Energies propres : Legrand s’engage pour les voitures électriques

Le modèle ZOE, développé par Renault

Si le marché de la voiture électrique semble démarrer doucement, les attentes des usagers sont réelles à ce sujet. En effet, par manque de bornes de recharge et du fait de la cherté des véhicules, les clients potentiels continuent de patienter avant de s’engager dans l’achat d’un véhicule électrique. Grande problématique de la transition énergétique, les voitures électriques constituent un sujet d’autant plus important qu’il répond à une attente certaine des consommateurs.

Sur le même sujet

Des attentes fortes pour une offre de bornes de recharge toujours faible

Pour les consommateurs potentiels, le premier critère de choix pour l’acquisition d’un véhicule électrique reste logiquement son autonomie. D’ici 2020, l’objectif est clair : atteindre 10 % de voitures électriques sur le nombre total en France et 2 millions de véhicules en circulation. Mais pour espérer toucher ce but ambitieux, la création d’un vaste parc de bornes rechargeables est nécessaire. Pour apporter des réponses efficaces à ce problème épineux, le groupe français Legrand développe ainsi un ensemble de bornes de recharge, destiné à émailler le territoire et à répondre aux attentes de consommateurs exigeants. Un sondage Ifop éclaire tout particulièrement  sur les espérances des –futurs- usagers.  En effet, sur 1050 personnes interrogées, 49% des sondés seraient prêts à acheter dans les trois ans à venir une voiture électrique, sous réserve d’une offre de bornes suffisantes.

 

Legrand développe des bornes adaptées

La recharge sur des prises traditionnelles, si elle est possible, reste grandement insuffisante pour les voitures électriques. C’est ainsi que la firme française Legrand a développé un ensemble de prises spécialement adaptées aux voitures électriques. Avec le projet Green’Up, le groupe propose ainsi des prises individuelles, destinées à l’usage quotidien et placées au domicile du conducteur. En sept heures, avec une puissance de charge de 3.2 Kw, le véhicule est totalement chargé et permet, selon les modèles, une autonomie allant de 150 à 200 km. La version Premium permet, quant à elle, une recharge en six heures et propose en bonus, une option domotique, permettant de contrôler la borne à distance. Enfin, le dernier modèle, destiné aux parkings collectifs assure une recharge complète en triphasé en seulement  deux heures.

 

Des modèles de plus en plus nombreux

Les grands groupes de constructeurs  automobiles proposent de plus en plus de modèles différents. La Renault Zoe, produite à Flins en 10 000 exemplaires,  est commercialisée depuis décembre 2013 en France. Avec une autonomie allant de 130 à 170 kilomètres, le modèle Zoe se présente comme une voiture destinée avant tout aux trajets courts et urbains. Ainsi, les bornes parisiennes Autolib’ sont compatibles avec une recharge complète du véhicule. En outre, Legrand s’est engagé avec Renault pour un développement commun sur le marché de l’électrique dans le cadre du développement du modèle ZOE. Conscient du cruel manque de bornes, le groupe français propose un système de recharge sur prise domestique pour la somme de 590 euros qui s’ajoutera au 15 690 euros nécessaires à l’acquisition de la voiture. L’Etat s’intéresse aussi tout particulièrement  au secteur de la voiture électrique, en proposant notamment des aides publiques –pouvant atteindre jusqu’à 6 300 euros- aux futurs acheteurs . Pour développer ce marché porteur, une charte avait ainsi été signée en 2010 entre le gouvernement, les constructeurs PSA et Renault ainsi que quelques grandes villes pour l’installation d’un ensemble de bornes. De même, l’Etat encourage ses entreprises publiques et son administration à se doter d’un parc de voitures électriques, comme ce fut par exemple le cas avec Laposte, qui a acquis 250 modèles de la Citroën Berlingo.  Projet d’avenir, la voiture électrique concentre un certain nombre d’enjeux de la transition énergétique. Entre attentes réelles et avancées progressives, l’avenir de la voiture verte est aujourd’hui entre les mains des constructeurs, qui se doivent de proposer aux consommateurs des solutions efficaces, notamment en matière de recharge.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte