Les missions de l’Association française de l’éclairage vont au-delà de celles d’une « société savante »

Michel Francony, président de l’Association française de l’éclairage depuis 2010

Louis de Broglie de l’Académie française, prix Nobel de physique 1929 et président d’honneur de l’AFE, rappelait, en 1968, que « depuis ses origines, l’humanité a compris le rôle capital que joue dans la nature la lumière ». 

Sur le même sujet

Alors que la 39e édition des Journées nationales de la lumière se déroule à Nantes, Michel Francony explique pour Lumières comment l’AFE soutient la « transition éclairagiste au cœur de la transition énergétique ».

Aujourd’hui, notre association doit fédérer tous les acteurs de l’éclairage, notamment en mettant en place une charte accessible à chaque métier afi de permettre à leurs représentants de s’engager sur des règles communes tout en tenant compte de leur

spécialité et de leur expertise. Aucun aspect ne doit être négligé au sein de cette concertation, qu’il s’agisse d’enjeux humains, de consommations d’énergie, de maîtrise des coûts, d’environnement.

Rappelons qu’en éclairage le retour moyen sur investissement se situe entre 3 et 5 ans ; en isolation, on parle de 20 ans ! Et pourtant, au rythme actuel, il faudrait à la France 30 ans pour renouveler son parc d’éclairage, tous domaines confondus. Cette lenteur est en partie due au développement extrêmement rapide des LED, qui a modifi le marché : avec l’évolution tech- nologique sont apparus de nouveaux acteurs accompagnés de nouveaux discours. Résultat : les décideurs, maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre, décontenancés, ont hésité à rénover, délaissant un temps le lot éclairage. Le rôle de l’AFE aujourd’hui et dans les années à venir est de rétablir la confi avec une information claire et simple à travers divers types d’évènements.

Les JNL 2014 constituent, en particulier, un formidable vecteur de communication, mais ce n’est pas le seul. Le site de l’AFE vient tout juste d’être transformé, nos formations offrent des programmes ciblés « métiers », et nous développons des partenariats avec des salons, des médias, des associations, et bien entendu les décideurs publics et privés. Il ne devrait pas exister de dichotomie entre la protection de l’environnement et l’évolution technologique de l’éclairage, les besoins humains faisant offi de trait d’union dans tous les projets. Il est tout à fait possible de mettre en lumière un élément du patrimoine architectural d’un village ou de continuer à éclairer les rues la nuit, sans pour autant nuire au ciel étoilé ni voir les consommations augmenter.

L’ensemble des acteurs de l’éclairage a cette ambition « d’éclairer juste », à nous de fédérer tous ces savoir-faire et de nous concerter afi de la partager avec les utilisateurs. C’est ainsi que nous pourrons concilier toutes les dimensions que nous devons intégrer à l’éclairagisme. »

www.afe-eclairage.fr

Michel Francony, ancien dirigeant d’EDF, a consacré les dernières années de sa carrière à la transformation d’EDF pour l’adapter à l’ouverture à la concurrence dans les trois domaines production, transport, distribution. Il reste passionné par l’accompagnement des transitions dans des systèmes complexes et aux multiples acteurs.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte