Courant faible : prise de pouls d’un domaine qui a du jus

Sirpea 1 Telect la Rochelle ©

Jean-Marie Lesueur, secrétaire général du S2I Courant Faible et Olivier Granon, vice-président domotique et audiovisuel proposent un état des lieux du courant faible. Ses révolutions, ses mutations, mais aussi ses orientations récentes et son ouverture à de nouveaux marchés, accompagnés d’autant de défis et d’opportunités à saisir.

Sur le même sujet

De la TV couleur à la domotique

Mr Lesueur a suivi les transformations des 30 dernières années : « Pour les antennistes, d’abord, avec la multiplication des chaînes, l’arrivée de la couleur et du satellite. Puis, les demandes des différents marchés ont progressé vers des services de contrôle d’accès, vidéo surveillance et vidéo protection, puis automatisme ». Pendant les années 2000, une grande mutation s’est opérée : l’arrivée du numérique et l’abandon progressif de l’analogique. Plus récemment, l’offre domotique s’est développée de manière importante.

Vendre une solution et non un produit

Avec l’arrivée du sans fil, incluant notamment les box et les innombrables objets connectés, le grand public est sensibilisé à la notion de domotique. Olivier Granon fait ce constat sur les salons, et non sans une dimension paradoxale : « Les gens ne comprennent pas le rapport entre le prix de nos solutions et celui des produits qu’ils voient à la TV, non évolutifs et très simples, ou bien plus complexes mais réservés à un public geek de connaisseurs ! »

L’offre des installateurs est totalement différente, il convient donc de la vendre sous l’ange des usages.

« Ainsi, en se présentant comme prescripteur des produits dont nous connaissons la compatibilité des protocoles, ce sont des solutions globales et évolutives dans le temps que nous proposons. Des fonctionnalités, et non des objets gadgets. » Poursuit-il. La valeur ajoutée réside aussi dans les solutions innovantes : l’hypervision, la domotique 2.0, ou la biométrie.

La formation : un questionnement actuel

La formation technique des professionnels reste un enjeu majeur, afin d’être en capacité de se saisir de ces nouveaux marchés. Si les fabricants ne répondent pas encore à cette attente, entre autre du fait de la non-interopérabilité de leurs systèmes, des entreprises de revente ainsi que des installateurs commencent à combler ce vide. « Nous devons être performant sur nos installations et leur maintenance, la domotique ne se vend pas sans services associés », constate Mr Granon.

La convergence des métiers 

Le contexte actuel qui tend vers les solutions interconnectées nécessite de retrouver cette même adéquation entre les différents corps de métiers d’un chantier. «Travailler ensemble, et travailler intelligemment, c’est la condition de la réussite. C’est tout l’intérêt de se regrouper au sein d’un syndicat ou d’instances associatives telles que le S2I Courant Faible : collaborer et évoluer ensemble. »

Des nouvelles technologies

A l’horizon 2016/2017, se profile un nouveau changement qui va concerner la Télévision Numérique Terrestre, avec le transfert de la bande des 700 MHz. Et avec lui, l’abandon de la compression MPEG-2 et la généralisation du MPEG-4. Dans le domaine de l’intégration audiovisuelle on peut souligner l’arrivée de l’ultra HD et la convergence des équipements de salles de réunion.

Concernant la fibre dans le domaine tertiaire, de nouveaux dispositifs optimisent le cuivre et le coût d’intégration grâce à une boucle optique très longue, amenée jusqu’au poste de travail. Ecoflex IT en particulier. Enfin la technologie Enocéan sans fil, est un système autonome, sans pile qui a un bel avenir.


Les coordonnées du syndicat 

S2I Courant Faible
1 place Uranie
94345 JOINVILLE LE PONT CEDEX
TEL :   06 58 18 71 58
FAX. : 01 43 97 32 79
contact@s2icf.fr


 

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte