El Hierro, l’île 100% autonome en électricité grâce aux EnR

(c) Creative Commons

Située sur l’archipel des Canaries, l’île espagnole El Hierro est devenue cette année la première île du monde à produire entièrement son électricité avec des énergies renouvelables. D’une circonférence de 278 km², elle est désormais autonome à 100% en électricité, grâce aux installations éolienne et hydrauliques.

Sur le même sujet

23 Mégawatts de puissance
El Hierro est une petite île éloignée du continent, d’où l’importance pour ses habitants qu’elle soit autonome dans sa production d’énergie. Cette année, elle est devenue la seule île au monde qui produit 100% de son énergie électrique grâce à des installations EnR. Sur l’île, l’installation comprend 5 éoliennes, énormément sollicitées par les vents marins, mais aussi deux bassins d’eau, l’un à 700 mètres au-dessus du niveau de la mer, l’autre 650 mètres plus bas.
Au-delà de son souci pour la protection de l’environnement, c’est son éloignement des côtes continentales qui a poussé l’île à prendre son indépendance du point de vue énergétique. Elle se doit d’être autosuffisante, dans la mesure où se procurer des énergies comme le pétrole de façon régulière est rendue difficile par sa situation géographique. Par ailleurs, les structures de production EnR installées sur l’île produisent suffisamment pour répondre aux besoins en énergie de sa population, puisque la central hydraulique et le parc éolien fournissent 11,5 Mégawatts de puissance énergétique chacun, bien plus que les besoins en énergies de ses 10 000 habitants, qui en consomment 8 Mégawatts en heure de pointe.

 

Vers une transition énergétique totale
Maintenant que l’île est équipée en énergies renouvelables, elle souhaite continuer à solliciter les installations EnR pour finir sa transition énergétique. Les collectivités de l’île ont mis au point un plan de développement durable, et vont désormais se concentrer sur le problème de pollution par les véhicules motorisés, pour se diriger petit à petit vers un mode de mobilité plus durable et propre. L’objectif est de préserver la faune et la flore de l’île, qui est inscrite comme réserve mondiale de la biosphère de l’UNESCO depuis 2000.
Avec cette nouvelle notoriété, l’île reste plus que jamais ouverte au public, mais les collectivités prendront les précautions nécessaires pour limiter l’impact environnemental de l’activité touristique. El Hierro affectionne son statut de « labo écolo », et avec ses installations EnR, elle devient un exemple à suivre en matière de responsabilité écologique pour Tenerife, et ses autres grandes sœurs de l’archipel des Canaries.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte