Salon IBS 2015 : entretien avec Alain Josse, chef de projet en efficacité énergétique pour le groupe Chauvin Arnoux

Alain Josse, chef de projet "Efficacité Energétique" pour le groupe Chauvin Arnoux / Crédit photo : Chauvin Arnoux

Dans le cadre du salon IBS 2015, Filière3e s’est entrevu avec Alain Josse, chef de projet en efficacité énergétique pour le groupe Chauvin Arnoux. L’occasion de faire le point sur les progrès accomplis depuis le salon IBS 2014, et de discuter des projets de l’enseigne pour l’avenir en matière d’efficacité énergétique.

Sur le même sujet

IBS 2014, IBS 2015. Quels sont les fondamentaux qui ont changé sur votre marché ?

Avec l’échéance de décembre 2015 pour les audits énergétiques, les entreprises sont passées à l’action ! Il y a celles qui font un audit énergétique, premier pas vers la certification, et celles plus avancées qui mettent en place un système d’information énergétique (SIE) pour le faire certifier. La priorité est aux solutions éprouvées : les entreprises ont peu de temps et privilégient les solutions qui marchent, avec un fournisseur unique garant de l’ensemble de la chaîne de mesure – du capteur au progiciel de suivi énergétique, en passant par les compteurs et les concentrateurs.


La RT 2012 et la loi de transition énergétique contribuent à renforcer les actions et services d’efficacité énergétique. Quelles évolutions majeures voyez-vous désormais dans vos domaines d’activité pour 2016 (nouveaux produits, services) ? 

Avec la mise en place d’un système d’information énergétique, les entreprises ont accès à de nouvelles données. Reste à les rendre utiles – à les faire parler – pour passer de l’observation à l’action et produire de réelles économies d’énergie. C’est notre priorité : l’information utile.
Avec 15 ans d’expérience en SIE et des centaines d’installations, nous fournissons des outils d’analyse et de présentation des données qui mettent en évidence l’information dont l’entreprise a vraiment besoin. Au-delà des indicateurs simplistes, nous améliorons sans cesse nos outils d’analyse et formons nos clients sur l’exploitation des données pour que leur investissement devienne réellement productif.


L’Internet des objets fait son irruption en particulier pour l’habitat individuel et va continuer à se développer. En quoi cela change-t-il la donne pour vos produits et le tertiaire ? 

L’interopérabilité est un enjeu majeur pour que l’Internet des objets devienne une réalité. Dans notre domaine, nous devons faire cohabiter des systèmes et protocoles anciens et ceux du XXIe siècle. Nous avons anticipé ce besoin en nous appuyant sur des technologies ouvertes telles que le langage SQL et les « web services » qui sont au cœur de l’Internet et en exploitant les compteurs existants, quelle que soit leur marque.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte