Projet d’éoliennes flottantes en Méditerranée

Une éolienne flottante peut produire une puissance de 2 MW.

Le 25 juillet, le préfet des Bouches-du-Rhône a autorisé la mise en place d’une plateforme d’essai d’éoliennes flottantes au large de Port-Saint-Louis-du-Rhône. Deux prototypes d’éoliennes devraient y être testés en 2015.

Sur le même sujet

Le Préfet des Bouches-du-Rhône a signé, ce 25 juillet, l’arrêté préfectoral autorisant l’aménagement et l’exploitation d’un site d’essais d’éoliennes flottantes en Méditerranée. Le projet nommé Mistral prévoit le test simultané de deux prototypes d’éoliennes flottantes sur une période de 12 à 24 mois. Le site s’inscrit dans le programme national des sites d’essais mené par France énergies marines (FEM) et sera piloté par EDF Energies Nouvelles, qui est actionnaire de l’entreprise SAS Mistral. Le projet a pour objectif de tester les performances et la fiabilité des prototypes. Le site sera ouvert aux développeurs d’éoliennes flottantes. “L’objectif du site d’essai est de caractériser toutes les performances de divers prototypes en conditions réelles. Ainsi, pourront être recueillis de très nombreuses données et des retours d’expérience au plan technique et environnemental, ce qui est pratiquement inexistant actuellement”, souligne l’arrêté préfectoral.

Les éoliennes flottantes à axe vertical : une première mondiale

À l’horizon 2016-2017, une deuxième plateforme sera testée à 20 km au large de Port-Saint-Louis-du-Rhône. Treize éoliennes flottantes y seront installées sur une durée de 20 ans au maximum. À l’horizon 2030, des fermes industrielles accueillant une centaine de machines devraient être développées en Méditerranée. L’éolien flottant possède l’avantage de ne pas demander beaucoup de profondeur par rapport à l’éolien posé. La PME Nénuphar sera la première à tester ses prototypes d’éoliennes verticales, une exclusivité internationale. L’éolienne flottante mesure 107 m de haut pour 50 m de diamètre, et possède une puissance de 2 MW. « Les éoliennes en mer sont presque toutes basées sur des architectures à axe horizontal, (…) la technologie à axe vertical permet une inclinaison plus importante de l’éolienne, une réduction du coût de la structure flottante [estimée à -30%], mais aussi un impact visuel moindre » expliquent les porteurs du projet. L’éolienne peut flotter dans des zones atteignant jusqu’à 200 mètres de profondeur. Le projet est soutenu par les fonds publics.  Après un premier test sur le site d’essai Mistral, Nénuphar installera d’ici 2017 treize éoliennes sur la deuxième plateforme, Provence Grand Large, pour une puissance totale de 26 MW. Le projet pourrait permettre la création de 200 à 250 emplois selon les porteurs du projet.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte