Le GIFAM choisit ATITA pour le référencement de ses produits de chauffage électrique

DR : GIFAM

Dans un contexte où l’évolution de l’offre en thermique électrique est de plus en plus forte, il est devenu nécessaire de créer une base de données aux références sûres pour les industriels et les professionnels. Afin de leur faciliter l’accès aux informations et aux fiches produits, le GIFAM a choisi le système ATITA pour référencer ses produits de chauffage électrique.

Sur le même sujet

Le GIFAM (Groupement Interprofessionnel des Fabricants d’Appareils d’Equipement Ménager), a choisi de mettre à disposition des professionnels du secteur l’ensemble des données techniques et marketing des produits et ce en une seule et même plate-forme (disponible sur datathermique-gifam.com). Pour référencer ses appareils de thermique électrique, l’organisme a donc choisi d’utiliser la base de données ATITA. Cet outil permet en effet de faciliter l’accès à l’information aux professionnels du secteur thermique électrique. La base de donnée, développée pour le GIFAM, est issue d’un système de « Gestion Information Produit » (ou PIM), extrêmement complet. Tout en étant multimarques, multilingue et modulable, il permet une synchronisation des données, et gère en parallèle la diffusion de l’information en temps réel. Selon Thierry de Roquemaurel, président de la Commission thermique du GIFAM, « avoir recours à cette base de données est lié à l’évolution de l’offre en thermique électrique ». Il est devenu nécessaire de transmettre au marché des données techniques et marketing fiables, afin de valoriser les appareils proposés par la marque. Ainsi, lorsque les industriels intègrent la base de données, ils s’inscrivent au cœur de l’information : ils fournissent au marché des renseignements permettant la mise en avant des appareils, notamment en matière d’efficacité énergétique. Le GIFAM est le troisième syndicat professionnel ayant recours au standard de partage de données ATITA. Avant lui se sont inscrits Uniclima (1999) et Sycabel (depuis 2012). A eux trois, ces organismes ont réussi à réunir plus de 60 marques sur les bases de données, facilitant largement la visibilité et l’accès à l’information pour les professionnels du secteur.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte