les starts-up dédiées aux objets connectés se bousculent dans le secteur de l’efficacité énergétique. Jeune start-up installée à Toulouse, Naelbox espère s’insérer durablement dans ce domaine en vogue. L’objectif est simple : aider les bâtiments publics et entreprises privées à réduire de 30 % leurs consommations d’énergie.

Sur le même sujet

Des innovations déjà reconnues

C’est à la Mêlée Numérique, rendez-vous international du monde des Technologies de l’information et de la Communication (TIC), que les deux fondateurs de la start-up Naelbox, Grégoire Aschenbroich et Christian Clain,  ont présenté leur projet pour optimiser la consommation énergétique des bâtiments. Sur le papier, le but du projet reste assez classique : réduire la consommation énergétique des bâtiments publics et privés pour en baisser les dépenses. Déjà décoré, le système de comptage de la consommation énergétique Naelbox a été récompensé du Prix « RSE et Développement Durable » lors des trophées de l’économie numérique le 27 mai dernier.

« Nous ciblons les bâtiments publics ou les locaux d’entreprises, qui dans les faits ne sont occupés qu’un tiers du temps mais continuent de consommer de l’énergie durant cette période » expliquent les deux fondateurs. En effet, bien souvent sous-utilisés, les bâtiments publics et les locaux des entreprises privées sont très gourmands en énergie dans des proportions parfois incomparables avec leurs besoins réels.

La technologie M2M au service de l’efficacité énergétique

Marché porteur, la technologie Machine to Machine (M2M) permet de réaliser des communications entre machines, le tout sans intervention humaine ! En bref, un secteur qui marche dans un monde toujours plus connecté. Appliqué au domaine de la domotique, la technologie M2M promet des résultats étonnants et se développe considérablement. Naelbox utilise ainsi le système mis en place par la très prometteuse start-up Sigfox, entreprise toulousaine pionnière dans le M2M. Grâce au réseau Sigfox, la technologie mise en place par les deux jeunes entrepreneurs bénéficie de cout d’installation et de fonctionnements extrêmement faibles. De la taille d’une grosse boite d’allumette, le capteur Naelbox doit tout simplement être accroché sur les compteurs d’énergie. Grâce à une simple application, l’usager reçoit un compte-rendu complet de ses dépenses énergétiques.

Optimiser sa consommation pour limiter sa facture

« Le premier levier pour faire des économies consiste à observer le bâtiment en situation d’inoccupation, car ces périodes représentent en moyenne 1/3 de la facture énergétique. Le second consiste à impliquer les occupants en leur donnant accès en temps réel à leur consommation sur tablette, PC, ou smartphone » nous explique Grégoire Aschenbroich. Les usagers sont ainsi alertés de leur consommation via Twitter, SMS ou mail. En fournissant un historique net et précis de la consommation du bâtiment en énergie, ce système permet d’adapter aux besoins réels du bâtiment la consommation énergétique et éviter des dépenses inutiles.  Secteur en vogue, d’autres start-up innovantes proposent des services peu ou prou identiques. La start-up toulousaine SensyBee met ainsi en vente des capteurs qui « mesurent l’énergie et régulent les consommations en s’appuyant sur les informations des capteurs environnementaux ». Pour les particuliers comme pour les entreprises, les objets connectés représentent des outils précieux pour la domotique et l’efficacité énergétique et restent promis à un bel avenir.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte