En Suisse, la politique énergétique met des gants avec les entreprises

Source: bilan.ch

Les plus gros consommateurs d’énergie, comme le producteur d’aluminium Constellium, seront épargnés par les décisions du Conseil National (CN) sur la Stratégie énergétique 2050, alors que les ménages seront assez lourdement frappés par la taxe pour les énergies renouvelables.

Sur le même sujet

Des dispositifs contraignants…
Plusieurs dispositifs ont été adoptés pour inciter les entreprises à réduire leur facture d’énergie, dont la composante principale n’est d’ailleurs pas le prix de production du courant : l’acheminement de l’électricité coûte de fait environ 10 centimes le kWh, quand le prix du courant varie entre 6 à 8 centimes le kWh. Le CN n’a pourtant principalement traité que de la composante production, dont le coût sera augmenté à 2,3 centimes le kWh. A partir de 2015, cela fera grimper l’aide aux énergies vertes de 850 millions de francs par an à quelque 1,35 milliard.

… mais inégalement répartis
Or, si les ménages (qui absorbent un tiers de l’électricité) ne pourront pas s’y soustraire, les entreprises auront au contraire à leur disposition une panoplie d’allégements et de dérogations : l’industrie et l’artisanat, 31,6% des 63,8 milliards de kWh en 2013, financeront pourtant nettement moins que le tiers du soutien aux énergies renouvelables.
De nombreuses entreprises seront ainsi exemptées partiellement voir totalement, afin de les protéger de la concurrence de leurs homologues de l’UE : si leur facture d’électricité représente 10% du montant brut de leur valeur ajoutée, l’Etat suisse remboursera la « taxe verte » (la restitution pourra aussi être partielle si le poids de la facture d’électricité est situé entre 5 et 10% de la valeur ajoutée).

Lobbying patronal
Le Centre patronal vaudois qui se lamentait à propos de « l’explosion des coûts » induits par la Stratégie énergétique 2050 semble ainsi avoir obtenu gain de cause. Autre exemple, alors que le Conseil fédéral suisse souhaitait augmenter la taxe CO2 de 36 à 84 Francs suisses par tonne, les députés ont refusé, par 137 voix contre 57.

1 commentaire

  1. Tamber - 6 mars 2015 à 2 h 07 min

    Keep it coming, wrersti, this is good stuff.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte