Le point sur la croissance de l’énergie éolienne

L’association France Energie Eolienne a fourni, ce 7 juillet, un bilan de l’énergie éolienne en France. Ces chiffres traduisent de la capacité et des limites du rythme de production du secteur pour atteindre les objectifs 2020.

Sur le même sujet

L’éolien est une énergie d’envergure sur la scène de la transition énergétique, c’est pourquoi il est nécessaire de la développer pour compenser la carence des énergies fossiles. Le rapport affirme que l’énergie éolienne pourrait atteindre les 1 200 MW d’ici 2015, soit une croissance de 15% de sa production. Aujourd’hui, 963 MW ont déjà été installés alors qu’en 2013, les éoliennes ne produisaient seulement que 639 MW. Le marché de l’éolien est en croissance, et cela s’explique notamment grâce aux simplifications réglementaires mises en place depuis 2012 et à la sécurisation du tarif d’achat auprès de la Commission européenne. « Concernant l’éolien, les premiers effets des mesures de simplification adoptées commencent à être perceptibles, notamment avec la loi Brotte et l’expérimentation en régions des autorisations uniques pour l’éolien, la méthanisation et l’hydroélectricité.
 D’autres mesures sont en préparation » souligne Jean-Louis Bal président du SER.

Des objectifs ambitieux pour une énergie durable

L’éolien est une énergie mature, ayant eu le temps de grandir simultanément avec la transition énergétique. Aujourd’hui, le secteur produit 4% de l’électricité en France. Selon Frédéric Lanoë, président du FEE, l’éolien pourrait atteindre 25% de production en 2030. Une perspective bien ambitieuse, sachant qu’il serait nécessaire d’installer 40 000 MW pour l’éolien terrestre, 15 000 MW pour l’éolien en mer et 6 000 MW pour l’éolien flottant. Afin de suivre cette logique de déploiement, il faudrait passer à un rythme de production de 1 600 MW par an d’ici 2020, puis 3 000 MW par an à partir de 2022.

Le secteur a vu sa production augmenter de 8,5% en janvier 2015. La loi pour la transition énergétique et la croissance verte facilite les investissements privés, limite à 18 mois les délais de raccordement, et a pour projet de généraliser le permis unique. Toutes ces réglementations accompagnent le secteur afin d’accroitre la consommation d’énergie éolienne. Des projets prestigieux sont déjà en cours, notamment à propos d’éolienne en mer. La FEE demande un appel d’offre d’éolienne offshore de 3 000 MW où pourrait rivaliser les grands de l’énergie tel que Siemens et Areva.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte