CES 2015 : bilan de la première journée

(c)ces2015

Alors que s’achève la première journée au Consumer Electronic Show  de Las Vegas (CES 2015), quelques premiers éléments sortent déjà du lot.

Sur le même sujet

Le premier, mais il était connu dès avant le début du salon, c’est la présence en masse des français. Une présence qui ne saute pas forcément au visage dans toutes les sections du CES, mais qui est particulièrement visible dans les allées consacrées aux start-up. Ainsi, la section Eureka (qui permet certainement d’avoir un aperçu des tendances à venir)  accueille une large partie de ce qu’il est convenu d’appeler la « french tech ».

Un Eureka Park qui héberge des initiatives disparates,  parfois un peu anecdotiques, mais pour d’autres très prometteuses.  3D Rudder, dont on avait déjà entendu parler en 2014, promet par exemple de nous libérer de la souris via une interface pilotée…. avec les pieds. De leur côté, les designers de Meg (autres français, qui s’étaient fait connaitre avec un « pot de fleur intelligent ») présentent leur prochaine innovation : un « capteur » placé directement sur la plante, qui analyse sa santé et ses besoins, mais qui se sert également de celle-ci pour remonter de nombreuses informations sur la qualité de l’air. Avec d’innombrables applications possibles pour la gestion des espaces collectifs et publics.

Par ailleurs, à côté des « cartons » médiatiques que sont les voitures sans pilote, les drones ou encore  le  système Oculus, des signaux faibles se font entendre. Parmi eux, et sans mauvais jeux de mots, les technologies liées au son.  Pour Silentium, start-up israélienne, l’objectif est de réduire les bruits ambiants. Un marché à fort potentiel, mais qui se heurte encore à des défis techniques importants.

Les français d’Akoustic Arts, eux, ont développé une technologie de son directionnel, permettant de proposer un zonage extrêmement précis de l’endroit où un son est entendu, ou pas.  Démonstration à l’appui, on peut constater que l’on entend un son dans la zone choisie, mais qu’une autre personne à un pas d’écart ne l’entend pas.  Autofinancé, et basé sur une véritable réflexion sur les usages, le développement d’Akoustic Arts est particulièrement prometteur.

Enfin, le son est omniprésent dans les allées du CES 2015, avec les fabricants d’enceintes et de casques qui rivalisent d’ingéniosité, de miniaturisation et de puissance.  Et qui nous rappelle que la smart home sera aussi, en grande partie, un home theater…

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte