La MGEN s’engage pour l’efficacité énergétique de ses bâtiments

Première firme mutualiste française à signer la charte pour l’efficacité énergétique le 2 juin dernier, la MGEN s’engage à rénover durablement son parc immobilier afin d’en réduire la consommation d’énergie « de 40 % d’ici 2020 ». Gestionnaire de nombreux bâtiments de santé (hôpitaux, maisons de retraite…), la MGEN désire concentrer les travaux de rénovations sur un espace total de 200 000 m2, soit l’équivalent de la consommation d’une ville de 30 000 habitants ou de 8 000 voitures.

Sur le même sujet

La mobilisation des pouvoirs publics pour l’efficacité énergétique

C’est dans le cadre du Plan Bâtiment Durable que la mutuelle de santé s’est engagée à rénover la moitié de son parc immobilier. Créé conjointement par le Ministère de l’Ecologie et le Ministère du Logement en 2009, le Plan Bâtiment Durable vise à réduire les dépenses énergétiques des bâtiments tertiaires du public comme du privé. L’entreprise mutualiste devient ainsi la 62ème firme à signer le Plan. « Je crois profondément au fait que nous agirons sur l’ensemble du parc immobilier tertiaire, si l’on ressent qu’un mouvement se crée. Nous avons besoin de voir que certains s’y sont essayés et que cela a fonctionné »  explique Philippe Pelletier, président de la mise en œuvre du Plan, encourageant ainsi les autres entreprises à suivre la voie de l’efficacité énergétique. Pour le directeur du Plan Bâtiment Durable, le cas de la MGEN est d’ailleurs particulièrement emblématique et significatif pour les pouvoirs publics. « Il est très intéressant de voir que des travaux sont d’ores et déjà programmés et les premiers retours d’expérience nous serons précieux : il s’agit d’une typologie particulière de bâtiments dont il nous faut mieux comprendre les consommations » affirme-t-il.

Des travaux conséquents pour un pari sur l’avenir

Dans le cas de la MGEN, le Plan Bâtiment Durable concernera la moitié du parc immobilier du groupe, soit 24 établissements. Engagée depuis 2009 dans une démarche RSE (responsabilité sociétale des entreprises),  la MGEN s’intéresse tout particulièrement au secteur « environnement » du programme. Dès 2012, en collaboration avec la firme d’ingénierie E-nergy, la MGEN s’était ainsi employée à optimiser les performances énergétiques de ses bâtiments tertiaires, notamment centres de santé et centres d’appel. S’élevant à 34 millions d’euros, cette refonte complète du parc immobilier se présente comme un pari pour l’avenir.  En effet, les factures  d’électricité des différents établissements baisseront de 50 % pour une baisse de consommation de 100 à 150 KWh par an à la fin des travaux. En bref, des économies non-négligeables à long terme pour la MGEN. Les travaux se concentreront avant tout sur le bâti (façades) et sur les équipements (chaudière, climatisation…). Plus encore, la MGEN espère à moyen-terme « s’affranchir du fioul » pour les bâtiments concernés selon les mots d’Anne-Marie Harster, déléguée nationale de la MGEN.

Améliorer les conditions des patients par la maîtrise de la consommation énergétique

A travers l’optimisation de la consommation énergétique, la mutuelle désire aussi améliorer durablement les conditions de vie de ses patients. Pour Eric Chenut, vice-président déléguée de la MGEN, « nous réduisons notre impact environnemental. Nous améliorons le bien-être de nos patients et résidents ainsi que les conditions de travail de nos collaborateurs grâce à des bâtiments plus confortables ». En effet, les bienfaits de l’efficacité énergétique sont reconnus comme contribuant à améliorer le confort et la tranquillité de ceux qui en bénéficie. Véritable prise de conscience écologique, l’engagement de la MGEN pour l’efficacité énergétique devrait, à moyen-terme, encourager d’autres firmes à investir durablement pour la transition énergétique de leurs bâtiments.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte