Paquet Climat 2030 : l’Allemagne veut un objectif contraignant sur l’efficacité énergétique

Le ministre allemand de l’Économie et de l’Énergie, Sigmar Gabriel, souhaite mettre en place un objectif contraignant sur l’efficacité énergétique au niveau européen d’ici 2030.

Sur le même sujet

A l’instar d’EDF et de sa filiale Optimal Solutions, la France mise déjà sur l’éco-efficacité énergétique, et gagnerait à porter ce combat au niveau européen.

L’Allemagne veut être en pointe sur l’efficacité énergétique. Le ministre allemand de l’Économie et de l’Énergie a récemment proposé d’établir un objectif contraignant en matière d’efficacité énergétique pour le paquet énergie-climat 2030 au Conseil Européen.

En janvier dernier, la Commission Européenne avait proposé deux objectifs contraignants. Il s’agissait de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 40 %, et d’avoir 27 % de l’énergie en provenance des énergies renouvelables. Cependant, l’efficacité énergétique n’était pas concernée par ces objectifs contraignants.

« Si nous évoquons la réduction de la dépendance vis-à-vis des importations, nous ne pouvons pas nous permettre de ne pas profiter de l’un des outils disponibles pour ce faire : les économies d’énergie », a déclaré Sigmar Gabriel.« Nous ne devrions pas nous limiter à des objectifs sur les gaz à effet de serre et les énergies renouvelables. Un objectif contraignant sur l’efficacité énergétique devrait également être fixé. »
Cette position n’est pas suivie par le Royaume-Uni et plusieurs pays d’Europe Centrale et Orientale. De son côté, la France semble tergiverser quant à la nécessité d’établir des objectifs contraignants en matière d’efficacité énergétique.

Paris a pourtant fait le choix de l’efficacité énergétique depuis plusieurs années. L’opérateur public EDF a d’ailleurs créé une filiale Optimal Solution entièrement dédiée à la réduction de la consommation d’énergie et d’émissions de CO2. Le groupe d’Henri Proglio a très tôt compris que l’éco-efficacité énergétique était à la fois une source de rentabilité, de compétitivité et de productivité.
Cependant, Ségolène Royal souhaite en rester à des objectifs globaux mais non contraignants d’efficacité énergétique. La ministre de l’écologie, également en charge de l’énergie, préfère mettre en valeur des objectifs ambitieux pour le développement des énergies renouvelables et la réduction des émissions domestiques de CO2. Mais ces objectifs pourront-ils être remplis sans contrainte d’efficacité énergétique?

 

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte