Les Etats-Unis développent de nouvelles formes d’énergie

Edeka Reichelt, Berlin. Le marché est éclairé d’une lumière vive et

Aux Etats-Unis, le secteur de l’énergie est principalement marqué par la prépondérance des combustibles fossiles. En 2011, le pétrole représentait 35,9% du bilan énergétique du pays. Les USA cherchent à présent à développer d’autres formes d’énergie à l’instar de l’énergie solaire. La maison blanche a d’ailleurs annoncé au mois d’avril 2014, un certain nombre de mesures visant à développer cette énergie renouvelable

Sur le même sujet

Le pétrole aux Etats-Unis, un business florissant

Les Etats-Unis étaient en 2012 le 3eme producteur mondial de pétrole mais prévoient de prendre la tête du classement pour l’année 2017. Les US semblent d’ailleurs bien partis pour la course à la production dans l’hydrocarbure star puisque la production nationale a dépassé en octobre les importations. Cet objectif, fixé depuis la présidence de Nixon mène doucement mais surement les Etats-Unis vers une indépendance énergétique. 2016 sera d’ailleurs l’année transitoire vers la première marche du podium car l’agence d’information énergétique américaine a déclaré dans un rapport préliminaire publié en décembre que les USA produiraient en moyenne 9,6 millions de barils par jour, un record non établi depuis 1970.

L’objectif sera cependant pour les Etats-Unis, nouveaux émirats du pétrole, de garder le cap et maintenir la production telle qu’elle est. Le boom du gaz et du pétrole de schiste a en effet dopé la production américaine. Cependant cette course effrénée n’est pas sans impacts. Les techniques d’extraction du pétrole dans les roches doivent ainsi être revues car le manque de moyens et d’outils peuvent parfois poser problèmes. En effet, le champ de pétrole de schiste en Californie a vu son potentiel diminué de plus de 95%.

Les panneaux solaires, nouvelle source d’énergie américaine

D’autres formes d’énergies sont cependant en train de naitre aux Etats-Unis. Le réchauffement climatique est devenu un thème de prédilection pour Barack Obama qui prend très au sérieux les conséquences des émissions de gaz à effet de serre sur notre environnement. Le président démocrate s’est ainsi fait l’avocat de l’énergie solaire. Dans le courant du mois de mai, le département de l’énergie du gouvernement fédéral a lancé un appel d’offre dans le but de garantir 2,5 milliards de dollars de prêt pour financer des projets solaires innovants, notamment des panneaux solaires.

Plusieurs autres mesures ont ainsi été prises telles que l’installation de panneaux solaires sur les bâtiments fédéraux, installations militaires et agences fédérales. La formation de 50 000 techniciens spécialisés dans le solaire est également prévu à l’horizon 2020. Le but est en réalité pour Barack Obama de réduire d’ici cette même année  les émissions de gaz à effet de serre de 17% par rapport à leur niveau de 2005. L’énergie solaire ne représente aujourd’hui que 0,5% de la production d’électricité aux Etats-Unis. Un taux encore faible qui par le biais de ces mesures est en train d’évoluer doucement. La tâche ne s’avère cependant pas facile pour le président qui doit faire face à la holà du camp adversaire. Les républicains émettent en effet des réserves quant au développement de l’énergie solaire par les panneaux, rappelant l’importante faillite en 2011 du fabricant de panneaux solaires: Solyndra. Barack Obama, cependant déterminé suivra sa politique de développement de cette énergie malgré les avis divergents. “C’est bon pour l’environnement, c’est bon pour l’économie et c’est bon pour l’emploi” a-t ’il déclaré courant mai. 

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte