Suisse : la géothermie pour produire du courant électrique

Source: cofely-gdfsuez.com

Après l’échec des projets de géothermie de Bâle et de Saint-Gall, celui du canton de Vaud semble en bonne voie pour donner des résultats convaincants.

Sur le même sujet

La géothermie consiste à pomper des réserves d’eaux sous-terraines naturellement chaudes afin d’alimenter des turbines qui elles-mêmes produisent du courant électrique. Le sous-sol de la commune de Lavey, réputée justement pour ses eaux thermales, contient des réserves d’eaux dont la température se situe entre 100°C et 110°C. La difficulté reste de les remonter en surface, car ces réserves sont nichées à plus de 3000 mètres de profondeur.

Un projet complexe
Des obstacles d’origines variées ont engendré plusieurs reports dans la réalisation du projet : les cantons de Vaud et du Valais se sont d´abord disputés les bénéfices énergétiques à venir du projet. Ensuite la société des bains du Lavey, craignant une mise en péril de ses activités thermales, a exigé de nombreuses garanties concernant la qualité de l’eau et les risques d’altération. Enfin, les projets similaires de Bâle et de Saint Gall avaient causé des petites secousses sismiques pendant la période de forage, ce que le projet de Lavey doit absolument éviter. En conséquence, le projet a été revu à la baisse, passant de 33 à 30 millions de francs suisses : certes 1600 foyers bénéficieront finalement de l’énergie géothermique produite (7GWh), mais il a fallu renoncer à alimenter 1200 autres ménages et à installer un système de chauffage à distance sur le territoire de la commune.

La société Holdigaz à la rescousse du projet
Malgré toutes ces concessions l’initiative était encore au point mort jusqu’à ce que la société Holdigaz annonce fin septembre la reprise du projet. Outre cinq millions de Francs suisses mobilisés, le principal apport de l’entreprise est son expertise en matière de forage, ce qui va permettre d’atténuer les craintes sismiques. Pour Laurent Balsiger, le porte-parole du projet, l’arrivée de Holdigaz « est le scénario idéal », et la priorité est de « construire ce projet de manière solide et la rapidité n´est pas le critère premier». Le chantier pourra débuter en 2015.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte