IBS 2015 : entretien avec Teddy Caroni, directeur associé en charge du développement et du marketing Btib

Teddy Caroni, directeur associé en charge du développement et du marketing Btib / Crédit Photo : Btib

A l’occasion du salon IBS 2015, Filiere3e a rencontré Teddy Caroni, directeur associé en charge du développement et du marketing pour Btib. L’occasion de connaître les projets professionnels du groupe en matière d’efficacité énergétique et d’innovations technologique.

Sur le même sujet

IBS 2014, IBS 2015, quels sont les fondamentaux qui ont changé sur votre marché ?

Deux sujets principaux ont fait évoluer notre marché dernièrement. Tout d’abord, les demandes concernant les systèmes de pilotage sont bien plus exigeantes. Aujourd’hui, les bureaux d’études ont une approche très fonctionnelle de la GTB. En résulte la mise en place de solutions réellement « intelligentes » permettant aux exploitants de mieux piloter les bâtiments. À ces fins, sont couramment demandés des rapports énergétiques et des outils d’aide à la décision. Ensuite, les tensions sur les prix incitent les prestataires de service à utiliser des outils de productivité afin de limiter les coûts d’ingénierie. Il est dorénavant indispensable pour eux de réduire le temps passé sur les travaux répétitifs, et de se focaliser sur les opérations à forte valeur ajoutée.


La RT 2012 et la loi de transition énergétique contribuent à renforcer les actions et services d’efficacité énergétique. Quelles évolutions majeures voyez-vous désormais dans vos domaines d’activité pour 2016 (nouveaux produits, services) ?

Pour comprendre un dysfonctionnement et apporter des correctifs, il est nécessaire de traiter d’importantes quantités d’informations. Ainsi, depuis de nombreuses années, nous installons des systèmes capables de collecter ces données : consommations, températures, pressions, états de fonctionnement, météo, etc., sans toujours parvenir à les exploiter au mieux. Dans cette situation, nous assistons à l’émergence des applications d’Analitycs afin de réaliser des analyses prédictives ou la recherche de corrélations. Il est alors possible d’identifier l’origine des problèmes et de détecter des fonctionnements anormaux très rapidement. Au-delà de l’aspect énergétique, beaucoup de nouveaux services émergent en s’appuyant sur ce type d’outils (gestion du confort, optimisation des surfaces, etc.).


L’Internet des objets fait son irruption en particulier pour l’habitat individuel et va continuer à se développer. En quoi cela change-t-il la donne pour vos produits et le tertiaire ?

Ce type d’objet peut fonctionner de deux manières différentes. Soit il est simplement communicant sur IP et les informations qui lui sont associées sont directement accessibles en s’y connectant. Soit il est connecté à un serveur tiers qu’il faudra interroger pour rapatrier les informations et les utiliser. Dans les deux cas, il sera nécessaire d’avoir des solutions de pilotage distribuées, capables de communiquer sur IP et idéalement via Web Services. Cela va apporter encore plus de possibilités en termes de services. Il faut cependant avoir à l’esprit qu’en passant par ce type de solution, il pourra être nécessaire de devoir se connecter du bâtiment vers l’extérieur, et tous les acteurs ne sont pas encore très ouverts à cette idée.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte