Salon IBS 2015 : Entretien avec Sebastien Meunier, directeur du marché tertiare pour le groupe ABB

Sébastien Meunier, directeur du marché tertiaire pour le groupe ABB / Crédit Photo : Groupe ABB

Dans le cadre du Salon IBS 2015, Sébastien Meunier, directeur du marché tertiaire pour le groupe ABB, nous fait part des projets à venir pour l’enseigne en matière d’efficacité énergétique et d’innovations technologiques. L’occasion de faire le point sur ce qui a changé pour l’enseigne ABB entre le salon IBS 2014 et aujourd’hui.

Sur le même sujet

IBS 2014, IBS 2015, quels sont les fondamentaux qui ont changé sur votre marché ?

2015 confirme le rôle primordial que joue le logiciel dans le bâtiment. L’application qui est maintenant évidente est la gestion analytique de l’énergie. La gestion technique du bâtiment ne peut plus se contenter de ses solutions de terrain et automatismes : la couche logicielle et ses capacités à interconnecter les données sont clés pour développer les usages et services. Bien entendu, ce développement logiciel se réalise avec les standards actuels, c’est-à-dire en client léger, extrêmement ergonomique et doté de fonctions d’autodécouverte et de configurations simplifiées. ABB est leader dans ces évolutions en proposant une nouvelle façon de concevoir et d’exploiter le bâtiment en s’appuyant sur sa solution Newron, conçue et développée en France !


La RT 2012 et la loi de transition énergétique contribuent à renforcer les actions et services d’efficacité énergétique. Quelles évolutions majeures voyez-vous désormais dans vos domaines d’activité pour 2016 ?

L’évolution la plus marquante est la prise en compte, y compris au plus haut niveau, des solutions de gestion active de l’énergie. La course aux rendements atteint ses limites en terme de coût marginal et donc d’efficience. En complément, la façon de gérer et d’exploiter, en phase avec l’usage réel et conformément à des objectifs économiques, devient un élément clé. Ensuite, c’est l’échelle de temps qui va évoluer fortement. Nous avons des référentiels de type annuel, alors même que le marché tend vers des arbitrages énergétiques à la journée, voire au quart d’heure ! ABB est reconnue pour son innovation et leadership mondial dans les smart grids.

L’Internet des objets fait son irruption en particulier pour l’habitat individuel et va continuer à se développer. En quoi cela change-t-il la donne pour vos produits et le tertiaire ?

Nous avons chez ABB une double approche du marché : Living Space ® pour le résidentiel et Building Space ® pour le tertiaire. Nous observons très attentivement les transformations du marché du smart home et les nouvelles applications qui se développent à un rythme très rapide. Nous mettons en place, par exemple, des partenariats avec des start-up du logiciel ou de grands groupes internationaux visant à évaluer les bénéfices de l’intelligence artificielle par exemple, afin d’offrir des systèmes autoadaptatifs. Ces technologies ne sont pas limitées à l’habitat. Au contraire, plus le contexte est complexe et plus il devient efficace d’utiliser, en complément, des automatismes, des composants logiciels évolués et des objets connectés.

En conclusion, la performance du bâtiment, dans laquelle l’énergie n’occupe plus la seule place, a intégré la productivité des occupants, le système d’information nécessaire aux arbitrages Opex/Capex et la connectivité vers l’extérieur. ABB livre des logiciels et des systèmes qui vont permettre de développer l’ensemble des services à haute valeur ajoutée.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte