Domotique : Schneider Electric participe à un projet de logements évolutifs pour personnes dépendantes

DR : Schneider Electric. Exemple de logement évolutif aidant à l'autonomie des personnes âgées.

Aujourd’hui en France, près d’un citoyen sur cinq est âgé de 65 ans ou plus, soit environ 11,6 millions d’individus, dont plus de la moitié ont atteint les 75 ans. La qualité de vie s’étant largement amélioré depuis plusieurs décennies, le vieillissement de la population confronte notre société à un problème de plus en plus présent : la dépendance. C’est dans ce cadre que l’entreprise Schneider Electric participe avec d’autres sociétés au projet LENA (Logement Evolutif pour une Nouvelle Economie).

Sur le même sujet

Un enjeu important

Si le nombre de personnes âgées en situation de dépendance augmente fortement en France, peu de structures sont aujourd’hui capables de les prendre en charge. Certaines organisations ont été créées pour aider les seniors dans leur démarche, comme la CNSA, mais le nombre de logements adaptés reste limité. Ainsi, l’entreprise Schneider Electric, spécialisée dans la gestion de l’énergie et des automatismes, participe à un projet de logement expérimental pour les seniors, envisagé par le Centich (Centre d’Expertise National des Technologies et de la Communication pour l’Autonomie), en collaboration avec la résidence Clair Soleil (Saumur). L’objectif est d’accueillir durant une durée temporaire des personnes âgées, qui, le plus souvent, reviennent de l’hôpital, afin de mesurer leur capacité à regagner leur domicile. Encadrés par des professionnels de santé, les seniors pourront tester le degré de perte partielle de leur autonomie, allant de GIR 4 à GIR 6 (évaluation qui permet de définir le degré de dépendance physique ou psychique d’un individu dans l’accomplissement de ses actes quotidiens, allant de GIR1, degré le plus élevé, à GIR6). Cette évaluation peut alors aider les professionnels à comprendre les solutions technologiques nécessaires pour adapter le logement personnel du senior.

Des solutions domotiques

En fonction du degré de sa perte d’autonomie, le logement du résident sera équipé technologiquement, afin de sécuriser ses gestes quotidiens et ses déplacements, ainsi que le lien avec les soignants. Pour cela, la société Schneider Electric a mis en place un système domotique, qui repose sur une architecture KNX. Cette dernière est composée de fonctions domotiques classiques, comme la gestion de l’éclairage, du chauffage ou des volets, mais aussi de fonctions spécifiques liées aux seniors : lit motorisé avec détecteur de présence, bracelets anti-chute, ou encore mise en place d’une programmation en cycle circadien, qui permet de modifier l’éclairage en apportant des couleurs froides le matin et chaudes le soir. L’importance de la sécurité est également mise en avant : par exemple, le fonctionnement des plaques de cuisson et des prises (commandées spécifiquement) est limité dans la durée. Pour que le résident s’adapte facilement à toutes ces fonctionnalités, les commandes peuvent être gérées via une télécommande, sur l’écran TV de la chambre. Le senior peut ainsi commander des services ou appeler ses proches de manière simple et intuitive, ce qui favorise sa sécurité. Afin de tester le logement, il sera occupé successivement par 36 seniors durant un an. 

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte