Eclairage architecturale : mise en valeur d’une salle de mariage

Vue d'ensemble de la salle de mariage rénovée. (c) DR

La mission du concepteur Lumière De cour à jardin, gérée par Valerie Lenain et Jean Pierre Maquair consistait en une mission de conception lumière et de préconisations dans le cadre de la rénovation de la salle des mariages de la ville de Champigny-sur-Marne. Et plus particulièrement sur l’éclairage intérieur et la mise en valeur architecturale.

Sur le même sujet

La salle des mariages de la ville de Champigny-sur-Marne a la particularité d’être accueillie dans une aile d’un ancien couvent. C’est en cours de rénovation des revêtements de la salle que la société De Cour a jardin a été appelée par le responsable en charge des travaux pour la ville, sur le conseil d’un fournisseur Groupe Haguenier (Tapisserie-Plafond tendu) qui considérait l’intervention d’un concepteur lumière comme une plus-value à l’embellissement de la salle. Il convenait donc d’être réactif sur le rendu d’une étude afin de s’insérer dans le calendrier de réouverture des cérémonies.

Le concept d’éclairage de la salle des mariages appelait plusieurs observations.

Elles ont pour points principaux, son architecture, sa dimension, son volume, ses couleurs, son utilisation comme lieu de prestige et, bien sûr, les conditions optiques et techniques des matériels.

En terme conceptuel l’argument principal réside :

  • en une homogénéité lumière sur l’ensemble de l’espace,
  • en notre volonté de respecter les courbes et les verticalités de l’architecture
  • et enfin le refus de toute surexposition lumineuse qui ne pourrait que desservir le travail de rénovation de la salle

Les préconisations ont donc été menées afin d’obtenir le meilleur compromis entre résultats d’éclairement, esthétisme, contraintes de l’installation et, bien sûr, priorité aux économies d’énergie puisque l’installation vétuste était principalement constituée d’appareillages équipés de source halogène. Le concepteur lumière n’a pas affaire à l’électricien en direct, car, contrairement au privé, dans les appels d’offre publique, tout passe par le commanditaire. La relation entre l’éclairagiste et l’électricien n’a lieu que dans le cas où les instructions fournies (marque, puissance, nature, intensité, typologie de câblage) ne sont pas comprises.

A partir du climat dégagé par l’architecture même de la salle, trois éléments du bâti s’imposaient. Les piliers donnant ainsi à l’espace une verticalité propice à laisser vagabonder le regard. Le plafond lui-même semblant appeler les faisceaux qu’ils soient du soleil ou des éclairages. Et enfin, les supports métalliques servant à assurer que l’ensemble résiste aux outrages du temps.

C’est donc à partir tout à la fois de cet examen et de la concertation avec l’équipe municipale (techniciens et architecte), y compris sur les choix des couleurs de peinture, que les concepts ont été proposés, selon trois plans à distinguer :

La salle des mariages proprement dite qui nécessitait d’être travaillée sur l’esthétisme, l’utilisation cérémoniale selon les horaires, la luminosité extérieure, mais aussi sur son utilisation fonctionnelle pour les personnels. En effet, elle est aussi un lieu de circulation pour plusieurs services municipaux, raison pour laquelle il a été proposé de distinguer les différents circuits nécessaires à ces usages multiples. En plafonnier, le design des quatre suspensions Oslo de Targetti 2 x 57W fluo compact nappent la voûte centrale par leur éclairage indirect blanc du jour. En périphérie, des appliques led 2 x 5 W déclinées en flux direct/indirect et de température blanc chaud viennent souligner les verticalités des alcôves de fenêtres tout en marquant les cheminements latéraux de la « nef ».

La table des registres qui accueille les mariés et qui nécessite un éclairement plus prononcé permettant à la fois de favoriser une ambiance spécifique et unique à ce lieu. Deux projecteurs led Tibi ajustfocus On Off ciblent plus particulièrement le buste de Marianne et la table.

L’alcôve en fond de salle qui réserve un écrin naturel à la tapisserie. Ainsi mise en valeur par la rénovation du revêtement mural arrière de couleur blanche, et de l’encadrement ton sur ton, l’œuvre est mise en valeur selon deux principes : le premier par un éclairage direct dissimulé à l’arrière de la voûte, comme illuminé par la lumière du jour, le second par un éclairage indirect, installé à l’arrière de la toile, sur la structure métallique lui servant de support, dans une température de couleur plus chaude ; les deux plans sont traités par des rubans led Rubilight 8W/m graduables de On Off. La tapisserie donnera l’effet d’être comme suspendue à l’arrière de l’officier d’Etat civil.

Cette réalisation valorisante pour le patrimoine municipal a permis à la ville de prendre conscience de la valeur ajoutée de la conception lumière dans le cadre d’un projet de rénovation de bâtiment ou d’embellissement du cadre de vie, tant sur le plan technique qu’esthétique. D’autres réalisations sont donc à l’étude.

Concepteur lumière et scénographie
De cour à Jardin
15/17 rue de la République
91800 Brunoy
01 69 39 35 24

Installateur électrique
FBI
34 rue du bois Galon
94120 Fontenay-sous-bois

Maître d’œuvre et Architecte
Ville de Champigny-sur-Marne

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire en remplissant les champs ci-contre ou utilisez votre compte