Pourquoi la France est en train de perdre la bataille du secteur de l‘énergie

La tradition française néo-colbertiste et la mainmise du gouvernement sur les sujets économiques a longtemps favorisé de puissants champions nationaux. Les orientations et décisions du ministre de l’Économie Arnaud Montebourg s’inscrivent dans cette tradition. Arnaud Montebourg aime à répéter que « les entreprises françaises ne sont pas des proies » ; c’est la raison pour laquelle le gouvernement français est catégorique : Alstom rejette l’offre de General Electric d’acquisition de l’entreprise (13,5 Mds €).

Article réservé aux abonnés : offre d'essai

Cet article est réservé aux abonnés. Si vous n'êtes pas abonné, vous pouvez vous inscrire gratuitement pour bénéficier d'une offre d'essai sans engagement de 3 mois.

Pour les abonnés, il suffit de vous connecter avec vos identifiants. Vous serez automatiquement redirigé vers cette page dés votre connexion. Si vous avez perdu vos identifiants, contactez nous pour les réinitialiser.