Portrait d’entreprise : Bruno Napoli Gérant de BNM Vidéo et co-fondateur de Krika.

Bruno et Julien Napoli

Bruno Napoli est avant-tout le gérant de BNM vidéo troisième constructeur mondial de serveurs privés DVD Blu-ray basés sur Windows Home Server et My Movies. Les modèles vont de 2 à 90 To et coûtent de 2000 à 30000€. Ces serveurs sont prêts à l’emploi et préconfigurés en atelier selon les besoins du client. Avec son frère Julien, ils sont les inventeurs d’un petit appareil qui pourrait révolutionner le métier d’intégrateur non seulement audio/vidéo mais de tout intégrateur. Depuis début 2015, la société UEBOJI distribue un boitier de supervision réseau nommé Krika.

Sur le même sujet

Pourquoi avoir créé une nouvelle société ?
C’est parti d’un simple besoin. Je voulais connaitre l’état des serveurs installés par BNM Vidéo, ma société de serveurs audio-vidéo. En effet, nous avons un service de conciergerie pour maintenir les configurations de nos serveurs. Mais pour être plus performant, j’ai eu besoin de superviser les installations de mes clients, de vérifier si les mises à jour étaient installées et de pointer les éventuels conflits d’adresses.
L’été dernier, j’ai eu enfin l’idée. J’ai aussitôt appelé mon frère pour lui proposer de coder et de voir s’il était possible de récupérer les informations des serveurs. Il suffisait d’installer un logiciel dans chaque serveur pour inventorier les réseaux. Nous avions construit un scanner de réseau. Nous avons préféré créer une société, aujourd’hui composée de quatre personnes, pour fabriquer le produit Krika et la dissocier des activités de BNM Vidéo.
Krika est en fait un Raspberry Pi qui abrite le logiciel Krika. Il fonctionne sous linux et est équipé d’une alimentation USB et d’une prise Ethernet. Il ne coûte que 200€ HT.

Comment fonctionne Krika ?
Krika est un boîtier autonome de supervision, de diagnostic et d’inventaire d’appareils connectés à un réseau IP local. Lors de sa première mise en service, Krika scanne, répertorie le réseau IP et détecte tous les équipements sur le réseau. Il les interroge, récupère les versions de firmware, les mac adresses et toutes les informations que les fabricants autorisent à voir. Ensuite Krika classe les informations collectées de manières claires pour une exploitation immédiate. À partir de ces données, un rapport est envoyé au serveur central toutes les cinq minutes. En comparant les rapports, Krika vérifie les variations de données et envoie une alerte par email ou sms. Krika interroge toutes les cinq minutes et les données sont consultables sur get-krika.com.
Mais nous avons déjà prévu de nombreuses évolutions comme une clé 3G avec un abonnement prépayé de 2 ans pour continuer à recevoir des rapports même quand internet est coupé chez le client final ou une alerte de nouveau firmware disponible pour les produits répertoriés. Nous prévoyons également une batterie pour faire la différence entre une panne Internet et une panne de courant.

A qui s’adresse Krika ?
Au début, ce logiciel n’était prévu que pour BNM. Puis on s’est dit qu’il fallait en associer un à chaque serveur installé. Ensuite, on a compris l’intérêt qu’il y avait pour les intégrateurs à disposer des mêmes informations mais pour leur parc installé. Le potentiel est énorme car nous disposons de 400 Krika en place qui remontent les informations de tous les appareils qui sont sur leur réseau. Les fabricants sont très intéressés de savoir si certains produits de certaines marques ne fonctionnent pas avec leurs matériels pour pouvoir les améliorer. Personne ne dispose d’une base de test aussi grande que nous.
Dès qu’un problème est détecté l’intégrateur en est informé et peut intervenir rapidement pour régler le problème à distance ou appeler son client pour programmer une intervention. La plupart du temps, le client ne s’apercevra de rien. C’est du véritable service.
Krika a été pensé pour les intégrateurs audio/vidéo mais ce sont tous les intégrateurs domotiques et installateurs électriques qui sont intéressés. Pourquoi se déplacer chez son client avant de diagnostiquer le problème ? En accédant aux informations de son client, il peut définir les équipements pour lesquels il souhaite être informé d’un changement d’état. Je pense que l’intégrateur doit clairement proposer des contrats de maintenance annuels en incluant le coût du Krika. Pour un abonnement de 24€/an, il visualise sur un site web à accès restreint l’ensemble des installations de ses clients. Cet accès lui assure la supervision à distance et permet de déclencher des visites avant même que le client ne s’en aperçoive.

Écran Dashboard FR Krika

Écran Dashboard FR Krika

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte