L’hydroélectricité comme moteur de développement économique local

Partie intégrante du patrimoine français, les grands barrages hydroélectriques offrent aujourd’hui la première source d’énergie renouvelable en France. Une énergie propre et durable qui joue un rôle prépondérant dans la transition énergétique de par sa flexibilité et ses capacités de stockage (STEP), et qui s’avère de plus très bon marché dès lors que les installations sont amorties (ce qui est le cas de la majorité des centrales hydrauliques françaises). Une filière rentable donc qui s’impose désormais comme un partenaire de développement économique et sociale indispensable et apprécié à l’échelle locale. 

Sur le même sujet

Ces installations hydroélectriques, véritables fers-de-lance de la production énergétique régionale et profondément rattachées aux territoires, s’inscrivent depuis plusieurs années maintenant dans une démarche de développement local. En effet, liée à la gestion des rivières et du patrimoine naturel, la production hydraulique investit toujours plus dans la promotion de projets en lien avec les secteurs de l’eau, de l’énergie et de l’environnement.
A l’image de la nouvelle agence “Une rivière Un territoire développement vallées des Pyrénées” inaugurée le vendredi 28 novembre dernier à Tarbes par Xavier Ursat, directeur EDF Division Production Ingénierie Hydraulique, l’énergéticien français entend soutenir ainsi le tissu industriel local et la création d’emplois en favorisant le recours à des sous-traitants de la région lors des nombreux chantiers de maintenance et de modernisation entrepris sur ses aménagements.
Mais l’agence “Une rivière, Un territoire” ne fait pas qu’encourager les partenariats dans le cadre des projets EDF. Elle s’engage également auprès des acteurs locaux et s’implique dans le développement économique de la région en collaboration étroite avec les représentants des chambres consulaires, des agences de développement économique, des collectivités territoriales, ou de l’enseignement universitaire. Un fonds de financement est prévu dans de cadre pour aider les entreprises locales par le biais de prêts participatifs ou de prises de participation.
“Notre rôle est de détecter les porteurs de projet en les accompagnant de l’étude de faisabilité jusqu’au prêt participatif ou à la prise de participation au capital. Dans le tour de table, EDF peut également être un partenaire industriel et financier qui va permettre de lever d’autres fonds”, précise Christian Caussidéry, directeur de l’agence.
Pour rappel, le fournisseur d’électricité compte rien que pour les Hautes-Pyrénées, 20 barrages, 30 usines et permet d’alimenter la production hydroélectrique d’une ville de 700.000 habitants.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte