La norme ISO 50001 pour améliorer les performances énergétiques

(c) Creatif Commons

La norme ISO 50001 est le fruit d’une collaboration entre 61 pays. L’objectif ? L’amélioration continue des performances énergétiques des entreprises qui souhaitent transformer leurs habitudes de consommation énergétique. D’ici le 5 décembre 2015, seules les entreprises ayant mis en place un système de management de l’énergie (SME) certifié ISO 50001, seront exemptées d’un audit énergétique de leur bâtiment, imposé par la loi DDADUE. Cette loi concerne 5 000 entreprises de plus de 250 salariés, dont le chiffre d’affaire annuel est de plus de 50 millions d’euros et qui possèdent un bilan annuel de plus de 47 millions d’euros. Une raison suffisante pour les entreprises qui souhaitent faire les démarches nécessaires pour être certifiées, d’autant plus que la certification permet de montrer l’engagement des entreprises pour la protection de l’environnement dans la mesure où elle respecte les réglementations inhérentes à la loi sur la transition énergétique.

Sur le même sujet

Faire face à la rareté des énergies et diminuer les émissions de GES

A l’approche de la COP21, la norme ISO 50001 n’est pas la première mesure mise en place pour guider les entreprises dans la transition énergétique. Elle se fonde sur une amélioration continue des performances énergétiques des entreprises, un modèle que l’on retrouve dans les normes ISO 9001 et ISO 14001. L’ambition de l’ISO 50001, en plus des performances énergétiques, est de faire face à la rareté de l’énergie et à l’augmentation constante de son prix, tout en contribuant à la réduction des émissions de gaz en effet de serre. Pour ce faire, elle se définit dans un cadre d’exigences qui guide les entreprises dans l’élaboration d’une politique d’utilisation d’énergie, et les aide à fixer des objectifs pour mettre en œuvre cette politique.

La certification ISO 50001 est donc une opportunité à saisir pour les entreprises, en revanche, elle n’est pas une obligation. Alors pourquoi l’appliquer ?  Pour certains, les avantages directs qu’elle procure suffisent pour lancer une démarche de certification : une bonne image de l’entreprise, pas d’audit énergétique, une facture allégée par la diminution de la consommation d’énergie … D’autres font le choix de la certification pour prouver à des tiers qu’ils mettent en œuvre un système de management de l’énergie. Au titre de norme internationale, elle reste une suggestion avantageuse faite aux entreprises pour les aider à changer leurs habitudes de consommation d’énergie pour un management plus avantageux, qui s’inscrit dans le respect de l’environnement. Appliquer cette norme au fonctionnement d’une société reste le choix de son dirigeant, qui peut faire appel à des entreprises extérieures de management énergétique, comme l’agence TEEO.


Management énergétique pour Airbus Helicopters

Comme d’autres sociétés, TEEO est qualifiée dans l’expertise de management énergétique et accompagne les entreprise dans leur transition énergétique. Cette société vient de mener à terme un processus de certification ISO 50001 de l’entreprise Airbus Helicopters, premier hélicoptériste mondial basé à Marignane, près de Marseille, qui compte 10 000 employés. Avec l’application de la norme par TEEO, qui a mis au point une politique de management d’énergie de six mois, la rationalisation de la consommation d’énergie à fait baisser la facture de 5% à 22% selon l’ADEME, sans investissement lourd, lui permettant ainsi d’accroître sa compétitivité en anticipant les contraintes liées aux enjeux climatiques.

En prenant l’initiative de transiter vers un modèle de management énergétique plus performant, Airbus Helicopters rejoint la cinquantaine d’entreprises certifiées ISO 50001 par TEEO, ou en passe de l’être en 2015. Dans la dynamique actuelle de prise de conscience écologique, ou les entreprises tentent de s’adapter aux nouvelles règlementations, la certification est un progrès important puisqu’elle est révélatrice d’une initiative commune aux entreprises et à l’Etat pour préserver les ressources énergétiques et diminuer l’impact écologique des entreprises sur l’environnement. Cette norme, comme les précédentes, ouvre la voie vers la généralisation des comportements responsables, et encourage toujours plus les entreprises à continuer leurs efforts en matière de protection de l’environnement.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte