Interview – EnOcean : l’envol

ARNAUD GABEL, directeur commercial de Vitec France et Ubiwizz

Le protocole EnOcean, autrefois confidentiel, fait aujourd’hui la Une en étant un des rares protocoles ouverts suivi par de nombreux industriels. Tous sortent des produits fonctionnant sur EnOcean tant en tertiaire qu’en résidentiel. L’envol de cette technologie est pour bientôt. Rencontre avec Emmanuel François, pour l’Alliance EnOcean, Xavier Brunotte, pour le fabricant français Vesta-System, et Arnaud Gabel, pour l’ensemblier de solutions Vitec France.

Sur le même sujet

Electricien – La stratégie d’ensemblier de Vitec est de sélectionner les meilleures offres et de proposer des écosystèmes complets. Avez-vous réussi ce pari ?

Arnaud Gabel – Depuis janvier 2013, Vitec a décidé de parier sur la technologie sans fil sans pile EnOcean en se positionnant comme ensemblier pour le smart home et le smart building afin d’accompagner les acteurs du bâtiment à mettre en oeuvre un écosystème complet. Auparavant, c’était très fastidieux pour un intégrateur, un maître d’oeuvre ou encore un installateur d’obtenir une offre globale sur des produits pour répondre à des projets tertiaire ou résidentiel. Il fallait à la fois qu’il garantisse l’interopérabilité des produits, la connaissance de l’écosystème EnOcean et, surtout, maîtriser le coût de chaque produit des fabricants. Au final, le client passait beaucoup de temps pour créer son offre qui se révélait trop coûteuse pour l’investisseur du projet. C’est pourquoi nous avons créé un partenariat fort avec certains fabricants de l’Alliance EnOcean afin de proposer une offre complète, de l’interrupteur à la supervision, tout en maîtrisant les coûts. Ce qui nous permet aujourd’hui d’être un acteur majeur sur le marché français pour la fourniture de solutions complètes autour de cette technologie ; « le guichet unique EnOcean » !

Cependant, pour qu’EnOcean se déploie encore plus rapidement et se démocratise dans les bâtiments, nous avons créé Ubiwizz, une marque qui propose des fonctions simples, accessibles et faciles à installer, sans oublier le design qui est primordial dans le monde du numérique. Un récepteur doit être facile à paramétrer aussi bien pour l’installateur que pour l’utilisateur. Le smart home est en plein essor et nous y répondons grâce aux solutions et aux kits Ubiwizz, même en y intégrant des solutions sur IP, mais je n’oublie pas pour autant notre axe de développement sur le smart building.

Je peux donc dire que notre pari est en train d’être réussi ; en tout cas, nous mettons tout en oeuvre pour qu’il le soit très vite. A suivre…

Electricien – Alors qu’EnOcean est porté par 350 fabricants, vous lancez à l’international la marque Ubiwizz. N’est-ce pas risqué ?

A. G. – Vitec aime les risques et l’international fait partie de nos ambitions ! C’était déjà écrit depuis longtemps au niveau de notre stratégie. En effet, nous dupliquons notre business model français à l’échelle européenne et au-delà de ses frontières. Notre objectif est de devenir l’acteur de référence du smart home et du smart building audelà de la France et de servir de levier et d’accélérateur au déploiement de la technologie sans fil et sans pile qui est au coeur des bâtiments intelligents et éco-efficaces. Nous nous appuyons sur des partenaires étrangers qui ont tout de suite adhéré au concept Ubiwizz et à son écosystème : offre complète et évolutive, plug & play, interopérable, ouverte, économique, solutions, mesure/comptage, supervision, applications. De plus, nos différentes coopérations avec des start-up nous poussent vers cet horizon. C’est en créant des synergies que nous pouvons y arriver et nous y croyons, car le secteur des technologies de l’information et de la communication est en plein essor et ne va pas s’arrêter de croître dans les années à venir. De nombreuses sociétés spécialisées dans l’informatique ou dans le numérique investissent à l’échelle mondiale et Ubiwizz ne peut pas passer à côté. Nous sommes en train de créer les outils nécessaires pour y parvenir ; c’est un gros travail, mais nous y mettons toute notre énergie, en bonne corrélation avec nos partenaires étrangers. Ubiwizz a été présenté au salon Light & Building en avril dernier et sera présent à la convention Innovative City, aux salons Equip Mag, IBS et Equip’Hotel, sans compter nos conventions avec l’Alliance dans différentes régions.

XAVIER BRUNOTTE, PDG de Vesta-System

XAVIER BRUNOTTE,
PDG de Vesta-System

Electricien – En 2012, Vesta-System a été primé au Concours Énergie Intelligente EDF. Avez-vous réussi votre développement commercial et à vous faire connaître ?

Xavier Brunotte -Oui, parfaitement, ces 2 dernières années ont été riches en reconnaissance et en développement. J’en veux pour preuve les nombreux projets pour lesquels nous travaillons (avec à chaque fois plus de 100 logements concernés). Je pense en particulier au développement de l’îlot A3 sur le quartier de la Confluence à Lyon, où nous équiperons individuellement chacun des 230 logements de ce programme avec notre solution VestaEnergy. En pratique, cela veut dire que l’occupant bénéficiera des services de vidéophonie et de gestion de l’énergie sur une tablette tactile dans le logement, mais aussi à distance. Le tout sur une plateforme domotique qui permet d’ajouter d’autres fonctions si l’occupant le souhaite.

Electricien – Comment aider la maison à être optimale tout en laissant possible le choix à l’utilisateur ? Grâce à EnOcean ?

X. B. – Laisser le choix à l’usager, et permettre les évolutions de confort qu’il est en droit d’attendre lorsqu’il fait installer un tel système, c’est justement notre ADN. Notre solution VestaEnergy, qui peut aller jusqu’au pilotage du chauffage ou des volets en fonction des prévisions météo ou des tarifs de l’énergie, laisse justement une large place à la libre expression de l’occupant. Je veux pouvoir choisir, à tout moment et de manière très simple, quel est mon meilleur confort. Et je veux aussi pouvoir choisir… de ne pas choisir (et dans ces cas-là, VestaEnergy peut prendre la main intelligemment). Et pour déployer au mieux nos solutions, EnOcean est un bon allié par le service qu’il rend à l’occupant et à l’installateur : interopérabilité, facilité de mise en oeuvre et d’évolution… On le sait bien, il n’y a pas de protocole qui couvre parfaitement tous les besoins dans l’habitat (c’est pourquoi nous travaillons sur plusieurs d’entre eux). Mais EnOcean permet de couvrir beaucoup de fonctions au bénéfice réel de l’occupant et les développements en cours et futurs permettent d’imaginer le déploiement de nouvelles fonctions et services.

EMMANUEL FRANÇOIS, directeur de l’Alliance EnOcean en France

EMMANUEL FRANÇOIS,
directeur de l’Alliance EnOcean en France

Electricien – Vous êtes le représentant français d’EnOcean. Vous avez cru dès le début à cette technologie. Après 5 ans, quel bilan tirer de l’installation d’EnOcean ?

Emmanuel François – J’ai découvert EnOcean en 2003 alors que j’étais directeur de Wieland France et j’ai tout de suite accroché à cette technologie qui m’a permis de faire de beaux projets en intégrant de la valeur ajoutée. Quand EnOcean a choisi de se développer à l’international, j’ai saisi l’occasion. Il y avait des changements technologiques forts au niveau de notre environnement et je voulais me positionner sur les nouvelles technologies. Après 5 ans, je peux affirmer que ce fut un long chemin de croix car peu étaient ceux qui y croyaient. Peu m’ont suivi sur ce choix technologique au début car les choix technologiques avaient déjà été pris au profit notamment de KNX ou ZigBee. Maintenant, EnOcean est à peu près dans toutes les offres du marché. EnOcean est désormais dans les offres domotiques de Somfy, Eclairage de Legrand ou les catalogues tertiaires de Schneider Electric et ABB. Reste le marché résidentiel où EnOcean n’a pas encore pris clairement ses marques, car les gros acteurs français bloquent encore au profit de leurs technologies, souvent propriétaires en s’appuyant sur une organisation du marché français très fermée et protectionniste. EnOcean est la technologie qui dérange… Néanmoins aujourd’hui c’est le marché qui décide et à l’heure du numérique qui encourage la standardisation et l’interopérabilité, les choses vont très vite !

Electricien – Certains ont parlé de produits pas toujours aboutis. Est-ce vrai ?

E. F. – Effectivement, les produits que certains disent non aboutis sont des produits issus du tertiaire et installés en résidentiel. Par contre, d’ici septembre 2014, de nombreux produits dédiés au marché résidentiel vont arriver sur le marché à des prix et des design tout à fait adaptés. Les intégrateurs et installateurs vont donc disposer d’une offre très large adaptée à l’habitat. Il y a notamment un domaine où EnOcean est incontournable : le monde de la régulation eau chaude avec l’arrivée des premières têtes thermostatiques autonomes. Ce n’est plus un mirage mais une réalité avec des projets en cours de réalisation sur du logement collectif. A Light & Building ce n’est pas moins de 4 fabricants qui présentaient leur offre très compétitive. Au niveau Européen, la tête thermostatique parle avant tout EnOcean. Cela va forcément tirer le reste !

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte