La publication du World Energy Outlook 2014

slideshare.net

Tous les ans l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) publie un rapport s’appuyant sur les données les plus récentes pour esquisser un tableau des perspectives du secteur mondial de l’énergie.

Sur le même sujet

Paru le 12 novembre, le nouveau World Energy Outlook est particulièrement riche en nouveautés par rapport aux éditions précédentes. Bien des évènements ont ponctué l’année 2014 et l’analyse de l’AEI apporte un regard éclairé sur ces questions en soulignant les ruptures et les continuités. L’Agence fête cette année 40 ans d’existence et autant de rapports annuels avec leurs analyses sectorielles, leurs scenarii et leurs recommandations.

Outre les tendances secteur par secteur et région par région à l’horizon 2035, le World Energy Outlook 2013 avait insisté sur l’industrie du pétrole. Un chapitre entier était également dédié à l’efficience énergétique. L’AEI a par ailleurs coutume de consacrer une section entière à l’étude d’un pays, et le Brésil était alors à l’honneur.

En 2014, c’est l’Afrique sub-saharienne qu’ont étudié en détail les experts de l’Agence. Les analyses et prévisions portent sur le sous-continent dans son ensemble mais également sur quelques pays au potentiel énergétique intéressant. Le rapport insiste sur la nécessité de développer le gigantesque potentiel énergétique de la région et d’améliorer l’accès à des services énergétiques modernes non seulement pour contribuer à la consommation mondiale mais aussi pour améliorer les conditions de vie locales.

Un autre chapitre est consacré aux investissements dans le secteur de l’énergie, et notamment la variation des niveaux d’investissements en fonction de l’application des politiques énergétiques selon les pays. Enfin le secteur mis en avant cette année est le nucléaire alors que la catastrophe de Fukushima n’influence plus autant les politiques publiques que les années précédentes.

Entre l’exploitation des gaz de schiste aux Etats-Unis, la chute du prix du brut depuis son pic de juin dernier, le tumulte au Proche-Orient et les sanctions contre la Russie, l’année fut riche en évènements dont l’Agence tente de tirer les conséquences à long-terme puisque pour la première fois elle s’avance à proposer des projections à l’horizon 2040. Les acheteurs du document auront ainsi accès au tableau Excel des prévisions.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte